www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 décembre 2012

Vote au CSE : le SNUipp et la FSU refusent de s’engager sur les bases actuelles !

Le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République a été présenté au Conseil Supérieur de l’Éducation le vendredi 14 décembre.

Résultat de la consultation du CSE :

- Pour : 41 (FCPE, SE-UNSA, SGEN-Cfdt, SNALC…)
- Contre : 9 (MEDEF, FO, CGT, SUD)
- Abstention : 16 (FSU, PEP)

Parce que la FSU refuse de mélanger les genres, elle s’est abstenue sur ce texte. Elle considère que le projet de loi contenait certes des éléments intéressants mais était bien loin d’être satisfaisant.

Projet de loi : explication de vote

Le document ci-dessus vous présente les raisons de la position de la FSU et ce qui est réellement contenu dans le projet de loi. Vous noterez que ce qui pose problème (rythmes scolaires, revalorisation, conditions de travail, …etc.) n’est pas compris dans le projet de loi.

La déclaration de la FSU et la déclaration du SNUipp-FSU montrent bien que, loin d’être de serviles faire-valoir du gouvernement, nous nous opposons de façon constructive, reconnaissant quelques avancées mais refusant de nier les problèmes posés par ce texte.

Si le projet de loi d’orientation comporte des points positifs, il laisse trop de questions en suspens et est marqué par de nombreuses insuffisances. L’intervention du SNUipp-FSU et des syndicats de la FSU a permis à ce texte de prendre en compte certaines de nos exigences, de retirer des points que nous jugions inacceptables. Le SNUipp a décidé de proposer que la FSU s’abstienne sur ce projet de loi lors du Conseil Supérieur de l’Education de ce vendredi 14 décembre en portant à la fois les évolutions positives que nous avons obtenu et les insuffisances et les désaccords du projet. Les syndicats du second degré de la FSU sont sur la même position. Tous constatent de vraies bascules par rapport à la loi de 2005 qui avait recueilli un vote en contre de la FSU.

Dans le même temps, le dossier des rythmes suscite un état de trouble dans les écoles.

Le ministère qui est incapable de clarifier le dossier porte une grosse responsabilité. Nous avons interpelé le ministre et lui avons fait part du désarroi voire de la colère des collègues.

Les discussions terminées avec le Ministère, le SNUipp va se retourner vers ses adhérents et les collègues pour apprécier avec eux toutes les mesures concrètes mises sur la table. Il va construire avec la profession une réponse à la hauteur des enjeux et des attentes.

Le mal-être des enseignants exige des réponses rapides dans les mesures qui seront prises, notamment concernant l’organisation du temps de service et des rémunérations.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.