www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 décembre 2012

Augmenter nos salaires : Une exigence sociale forte et légitime !


 14% pour le point d’indice depuis 1999

Remplissez et faites remplir la pétition exigeant que nos salaires soient augmentés !

Signez la pétition en ligne !

Ces dernières années, dans un contexte marqué par les suppressions d’emplois et la dégradation des conditions de travail, le pouvoir d’achat des enseignants comme celui de l’ensemble des fonctionnaires, en activité ou retraités, n’a cessé de reculer.

-14% pour le point d’indice depuis 1999

JPG - 33.3 ko
inflation comparée au pt d’indice : Base 100 en 1998 (source Insee)

Le point d’indice, qui sert de base de calcul aux salaires, est gelé depuis juillet 2010. Le gouvernement n’envisage aucunement de revenir dessus alors que l’inflation va s’établir à 1,8% en 2012 selon les derniers chiffres disponibles. Et depuis 1999, cette diminution de la valeur du point d’indice, comparée à la hausse des prix, atteint plus de 14% ! Ainsi, actuellement seules les promotions d’échelon peuvent compenser cette perte de pouvoir d’achat.

Journée de carence et cotisations retraite

A cela se rajoute l’instauration d’une journée sans salaire sur chaque congé maladie, mesure injuste et inefficace mise en place par le précédent gouvernement sur laquelle il est urgent de revenir (lire ici et là). Depuis la « réforme » des retraites de 2010, les cotisations salariés pour la retraite des fonctionnaires augmentent chaque 1er janvier, diminuant d’autant le revenu mensuel. Cette baisse correspondra à terme à une journée de salaire en moins par mois !

Les enseignants français payés très en deçà de la moyenne

JPG - 44 ko
salaire après 15 ans d’ancienneté : Salaires annuels en US dollards établis sur la base des parités de pouvoir d’achat de la consommation privée (source OCDE « Regards sur l ‘éducation 2012 »)

Le dernier rapport de l’OCDE, « Regards sur l’éducation 2012 » (à lire ici), montre que le salaire des enseignants ayant 15 ans d’ancienneté a diminué de 8% entre 2000 et 2010, une exception mondiale avec le Japon ! Durant cette même période, le salaire moyen de l’Ocde a lui augmenté de 22% ! Après 15 ans d’exercice, les enseignants français du primaire touchent près de 4000 euros de moins par an que la moyenne des enseignants des pays de l’OCDE, soit plus de 320 euros par mois !

Des inégalités marquées entre les hommes et les femmes

Les femmes enseignantes du premier degré ont un salaire moindre que les hommes. Elles sont rémunérées en moyenne 1960 € contre 2070 € pour les hommes. Ces inégalités croissent au fil de la carrière. Elles n’existent pas en début de carrière et augmentent jusqu’à atteindre 150 € en fin de carrière.

Les interruptions de carrière des femmes, avec notamment les congés parentaux comptant pour moitié dans l’ancienneté retenue pour les promotions, peuvent expliquer une partie de ces différences mais pas la totalité. D’autres mécanismes, plus subjectifs comme la notation, interviennent également. La résorption de ces inégalités est une préoccupation du SNUipp-FSU qu’il porte avec la FSU dans les négociations sur l’égalité professionnelle qui ont lieu en ce moment.

Un choix politique et non économique

La part des richesses reversées en salaires pour les agents de l’Etat ne cesse de diminuer, de 4,34% en 2000 contre 3,39% en 2010. Maintenir la part de 2000 aurait permis une hausse du point d’indice de 22% durant cette même période ! La baisse des traitements relève donc d’un choix politique et non d’une nécessité économique.

Agir pour les salaires !

Pour le SNUipp-FSU, la refondation de l’école ne pourra faire l’impasse sur la situation matérielle et financière des enseignants du premier degré. Parallèlement, dans le cadre des négociations fonction publique, il continuera de revendiquer avec la FSU une revalorisation du traitement des fonctionnaires (hausse de 10% du point d’indice et une augmentation pour tous de 50 points (231 euros bruts mensuels) et construira avec l’ensemble des organisations syndicales les mobilisations nécessaires pour améliorer le pouvoir d’achat des salariés et des retraités.

Remplissez et faites remplir la pétition exigeant que nos salaires soient augmentés !

Signez la pétition en ligne !

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.