www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Outils syndicaux, consignes syndicales,...   / Consignes syndicales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints

5 juin 2015

Rencontre au ministère + point remplacement au 05/06/15, actions et protocole !

Nouveau record pour l’année en prévision !!!

Depuis Septembre 2014, 2 203 collègues non remplacés ( 2 260 l’année précédente) .

Point au 05/06/2015

Depuis les dernières vacances, nous avons une moyenne de 46/47 classes non remplacées par semaine.

Et attention pour la suite !!! A juste titre, les écoles de 1,2,3 classes vont avoir leur 4 ème journée de décharge pour la direction et donc ........................ il n’y aura quasiment plus de remplaçant-e-s pour les autres (sauf école de 1 à 2 classes) et les stages seront certainement annulés.

Alors certes, l’intersyndicale (Snuipp FSU 87, Se-Unsa 87, Sgen CFDT 87, Snudi FO 87) se rendra au ministère le 25 juin pour continuer d’alerter sur le manque de postes dans notre département dans le 1er degré. Mais face à une telle pénurie, n’ayons pas d’illusions et continuons à nous battre collectivement, en particulier au moment du vote du budget (et non pas seulement pendant les opérations de carte scolaire qui ne sont qu’une des conséquences du budget) pour réclamer PLUS de POSTES.

Semaine du 1er juin au 5 juin : 42 classes non remplacées et les stages sont annulés.

Semaine du 25 mai au 29 mai (4 jours travaillés) : 55 classes non remplacées

Point au 21/05/2015

Semaine du 18 mai au vendredi 22 mai : 45 classes non remplacées

Semaine du 11 mai au 13 mai (3 jours travaillés) : 44,5 classes non remplacées

Point au 24/04/2015

Semaine du 20 avril au au 24 avril : 79,5 classes non remplacées

Semaine du 13 avril au 17 avril : 98 classes non remplacées

Semaine du 7 avril au 10 avril : 70 classes non remplacées

Semaine du 30 mars au 3 avril : 51,5 classes non remplacées

Point au 31/03/2015

Près de 90 classes non remplacées la semaine dernière , la situation ne s’améliore pas .

Les stages sont une nouvelle fois annulés cette semaine sans doute la semaine prochaine aussi.

La motion proposée par le SNUipp est plus que jamais d’actualité.

Attention , mode d’emploi :

- une motion se vote ( pas besoin des signatures individuelles de chacun, il suffit de noter qu’elle a été adoptée à l’unanimité ou à la majorité ).
- 2 motions vous sont proposées : une pour le conseil des maîtres (à faire voter notamment s’il n’y a pas de conseil d’école prévu prochainement) , une pour le conseil d’école .

Plus l’administration aura de retours, plus nos revendications auront du poids.

POINT AU 20/03/2015

Les chiffres ressemblent beaucoup à ceux de la semaine dernière. 63 classes au moins non remplacées (contre 59 la semaine dernière). Non, la grippe n’est donc pas la seule responsable de la situation. Elle a bien sur fait monter les chiffres très très haut (206 jours non remplacées pour une semaine) mais la réalité c’est qu’une fois celle-ci passée, on reste autour de 60 jours non remplacés pour les 2 dernières semaines.

On le dit et le redit ,

la priorité à l’éducation,

c’est NON à L’ AUSTERITE

c’est OUI à PLUS DE POSTES.

Pour les chiffres de la semaine en détail, cela donne :

Lundi 16 : 8,5

Mardi 17 : 14,5

Mercredi 18 : 6 (3 demi-journées en temps plein mais 6 classes sans personne)

Jeudi 19 : 20

Vendredi 20 : 14

Ce qui fait un total de 63 classes non remplacées. Les stages, une nouvelle fois, ne se tiendront pas durant la semaine du 23 au 27 mars. Cela ne vous étonne plus ? ET pourtant ne nous habituons pas à ces situations !!!!

La grève du 9 avril n’est plus que jamais d’actualité.

POINT AU 13/03/2015

Surprise, la grippe est pourtant passée mais les stages sont annulés pour la semaine prochaine. Voici le mail de l’inspection : Mesdames et Messieurs les directeur(rice)s d’école, Compte-tenu de la situation du remplacement, je vous informe de l’annulation des stages prévus au plan départemental de formation pour la semaine du lundi 16 au vendredi 20 mars.Je vous remercie pour votre compréhension.

On comprend surtout qu’il manque des postes !!!

Pour les chiffres de la semaine, cela donne :

Lundi 9 : 5 classes non remplacées

Mardi 10 : 15 ( 11 + 4 demi-journées )

Mercredi 11 : 11 (5,5 demi-journées en temps plein mais 11 classes sans personne)

Jeudi 12 : 8 ( 6 + 2 demi-journées )

Vendredi 13 : 20 ( 15 + 5 demi-journées )

Ce qui fait un total de 59 classes non remplacées (ou un total de 48 journées temps plein).

1 200 élèves qui ont raté une journée de classe en 1 semaine c’est évidemment mieux qu’en une journée mais nous ne pouvons pas nous satisfaire d’une telle situation. Cela montre bien que même sans le pic de la grippe, les problèmes persistent.

Alors raison de plus d’être en grève le 9 avril !

POINT AU 09/03/2015

Pour la semaine précédent les vacances, nous n’avions pas eu les chiffres, les voilà : Lundi 16 : 30 classes non remplacées Mardi 17 : 42,5 Mercredi 18 : 15,5 Jeudi 19 : 22,5 Vendredi 20 : 21,5 Ce qui fait un total de 132 jours non remplacés.

Communiqué de presse du 16 02 15.

