www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / Compte-rendu d’audiences (IA, rectorat, mairies,...) ou du conseil de formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 janvier 2014

Comité de suivi des rythmes de Limoges

Le deuxième comité de suivi de la ville de limoges a eu lieu le jeudi 19 décembre, veille des vacances de Noël de 17h30 à 19h30.

Voir le compte-rendu du 1er comité de suivi ICI

Etaient présents Mme Desproges Peyroux, M Fontaresky, Mr Bustreau,IEN adjoint, Mme Massard, Mr Rouy, Mme Pérez IEN , Mr Gainand, secrétaire général, des Membres du conseil municipal, des représentants des Services mairie, des représentants des enseignants du SNUipp-FSU et du SE-UNSA , des représentants de la caisse des écoles, des représentants des DDEN, des représentants de la FCPE ...

Mme Desproges Peyroux a d’abord tenu à souligner que la municipalité a essayé d’être présente le plus possible lors des derniers conseils d’école même si elle reconnaît l’impossibilité d’être présente à tous...

Elle a présenté un 1er bilan en s’appuyant sur un tableau récapitulatif de remontée des écoles. Mais ces remontées ne sont que l’écho d’une cinquantaine de conseils d’école (sur les 68 écoles de la ville) et il n’y avait pas de questionnaire, donc ces remontées ne peuvent être considérées comme exhaustives.

- Sur les horaires de classe, il y a un décalage entre maternelle et élémentaire sur l’appréciation de l’après-midi écourtée ; les enseignants d’élémentaires seraient pour une majorité satisfaits de l’après-midi de 2 heures alors que l’après-midi écourtée pose problème en maternelle. Il est parfois nécessaire de réveiller les enfants et il n’y a plus le temps pour des activités l’après-midi.

Nous soulignons à ce propos la différence importante entre les enfants qui mangent sur place et ceux qui sont transportés en bus pour déjeuner dans des cantines centralisées. La fatigue et l’énervement sont bien plus importants, l’endormissement plus difficile.

Nous rappelons également que réveiller les enfants pour les faire travailler est un non-sens ! Devant l’assentiment de l’ensemble des personnes présentes, nous nous sommes étonnés qu’un telle demande ait pourtant été faite par notre hiérarchie.

La mairie et les représentants des ATSEM soulignent le fait que les parents ne respectent pas forcément les horaires pour les enfants qui ne déjeunent pas à la cantine perturbant donc le bon déroulement de la sieste.

A ce titre nous rappelons que le décalage entre maternelle et élémentaire favorise probablement cet état de fait et qu’il pose problème. Il nous est une nouvelle fois répondu que cela concerne très peu de familles ce dont nous nous étonnons une nouvelle fois ...

- Pour le mercredi matin, seulement 16,4 % d’écoles élémentaires ont déclaré trouvé la matinée trop courte. Nous nous sommes déclarés surpris de ces chiffres ; les remontées des conseils d’école ne sont sans doute pas très représentatifs.

Puisqu’on nous oppose souvent l’esprit de la réforme, il conviendrait de s’interroger sur tous les bouleversements engendrés par le passage à 4,5 jours pour seulement 2 heures de classe le mercredi matin !

- Pour le centre aéré, nous avons parlé de la lourdeur du dispositif : les enfants prennent le bus pour aller à la cantine à Beaublanc, déjeunent, sont "triés", pour les plus vieux (si tant est qu’on puisse dire vieux pour des enfants dont certains ont juste 6 ans !) reprennent le bus pour un temps d’activité assez court avant de reprendre le bus une nouvelle fois pour rejoindre Limoges . Ouf ! Que de temps passé en transport, en attente , en énervement ... et si l’on rajoute à cela la garderie du matin, l’heure d’APC pour certains, l’école, que de lieux et d’intervenants pour un même enfant dans une même journée !

