www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 octobre 2013

La priorité au primaire : après les annonces, quels actes ? La réforme des rythmes...et... ?

Vous trouverez ICI le discours de Sébastien SIHR, secrétaire général du SNUipp-FSU, lors de l’Université d’automne du syndicat qui s’est tenue du 18 au 20 octobre réunissant 400 enseignants des écoles et 25 chercheurs.

Lors de ce discours, le secrétaire général du SNUipp-FSU a appelé à une quinzaine d’actions qui s’organisera à partir du 4 novembre dans les départements sous formes de grèves, de rassemblements, d’audiences auprès des DASEN ...

Mardi 5 novembre de 17h30 à 20h30 se tiendra une RIS (Réunion d’Information Syndicale) ayant pour sujet "la réforme des rythmes scolaires" salle Jean-Pierre Timbaud, derrière la mairie à Limoges.

Cette quinzaine trouvera son point d’orgue le 20 novembre, à Paris, avec un rassemblement national de délégations départementales devant le ministère de l’Éducation Nationale

Formation continue absente, conditions de travail dégradées, rythmes : le ministre doit répondre. Pour la réussite des élèves, les enseignants demandent une priorité au primaire concret et lisible.

Les difficultés liées à la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires écrasent toutes les autres mesures pour l’école primaire. Tant que le ministre n’apportera pas des réponses sur ce dossier des rythmes, tout le reste sera inaudible. Tout le reste est même en danger, il y a urgence. Notre école a besoin d’un cap clair et de priorités lisibles.

Nous interpelons le ministre. Il doit ouvrir des discussions pour assouplir le décret et permettre de nouvelles organisations adaptées à la maternelle, aux réalités locales et aux besoins professionnels des enseignants (un mercredi sur trois libéré pour le travail de concertation, après-midi libérés pour dégager un temps périscolaire conséquent ...). Il ne s’agit pas de reculer mais d’avancer, pour améliorer la réforme et passer très vite aux nécessaires transformations pédagogiques favorisant la réussite de tous les élèves, notamment des plus fragiles.

Nous demandons la mise en œuvre d’une formation continue qui est pour l’heure absente de la "refondation". On n’améliorera pas la réussite des élèves sans armer les enseignants d’une formation solide et nourrie par les résultats de la recherche.

Nous demandons un budget ambitieux pour la rentrée 2014 afin de faire baisser les effectifs, de déployer le dispositif du plus de maitres que de classes, de réimplanter les RASED... Or, pour la rentrée 2014, la priorité au primaire est en retrait. 2 355 postes supplémentaires sont prévus pour les écoles (contre 3 046 cette année) avec 30 000 élèves supplémentaires attendus dans les classes. Seuls 295 postes sont programmés pour le plus de maitres que de classes contre 900 cette année.

Nous demandons aussi des conditions d’exercice du métier améliorées. Il faut mettre fin aux sollicitations administratives incessantes et aux contrôles tatillons. Notre travail doit être au service de l’action pédagogique pour nos élèves. Nous sommes des professionnels. Nous avons besoin de CONFIANCE.

 

25 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.