www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 septembre 2013

Compte-rendu d’audience avec la DASEN

Suite à notre demande, Mme Bazzo nous a reçu en audience mercredi 28 Août en présence de Mr Bustreau. L’entretien a duré de 16h à 17h30 et a porté sur les points suivants :

Organisation des RIS

 :

Le SNUipp a l’habitude d’organiser environ 6 réunions d’informations syndicales chaque année scolaire ; chaque collègue pouvait jusqu’à présent déduire 2 de ces réunions (6 heures) de son temps de conférence pédagogique (18 heures) puisque ces réunions étaient organisées le mercredi matin. Or changement de rythme oblige, le mercredi matin est pour la majorité d’entre nous du temps de présence en classe. Nous avons dit qu’il y avait des négociations nationales afin que le droit de participation à une RIS par trimestre sur le temps de travail, y compris sur le temps de présence des élèves puisse s’exercer. Nous avons demandé à pouvoir continuer à organiser des RIS syndicales le mercredi matin. La DASEN nous a opposé le problème du remplacement des collègues ; nous lui avons répondu que nous étions conscients du problème et que cela risquait même de freiner la participation à nos RIS. Il n’en reste pas moins que les droits syndicaux de plus en plus malmenés doivent être respectés. Nous proposerons donc un calendrier des RIS incluant des mercredi matin, calendrier que nous publierons sur le site dés qu’il aura été validé.

Rattachement des brigades

 :

Nous avons cité de nouveaux exemples de collègues brigades qui sont changés d’école de rattachement par rapport à l’année précédente pour se retrouver bizarrement rattachés à l’école dans laquelle ils vont effectuer un remplacement long dés la rentrée ce qui leur ôte tout droit à l’indemnité de déplacement. Nous avons demandé s’il y avait des injonctions gouvernementales pour essayer à ce point de réduire le versement d’indemnités au détriment des personnels. La DASEN nous a répondu qu’ils n’avaient pas d’injonctions mais qu’il leur était allouée "une enveloppe qui ne leur permet pas de ne pas faire attention aux frais de déplacements". Nous avons insisté sur le fait que l’ISSR est une compensation de la difficulté d’exercice des brigades et des frais occasionnés par leur mission et qu’il serait temps que les revendications que nous avons maintes fois réitérées soient entendues : il faut en finir avec cette valse des écoles de rattachement !

Nous avons d’autre part soulevé le problème de brigades qui ont été changées de circonscriptions alors qu’il avait bien été dit lors des opérations de mouvement que cela ne serait pas le cas. Les brigades devaient rester rattachées à leur circonscription d’origine y compris si leur école de rattachement changeait de circonscription.

Prime éclair :

Une part de la prime éclair (ce qui concerne les écoles Joliot Curie et Marcel Madoumier dans notre département) est une part variable. Les collègues avaient demandé de façon quasi unanime que la prime soient répartie également entre tous les collègues. Ce n’a pas été le cas, nous en avons demandé la raison. La DASEN nous a répondu qu’il y avait une demande de l’inspectrice qui allait dans l’autre sens.

Nous avons déploré que ce ne soit pas les personnels qui soient entendus et souligné que ces primes allaient à l’encontre d’un travail serein en équipe.

Rythmes scolaires :

Une consultation est prévue par l’administration pour faire un bilan de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Nous avons demandé que cette consultation soit le plus large et le plus libre possible.

La DASEN a dit envisager 2 consultations : une dans les conseils d’école pour pouvoir améliorer les situations où des aménagements seraient nécessaires et une anonyme (éventuellement par internet) où tous les partenaires puissent s’exprimer librement.

Nous avons souhaité qu’un comparatif des écoles en matière d’activités périéducatives soient fait pour pouvoir mesurer les écarts.

Mouvement :

Nous avons demandé qu’un groupe de travail ait lieu en amont du mouvement pour réfléchir à d’éventuels changements notamment :
- pouvoir renoncer à un titre définitif et ainsi participer au 2nd mouvement
- critères pour la liste d’aptitude
- postes à profil
- nombre de voeux
- phase d’intention.

Seuils d’ouverture et de fermeture de classe :

Nous avons demandé que la présence d’une CLIS ou d’une CLIN dans une école soit pris en compte pour le calcul du nombre d’élèves.

Nous avons également fait remarquer que le nombre d’intégrations d’enfants en situations de handicap avaient aussi un impact et qu’il devrait être pris en compte ; mais le caractère fluctuant de ces situations rend difficile cette prise en compte.

Liliane Raynaud & Fabrice Prémaud

JPG - 11.5 ko
syndic toi
nn

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.