www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 juillet 2013

Compte rendu audience avec Mme Desproges-Peyroux, adjoint chargée des affaires scolaires de Limoges

Après l’audience que nous avions eu avec les représentants de la mairie de Limoges le 26 février dernier (cf compte rendu), nous avons à nouveau été reçus ce mardi 2 juillet de 9h à 10h par Mme Desproges-Peyroux à la mairie de Limoges.

Le sujet principal de cette audience a porté sur la mise en place de la nouvelle organisation scolaire pour 2013-2014, la mairie ayant décidé de passer dès 2013 à l’organisation de la semaine sur 4,5 jours.

Nous avons d’emblée tenu à déplorer le fait que la possibilité de report à 2014 n’ait pas été proposée aux collègues. Proposer de choisir soit entre le mercredi ou le samedi de classe, dans ces conditions, induisait déjà dans une certaine mesure la réponse. Nous avons aussi rappelé que le passage à 2014, s’il était dérogatoire, comme nous l’a rappelé Mme Desproges-Peyroux, concernait quand même la bagatelle de 82% des écoles...

Nous nous sommes étonnés que le mercredi ne compte que 2h de classe ce qui n’en fait pas une vraie matinée d’enseignement. Mme Desproges-Peyroux nous a expliqué que cet horaire avait été prévu pour pouvoir "caser" les APC. Nous lui avons alors indiqué que celles-ci pouvaient se faire certes en une seule fois soit 1h, mais aussi en 2 fois, soit deux 1/2 heures, ou même plus selon les besoins et projets de l’école. Il est dommage que ce soit l’heure d’APC qui semble avoir prévalu pour l’organisation du temps scolaire.

Nous lui avons aussi fait part de l’inquiétude de collègues quant aux horaires décalés entre maternelle et élémentaire. En effet, des élèves d’élémentaires accompagnent leur petite sœur ou petit frère à la maternelle puis auront ensuite 1/2 heure d’attente avant d’aller dans leur école s’ils ne veulent pas y aller. Mme Desproges-Peyroux nous a dit qu’elle n’avait pas eu de retour de cet ordre encore mais qu’elle comprenait bien l’inquiétude.

Un Comité de suivi sera réuni, où les représentants du personnel seront conviés, pour faire des points d’étape. Nous avons demandé qu’il soit réellement possible d’obtenir des modifications d’organisation si celles-ci sont demandées et nécessaires.Nous avons insisté sur le fait que les collègues soient consultés et entendus.

Nous avons également tenu à parler de la lettre/pétition du "Collectif professeurs des écoles limoges" et de son contenu que nous partagions. D’emblée, Mme Desproges-Peyroux nous a dit être étonnée de voir certains collègues signataires, ceux-ci ne lui ayant pas fait remonter leur inquiétude lorsqu’ils s’étaient vus. Nous avons rrépondu que les choses avaient évolué vite, et pas forcément dans le bon sens du point de vue des collègues. Mme Desproges-Peyroux nous a précisé plusieurs points :
- si le mercredi avait contenu plus de temps de classe, les garderies du soir les autres jours auraient été plus longues.
- les 68 écoles ont fait apparaître des différences d’organisation qui auraient, en le satisfaisant toutes, créé des disharmonies au niveau des horaires. Concernant Jean Zay, les collègues étant des PEMF, n’ont pas les APC dans leurs obligations, c’est pourquoi le mercredi a pu être organisé différemment. Concernant Beaune les Mines, les services de cantine devraient être transférés, obligeant donc à une organisation différenciée.
- la mairie avait demandé une augmentation de la pause méridienne, refusée par les enseignants et il a été tenu compte de ce refus.
- la mairie va essayer de mettre en place des temps calmes à la pause méridienne
- distinguer le temps périscolaire garderie de celui éducatif
- concernant le choix entre mercredi et samedi matin, il n’y a pas eu photo, le mercredi étant un avis très majoritaire ; la mairie était pourtant partante pour le samedi matin.
- concernant le PRE, le fonds de réussite éducative n’a pas été aussi élevé qu’il aurait du l’être mais la mairie a assumé.
- la mairie effectuera un recensement des initiatives en partenariat avec la DSDEN (anciennement l’IA)
- des actions de formations des jeunes encadrant les temps périscolaires seront proposées en début d’année.

Les 235 ateliers qui étaient jusque là à la demande des écoles commençaient après les vacances d’automne. Dorénavant, ils seront augmentés car généralisés à toutes les écoles. Ils démarreront également après la Toussaint, car il y a un temps incompressible pour les inscriptions et l’organisation.

Concernant les ATSEM, elle nous a expliqué que les demandes de mutation en interne était la cause essentielle des rotations constatées sur le terrain.

Enfin, nous avons expliqué que, les contraintes et les déceptions se succédant, les collègues, habitués à subir les conséquences des réformes successives, en ayant le sentiment de n’être ni sollicité ni entendu, à juste titre d’ailleurs, avaient beaucoup de mal à s’engager plus avant dans la mise en place d’une réforme, désavouée lors du vote au CSE de janvier dernier (où la FSU et le SNUipp ont voté contre, pour une réécriture de décret).

Fabrice Prémaud & Liliane Raynaud, co secrétaires du SNUipp-FSU 87

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.