www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Réunions d’informations syndicales / stages syndicaux/Universités d’automne 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 mars 2013

Compte rendu de la RIS "rapports avec la hiérarchie" avec Dominique Momiron

Liliane Raynaud, co secrétaire du SNUipp-FSU 87 a fait une intervention sur l’actualité, la réforme des rythmes scolaires et a annoncé la prochaine réunion publique sur ce thème organisée par le SNUipp-FSU 87 salle Blanqui à Limoges mardi 12 mars à 20h30. Elle a également fait part de la manifestation nationale organisée par la FSU à Paris le samedi 6 avril prochain.

Elle a souligné le poids des mobilisations, notamment celle du 31 janvier dernier dont un des motifs était l’abrogation du jour de carence et l’annonce faite par Marylise Lebranchu, Ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique de l’abandon programmé de cette injuste jour de carence.

Enfin, Liliane Raynaud a exposé les raisons qui nous avaient poussé à organiser cette RIS, sur ce thème des rapports avec la hiérarchie. Elle a rappelé les coups de téléphone, de plus en plus nombreux, que l’on reçoit au local de collègues qui nous font part de leur stress et de leur anxiété, particulièrement au moment des inspections. Nous avons déjà, à de nombreuses reprises, mis cette question à l’ordre du jour de CAPD.

L’obtention d’une note, qui a une influence sur la carrière mais aussi dans notre département, ce qui est loin d’être le cas partout, sur les opérations de mouvement, est fortement anxiogène.

C’est pourquoi nous portons dans la FSU et avec le SNPI-FSU, l’objectif de déconnecter l’inspection de la progression de carrière. Combien de fois sommes-nous intervenus lors des CAPD "promotion" pour dénoncer les blocages d’avancement de collègues qui seraient moins "méritants", moins "performants" ! La CAPD "promotion" n’a pas pour objet de traiter de ces problématiques là !

Dominique Momiron s’est présenté, faisant part de son cursus.

Rentré comme élève instituteur à l’école normale, il a plus tard été directeur de SEGPA puis a été reçu au concours d’IEN. De 2008 à 2010, il a été Secrétaire National du SNPI-FSU, le syndicat de la FSU des inspecteurs. Il a pu croiser le fer avec notamment l’ex ministre de l’EN Darcos qu’il a combattu avec détermination. Il a fait part du positionnement du syndicat majoritaire dans le corps des inspecteurs, le SIEN-UNSA, qui avait signé des accords avec le gouvernement d’alors tandis que le SNPI-FSU s’était opposé et avait refusé de signer. Aux dernières élections professionnelles, le SNPI-FSU a bien progressé, arrivant à 25% des suffrages. Pas grâce à notre département cependant, celui-ci étant une "zone blanche" pour le SNPI-FSU...

Le SNPI-FSU a proposé une Charte des inspecteurs pédagogiques, pour une éthique des corps d’inspection.

Dominique Momiron a d’abord traité des rapports à la hiérarchie.

Il a évoqué la politique mise en place lors du dernier quinquennat notamment et a dénoncé la mise en place des primes au mérite : 15% des recteurs et des DASEN ont une part variable dans leurs rémunérations, avec un différentiel de plusieurs milliers d’euros en fonction de critères non connus. Les IEN aussi ont une part variable, mais de quelques dizaines d’euros.

Nous avons fait remarquer que ces primes touchaient aussi certains collègues puisqu’on les trouve en zone ECLAIR... et ça na va pas sans poser de problèmes. Ou comment créer des situations de tensions et de conflits... Pour le bien des élèves... ?

Cette idée de ne récompenser que quelques uns est une mauvaise chose car basée sur le principe que seuls une minorité de collègues travaillent mieux que les autres (qui eux travaillent moins bien...). Travailler sur la division et la compétition ne peut pas être une solution améliorer l’école.

Dominique Momiron a ensuite traité la question "Quelle inspection ?" Il a fait un historique de l’inspection. Il est remonté à la création du corps des inspecteurs par Guizot en 1835.

Puis il a traité de l’évaluation des enseignants :

Pourquoi évaluer

— > pour améliorer les pratiques professionnelles : liaison étroite avec le principe d’éducabilité.

— > pour comprendre l’action menée : sortir des idées toutes faites, approcher la complexité du processus

— > pour identifier la valeur professionnelle des enseignants : évaluer pour mettre en valeur, responsabiliser l’enseignant

Que faut-il évaluer ?

— > pas les personnes mais leur travail
— > contrôle de conformité : garantir les valeurs de l’école et d’une culture commune, assurer la PROTECTION DU FONCTIONNAIRE
— > les pratiques : analyse très complexe. Il s’agit de pratiquer un enseignement plus équitable pour une réussite plus égalitaire.
— > les acquis des élèves devant tenir compte du contexte local.
— > l’action individuelle de l’équipe.

Comment évaluer ?

— > avec HUMILITE : il ne peut y avoir de modélisation obsolue. Il s’agit aussi de reconnaître la pluralité des démarches.
— > en s’appuyant sur les enjeux réels : la réussite égalitaire de tous les élèves. L’école ne peut pas tout, dans une société en déficit de justice sociale, mais elle doit avoir comme objectif (et avec les moyens de le tenir) d’atténuer voire gommer les conséquences sur les élèves des inégalités sociales.
— > en observant in situ et en prenant en considération les informations pédagogiques tangibles et documentées.
— > en ayant un dialogue interactif et respectueux, entre professionnels.
— > en proposant des possibilités d’évolution des pratiques.
— > en prenant la classe dans son contexte d’établissement et d’équipe pédagogique.

A l’issue de son exposé, un échange riche a eu lieu avec la salle.

Voir le blog de Dominique Momiron sur le site Médiapart.

Trouver ci dessous une interview donnée au Cahiers Pédagogiques à propos de la charte.

JPG - 33 ko
Vue de la tribune avec Dominique Momiron, Secrétaire National adjoint du SNPI-FSU et Liliane Raynaud, co secrétaire du SNUipp-FSU 87
JPG - 35.7 ko
Vue partielle de la salle - 1
JPG - 41 ko
Vue partielle de la salle - 2

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.