www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 janvier 2014

Carte scolaire : repoussée à... après les élections !

Le ministère a transmis des consignes aux DASEN-IA pour que les opérations de gestion d’ouvertures et fermetures de postes dans les écoles aient lieu après la fin des élections municipales du mois de mars 2013.

Les remontées d’effectifs ont pourtant bien été demandées aux directeurs d’école à la mi-décembre pour des procédures prévues initialement en début février. La carte scolaire n’aura finalement pas lieu avant le mois d’avril.

Cette décision, provoquera forcément des retards et des contraintes de calendriers extrêmement importants pour les personnels enseignants et administratifs. Le mouvement des personnels pourrait être repoussé fin juin ou début juillet. Les personnels administratifs seraient pressés par ce calendrier qui se bousculerait avec les autres opérations de gestion de fin d’année. Les enseignants ne pourraient ajuster leurs mutations dans des conditions sereines. De même, de nombreuses écoles se retrouveraient en situation d’incertitude sur leur avenir, alors même que les lourdes modifications engendrées par la réforme des rythmes scolaires impliqueront une réorganisation importante. À terme, ce sont les conditions de la rentrée pour les élèves qui seraient perturbées.

Le temps de l’école ne doit pas être celui du temps électoral !

On peut légitimement supposer que les limites du budget aboutissent à une carte scolaire en deçà des besoins qui feraient craindre des perturbations du débat de campagne (pour l’académie, 13 postes qui ne suffiront pas à pallier les insuffisances de créations de classes, de postes de remplaçants, de maîtres de réseau...) . Il s’agirait donc de la part du gouvernement de ne pas handicaper les listes des candidats proches de la majorité présidentielle : c’est une instrumentalisation purement politicienne du service public d’enseignement au détriment de la transparence et de l’équité du débat public. Ce fut déjà le cas sous un autre gouvernement, on aurait pu espérer un changement de méthodes ! Le service public d’Éducation ne peut être considéré comme un simple enjeu électoral ! Le SNUipp-FSU demande que le calendrier habituel et initialement programmé permettant une sérénité dans les écoles et les services administratifs soit appliqué.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.