www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / CTSD, CTA et CDEN (carte scolaire, rythmes,...) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints

5 septembre 2013

Compte -rendu CDEN du jeudi 5 septembre 2013

Compte rendu de CDEN du 5 septembre 2013

- Le SNUipp-FSU a lu une déclaration liminaire sur les moyens attribués au département, ajoutant à la fin un renvoi à la précédente déclaration lue lors du CDEN du 7 juin dernier. sur le décret "rythmes scolaires" dont nous demandons toujours le retrait pour une réécriture concertée.

- Ouvertures/fermetures :

La DASEN a dit en préambule que les effectifs constatés mardi ne signifiaient pas qu’ils ne seraient pas supérieurs d’ici quelques jours, des élèves n’étant pas encore rentrés de vacances.

- 1 les fermetures

Les deux fermetures conditionnelles sont confirmées par l’administration, pourtant les effectifs sont là. La DASEN justifiant celles-ci par la nécessité d’ouvrir ailleurs. Nous avons dénoncé cette logique qui revient à fermer d’un coté pour ouvrir de l’autre. Nous avons également regretté que, à 3 élèves près, le choix de fermer soit fait à Saint-Auvent. Nous avons d’ailleurs demandé ce que l’administration ferait si ces 3 enfants finissaient par arriver. "On ne laisse jamais les écoles seules face à la difficulté, nous a dit la DASEN."

St Auvent ZRR L1

77 (mais toujours 80 inscrits...) (4c) 19,25 (4c) 25,66 (3c)

Le Vigen L4

177 (8c) 22,13 (8c) 25,29 (7c)

La décharge de direction à St Auvent est maintenue provisoirement cette année, ce que nous avons approuvé.

Nous avons parlé des situations de ces deux écoles. Avec 25 élèves après fermeture, ce sera plus d’élèves sur plus de niveaux par classe. Il n’y aura plus aucune marge de manœuvre et plus de 2 ans (dans le secteur de St Auvent) scolarisés.

L’administration a essayé de se justifier… Et de dire que pour ouvrir, il fallait bien (aussi) fermer !

Nous avons aussi dit que les moyennes ne montraient pas la difficulté réelle sur le terrain. Nous avons aussi rappelé que les barèmes avaient été revus à la hausse ces dernières années : avant les barèmes étaient différent selon rpi, primaire, élém, mater… Le manque cruel de moyens, malgré les 13 postes supplémentaires, ne permet aucune souplesse.

- 2 les ouvertures

Ces 2 postes réserves sont pris sur les deux fermetures conditionnelles

Carnot maternelle L4

143 (4c) 35,75 (4c) 28,6 (5c)

RPI St Symphorien -St Pardoux L3

82 (3C) 27,33 (3C) 20,5 (4C)

- 3 ouvertures provisoires

3,5 moyens pris sur les moyens de remplacements pour ouvertures de classes !!!

1 moyen RPI Laurière L7

1 moyen Limoges Landouge élé L2

304 (11c) 27,6 (11c) 25,3 (12c)

1 moyen RPI St Genest sur Roselle L6

0,5 moyen Limoges Le Grand Treuil élé L1

189 (7c) 26,85 (7c)

Nous avons tenu à parler de toutes les écoles très chargées, beaucoup d’entre elles n’ayant pas été retenues par l’administration. Les effets négatifs des précédentes mesures de carte se font encore cruellement sentir. Les moyens sont bien en deçà des besoins. La nécessité d’un plan de rattrapage a de nouveau été demandée.

Concernant la scolarisation des TPS, la DASEN a expliqué que si une commune proposait un projet "de qualité", l’administration lui donnerait des moyens, dans la limites de ses possibilités. Nous en avons profité pour dénoncer cette façon de procéder, génératrice de creusement des inégalités entre les communes. (cf compte rendu de la CAPD où cette question a déjà été débattue)

. Résultats des votes sur la prposition de l’administration : CONTRE :5 voix (les 5 FSU) ABSTENTION : 4 voix (dont les 3 UNSA et 1 SGEN-CFDT)

Nous avons justifié notre vote en contre, des écoles restant sur le bord du chemin.

- les rythmes

Un additif a été produit en début de séance, présentant quelques modifications dans quelques communes.

Nous avons profité de ce moment pour rappeler notre demande d’un bilan incluant la diversité des offres dans le périscolaire de la part des communes.

Vote sur les modifications :

5 abstentions (FSU) 4 pour (3 UNSA et 1 CFDT)

Un premier point d’étape sera fait fin septembre début octobre. Nous ne manquerons pas ce rendez-vous.

- le calendrier scolaire

- récupération d’une journée supplémentaire de congés (vacances de Toussaint)

pour les écoles en 4 jours : le mercredi 13 novembre toute la journée.

pour les écoles en 4,5 jours : le mercredi 13 novembre 2013 après-midi et le mercredi 11 juin 2014 après-midi conformément à l’arrêté ministériel du 28 novembre 2012.

