www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 octobre 2013

Rythmes scolaires : Faire signer massivement la pétition !

Afin d’obtenir la réécriture du décret sur les rythmes, nous avons décidé lors du Conseil national de lancer une campagne nationale : adresse nationale au ministre, pétition, rencontre avec les collègues, …

La pétition est d’ores et déjà en ligne : http://questionnaires.snuipp.fr/rythmes/

Elle sera complétée par une adresse publique au ministre qui détaillera nos exigences.

Réécrire le décret ne signifie évidemment pas le paraphraser. Toutes les problématiques doivent être mises sur la table afin que les enseignants, comme les enfants, ne soient pas les laissés pour compte de cette "réforme".

Les remontées concernant les écoles qui sont passées dès cette année à la semaine de 4,5 jours sont édifiantes et... désastreuses !

Pas de gain côté fatigue chez les élèves, bien au contraire, et un épuisement des enseignants déjà remarquable en ce début d’année scolaire. Des horaires souvent décalés et irréguliers, des temps de classes mêlés à des temps d’activités ou de garderie, rendant illisible pour les parents et leurs enfants ce qui relève de l’école et ce qui n’en relève pas. Des enseignants devant gérer des arrivées ou départs d’élèves sans avoir toujours tous les éléments en main. En plus du temps supplémentaire passé à organiser les choses, les temps d’attente après la classe (pause méridienne et après-midi) augmentent. Pour les enseignants, mais aussi pour les élèves et leurs parents.

Cette confusion est nocive pour notre école ! Pour la plupart des parents, et de leurs enfants, les bornages du matin et du soir, qui n’ont pas ou peu été modifiés, désignent les temps de classe. Or, ce n’est plus vraiment le cas.

A noter que dans le privé, il n’y a pas d’obligation à passer sous la moulinette de cette "réforme"...

Il y a urgence à faire cesser la mise en place de cette réforme telle qu’elle a été conçue et à réécrire un tout autre décret !

JPG - 32.9 ko
Ni statu quo, ni bricolage !

Les grands perdants sont :

- les enseignants, toujours moins payés, ayant toujours plus de frais et toujours plus sollicités
- les élèves, plus à l’école, plus fatigués
- les parents, en perte de repères
- les collectivités territoriales, qui doivent organiser, payer...
- les contribuables, qui doivent payer...

 

36 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.