www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Néo : Débuts de carrière  / M2 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 septembre 2014

Quelle formation pour les stagiaires issus du nouveau concours ?

Quelques éclaircissements sur la nouvelle formation ....

Les stagiaires issus du nouveau concours (en stage le mardi et mercredi dans nos écoles pour des décharges de direction) devront pour la plupart valider leur deuxième année de formation de master.

Cette année de master est composée de modules de cours disciplinaires, didactiques et d’accompagnements de stages. Elle sera validée par un mémoire et des examens de fin de semestre.

D’autres stagiaires sont déjà titulaires d’un master (soit de l’enseignement (MEEF) soit d’autres filières), pour eux, la formation proposée sera un peu plus adaptée ; l’ESPE de Limoges a essayé de tenir compte de leur parcours antérieur...

Concernant les modules de formation :

L’ESPE met donc en place un DU (Diplome Universitaire) qui correspond bien au M2 MEEF mais dont beaucoup de modules de formation ont changé par rapport à l’année dernière. La moitié du temps de formation est accès sur l’accompagnement de stage avec analyses et échanges de pratique. Les modules disciplinaires seront proposés avec une entrée interdisciplinaire par projets et avec plusieurs profs. Il y a seulement 6h de cours en psycho qui sont identiques et les stagiaires ayant déjà le master MEEF en seront dispensés. Pour ces mêmes stagiaires, une équivalence pour le C2i et l’anglais sera possible.

Par contre ils doivent TOUS se présenter aux examens sans obligation de réussite. La direction de l’ESPE s’engage à ce que les résultats aux examens ne soient pas un critère de validation.

Concernant le mémoire :

Il est obligatoire pour ceux qui n’ont pas le master MEEF ou bien n’ont pas eu la moyenne sur cette UE recherche.

L’ESPE et le rectorat réunis en commission, s’appuient sur le texte de Bonnafous, pas moyen de négocier mais du coup les exigences seront revues à la baisse : moins de théorie, plus accès sur du terrain, (ressemblerait plus à un écrit réflexif) mais la soutenance est obligatoire.

Concernant la titularisation :

Elle est fondée sur un avis de l’inspection par rapport aux visites et entretiens de stage (partie pratique) et sur un avis de l’a direction de l’ESPE.

Celui-ci se fera sur l’ensemble de la formation en insistant bien sur la participation et l’implication du stagiaire dans tous les temps de formation. La direction de l’ESPE s’engage à faire passer une grille d’évaluation correspondant aux stagiaires.

La réussite du DU ne sera donc pas un critère pour la validation.

Il existent beaucoup de disparités entre les formations proposées dans les différentes académies. Pour ces raisons, la FSU à écrit à notre nouvelle ministre. La lettre ici.

Et la réponse, toute fraîche du ministère ici.

Pour le SNUipp-FSU, il n’est pas envisageable que la formation de Professeur des écoles ne soit pas la même pour tous !

D’autre part, avec la réforme de la masterisation, les étudiants ont une masse de travail très importante à fournir sur un temps court qui ne permet pas d’appréhender réellement le métier.

Le Snuipp-FSu milite pour une formation initiale de qualité, pour cela, nous demandons à ce que cette formation soit programmée sur trois ans avec un va et vient permanent entre l’action et la réflexion :

- une première année de préparation au concours qui serait déjà tournée vers l’exercice du métier mettant à disposition des futurs enseignants un ensemble fondamental, initial de connaissances théoriques et pratiques.

- une seconde année en alternance alliant stages en responsabilité (à hauteur d’un tiers temps) et retour réflexif sur les pratiques professionnelles. Les stagiaires, épaulés par un tuteur, seraient placés en situation de formation réelle, et non utilisés comme des moyens de remplacement.

-une troisième année effectuée sur un poste à mi temps, le second mi temps étant consacré à des compléments de formation proposés dans le but d’aider les enseignants débutants à entrer dans le métier dans de bonnes conditions.

Par ailleurs, il faut plus de maître formateurs, accentuer leur implication dans tous les aspects de la formation initiale, y compris en T1 et T2.

Laurianne Léon, responsable des débuts de carrière

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.