- Pont de l’Ascension 2014 : deux choix possibles :

1 - pas de pont, le vendredi 30 mai travaillé normalement

ou

2 - pour les écoles en 4 jours : le mercredi 28 mai 2014 toute la journée.

pour les écoles en 4,5 jours : le mercredi 7 mai 2014 après-midi et le mercredi 28 mai 2014 après-midi

Ne disposant pas de mandat sur le sujet, nous avons dit ne pas pouvoir nous prononcer. Nous avons alors demandé de pouvoir consulter l’ensemble des collègues. La discussion sur ce sujet a pris une bonne 1/2 heure ! Dans les collèges, la décision a été prise en juin mais la DASEN ne savait pas quel avait le choix retenu.

Nous nous sommes réuni à l’issue du CDEN avec l’UNSA et la CFDT et avons décidé de produire dès demain via nos listes de diffusion ces deux choix à l’ensemble des écoles et ce, par voie de mail.

Ensuite il a été décidé à l’unanimité que le CDEN seraiit consulté par écrit pour connaître la position des collègues.

Déclaration DDEN

Mme Montastier, représentant les DDEN, a fait savoir qu’ils souhaitaient disposer du droit de vote lors de ces conseils. Pouvoir s’exprimer avec des mots, c’est une chose, mais voter permettrait de mettre en cohérence les propos tenus avec les décisions prises.

- Questions FSU sur les collèges

Bilan de rentrée :

Au 4 septembre, 14 232 élèves inscrits dont 3 645 en 6ème, 3 668 en 5ème, 3531 en 4ème et 3247 en 3ème.

Toujours pas de CDEN sur les collèges...

Questions FSU :

Les effectifs des collèges et la problématiques classes à 30/sécurité des élèves et des personnels.

La FSU rappelle que la question des collèges reste pertinente pour un CDEN, car le Conseil Général est la collectivité de rattachement et que l’état est son partenaire au niveau départemental par la DDEN et par le préfet. D’ailleurs la Dasen réunit les chefs d’établissement des collèges sur les questions d’orientation, sur la scolarisation des élèves en situation de handicap (et gère notamment les AVS mutualisés qui interviennent en collège), et sur bien d’autres questions : elle a donc connaissance des flux d’élèves, des effectifs par classe….Elle pourrait en informer le Cden.

Le secrétaire a donné les chiffres globaux, au 5/09 : 14 232 inscrits en collèges 87 ; 3645 en 6èmes/3668 en 5èmes/ 3531 en 4èmes / 3247 en 3èmes. D’après la Dasen les chiffres évoluent tous les jours. Le secrétaire général évoque la faible moyenne d’élèves par classe en collège : facile ! La FSU souligne que les calculs intègrent les Ulis à faibles effectifs et que la moyenne est académique ( Creuse et Corrèze sont des départements ruraux, où les classes peuvent avoir parfois des effectifs plus réduits). Ces moyennes n’ont donc aucun sens.

La surcharge des classes de collèges pose des problèmes de sécurité des élèves et des personnels, notamment quand il faut gérer des situations d’effet-panique, à cause des portes bloquées par les tables….. : c’est bien la responsabilité de l’état et du préfet du département ; abaisser progressivement les seuils à 29 tout de suite, puis 28 élèves par classe et au-delà, en programmant, paraît très raisonnable. C’est le précédent ministre qui a remonté les seuils et les effets pervers touchent un nombre grandissant de collèges d’année en année.

M. Gainant tente de glisser au SG qu’il faut agrandir les locaux, donc c’est la responsabilité du CG : facile ! Réduire les seuils de constitution des classes est une mesure plus rapide et efficace tout de suite. Le CG fait des travaux, c’est sa responsabilité, mais l’état peut aussi prendre des mesures et il ne le fait pas.

Mme Morizio nous énumère les sommes importantes consacrées par le CG à l’adaptation des locaux, les commissions de sécurité du CG, la re-sectorisation etc etc…. Mme Morizio évoque le coût pour l’état de l’abaissement des seuils ( postes d’enseignants par exemple) : elle rappelle l’engagement du ministre Peillon...

La FSU souhaite qu’un bilan soit fait aussi, pour l’utilisation des équipements sportifs : aussi bien en collège (piscines) que dans le cadre des activités périéducatives dans le 1er degré.

La séance est levée à 16h50.

Pour la FSU : Fabrice Prémaud, Manu Garcia (SNUipp-FSU), Sonia Lajaumont (SNUEP-FSU), Patricia Barbaud-Vaury (SNES-FSU) , Olivier Maratrat (SNUEP-FSU)

JPG - 11.5 ko
syndic toi

 

25 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.