Quant au taux de satisfaction des demandes, il s’est amélioré depuis la rentrée. Il est difficile de gérer les demandes car le taux d’absentéisme est important et les familles ne préviennent pas forcément quand leur enfant ne viendra pas bloquant ainsi la possibilité de prendre d’autres enfants sur liste d’attente (ce qui est normalement possible jusqu’au lundi midi).

JPG - 36.4 ko
Rythme_scolaire_2

- En ce qui concerne les ateliers péri-éducatifs, une école sur 2 fait état du manque d’ateliers. Nous insistons sur le fait que dans beaucoup d’écoles les enfants ne feront qu’un atelier de quelques semaines durant l’année scolaire et que dans les écoles de RRS (ZEP) les ateliers ne sont pas plus nombreux que précédemment voire légèrement inférieurs. Mme Pérez a dit que pour sa part elle avait eu des retours positifs des directeurs de ZEP sur ces ateliers ...

Des parents nous ont rapporté être déçus par cette offre minimaliste et par un temps de garderie très important.

La mairie dit qu’elle essaiera de faire mieux tant pour le nombre d’ateliers proposés que pour l’organisation dont nous avons souligné la lourdeur. On prend acte.

La mairie souligne que les parents travaillant, le temps de garderie est forcément plus long que précédemment...

Mr Anaclet et Mr Gainand s’étonnent quant à eux de la contradiction entre une demande d’activités plus nombreuses et la fatigue des enfants notée par plus de la moitié des écoles.

Nous répondons que cette contradiction n’est qu’apparente et qu’un temps de garderie en grand groupe dans des locaux pas forcément adaptés est souvent bien plus fatigant qu’un temps d’activité calme en petit groupe.

Martial Elie, présent pour la caisse des écoles, parle du nécessaire aménagement des locaux.

- A propos de la cantine, nous disons qu’un temps d’interclasse un peu long n’est bénéfique que si les enfants sont vraiment en situation de se reposer , la mairie répond que l’interclasse n’est pas plus long qu’avant la réforme. Nous répondons que les problèmes soulevés ne sont pas nécessairement engendrés par la réforme mais que si l’on se soucie du rythme des enfants, il convient de remettre en cause tous les dysfonctionnements.

De plus les enfants du 2ème service mangent très tard (n’oublions pas que certains se sont levés très tôt). La mairie dit étudier des pistes pour remettre des cantines dans certaines écoles. A suivre ...

- La mairie se félicite à plusieurs reprises d’être entrée dans la mise en place de cette réforme et dit que des ajustements sont forcément nécessaires. Afin d’avoir une idée plus précise des points à modifier, un questionnaire va être proposé à la rentrée de janvier aux enseignants et aux parents d’élèves. Il se présente sous la forme d’un questionnaire à choix multiple.

Nous nous réjouissons qu’une telle consultation soit organisée et regrettons qu’elle ne l’ait pas été en amont avant la mise en place de cette réforme. Mme Desproges-Peyroux rétorque que dans ce cas la réforme n’aurait peut-être pas pu se mettre en place ... (ah oui ?)

Nous pensons également qu’il serait souhaitable de demander aux collègues ce qui leur parait dysfonctionner depuis la mise en place de la réforme et quelles seraient les mesures susceptibles d’y remédier. Mme Desproges-Peyroux dit qu’il n’est pas question de remettre en cause la réforme ... (on avait bien compris !)

En tout cas au travers de cette enquête, chaque enseignant de Limoges va avoir la possibilité de s’exprimer ; à chacun de s’en saisir pour que la mairie soit destinataire d’un maximum de constats réels. Un espace (petit) est réservé aux observations éventuelles mais les cadres ne sont-ils pas fait pour être dépassés ... ?

Ce serait bien que vous nous envoyiez un double de votre questionnaire avant de le retourner à la mairie afin que nous ayions des points sur lesquels nous appuyer lors du prochain comité de suivi qui devrait avoir lieu début Avril.

Pour le SNUipp-FSU, Liliane Raynaud

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.