Comme lundi dernier, le SNUipp-FSU a envoyé un communiqué de presse pour dénoncer la faiblesse de la dotation pour l’académie , faiblesse qui a , entre autres ( !), pour conséquence le non remplacement des collègues absents.

POINT AU 13/02/2015

51,5 classes non remplacées aujourd’hui, 206 depuis le début de semaine ...... Record battu !!! Jusqu’où ira-t-on ?

Un courrier commun (cf pièce jointe) des 4 organisations syndicales représentatives au CTSD vient d’être envoyé au Recteur pour demander une audience à ce sujet.

PDF - 237.3 ko
demande-d-audienceRecteur

Nous vous invitons à amplifier nos consignes syndicales :

- distribuer la lettre aux parents à chaque fois qu’un collègue n’est pas remplacé.

- voter la motion en conseil des maîtres et l’envoyer à l’IA DASEN de la Haute-Vienne, 13 rue François Chénieux, 87031 Limoges Cédex 1. (merci de nous faire parvenir une copie à SNUipp-FSU 87, 24 bis rue de Nexon, 87000 Limoges ou à snu87@snuipp.fr)(nous faire parvenir un exemplaire)

- voter la motion en conseil d’école et l’envoyer à l’IA DASEN de la Haute-Vienne, 13 rue François Chénieux, 87031 Limoges Cédex 1. (merci de nous faire parvenir une copie à SNUipp-FSU 87, 24 bis rue de Nexon, 87000 Limoges ou à snu87@snuipp.fr)

Ces documents sont en PDF mais aussi en version modifiable pour que vous puissiez les adapter en fonction de la réalité de votre école ou de ce que vous souhaitez mettre en avant.

Communiqué de presse du lundi 8/02/2015 et actions

Face à la situation intenable du non remplacement, nous avons ce matin envoyé à la presse ce communiqué .

Suite à la réunion proposée par le SNUipp-FSU 87 le 3 Février qui s’est tenue après la manifestation et durant laquelle des propositions d’actions avaient émané des collègues, nous vous proposons d’agir pour alerter l’administration ainsi que les parents.

Vous trouverez ci-contre un modèle de lettre à distribuer aux parents à chaque fois qu’un collègue n’est pas remplacé.

Vous trouverez également :

- une motion à signer en conseil de maîtres

- une motion à proposer en conseil d’école

à envoyer à l’IA DASEN de la Haute-Vienne, 13 rue François Chénieux, 87031 Limoges Cédex 1. (merci de nous faire parvenir une copie à SNUipp-FSU 87, 24 bis rue de Nexon, 87000 Limoges ou à snu87@snuipp.fr)

Ces documents sont en PDF mais aussi en version modifiable pour que vous puissiez les adapter en fonction de la réalité de votre école ou de ce que vous souhaitez mettre en avant.

C’est par l’action de tous que nous pourrons obtenir des avancées.

POINT AU 05/02/2015

42 classes non remplacées aujourd’hui, 163,5 depuis le début de semaine ...... Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, le plus dur c’est pas la chute mais l’atterrissage !!!

POINT AU 04/02/2015

34 personnes non remplacées aujourd’hui, et une moyenne qui oscille maintenant entre 35 et 40... La situation empire et l’annulation de stages n’est pas possible (sic !), les fonctionnaires stagiaires étant en stages massés. Que dire de ce qu’il va se passer quand dans une toute petite école le ou les collègues seront absents...

L’administration nous a fait parvenir un document bilan des motifs des absences sur ces 2 dernières années. Premier constat, forte hausse des congés maternité. Ce point doit donc être à anticiper et la création de postes de brigades supplémentaires devra être mise en place. Il va donc falloir trouver des postes. M. le Recteur, Mme la Ministre, M. le Président, prenez les bonnes décisions !

POINT AU 23/01/2015

"Compte-tenu des besoins en remplacement, les stages du plan départemental de formation initialement fixés pour la semaine 26 au 30 janvier 2015 font l’objet d’un report, à l’exception du stage prévu " "Lire/écrire et faire de la grammaire au cycle 2" le jeudi 29 janvier, qui est donc le seul maintenu."

Et nous y voilà ! 1 mois de stages de report ! Priorité à la formation ? Quelle blague ! Quand les collègues vont-ils être prévenus ?

POINT AU 19/01/2015

"Compte-tenu des besoins en remplacement à assurer la semaine prochaine, les stages du plan départemental de formation initialement fixés du 19 au 23 janvier 2015 font l’objet d’un report.

Je vous remercie pour votre compréhension."

Nouveau report de stage donc. On va bientôt atteindre un volume de report de 1 mois. Comment vont s’organiser ces reports ? Quand ces formations vont-elles avoir lieu ? Seront-elles prises en compte sur les barèmes si elles ne sont âs assumées comme elles devraient l’être par l’Administration ? Des postes vont-ils être créés pour abonder la brigade de remplacements maladie ? La BFC (Brigade Formation Continue) détruite en 2011-2012 sera-t-elle à nouveau créée ?

A toutes ces questions, chaque réponse devrait être positive mais il y a fort à parier que la négative l’emporte...

Il y a urgence à se battre pour que le budget dédié à la "priorité au primaire" soit revu à la hausse.

C’est l’enjeu majeur du rassemblement de ce mercredi 21 janvier et de la grève du mardi 3 février.

POINT AU 13/01/2015

La situation se durcit encore. Hier, 25 classes étaient sans enseignant et les coups de téléphone continuent à affluer auprès de la cellule de remplacement. La gestion est constamment "de crise" rendant de fait cette situation "de crise" comme "normale".

Le budget national de l’éducation nécessite une plus grande ambition afin de mettre un terme à ces situations "de crise" continues. Le piège serait de se battre au plan départemental, entrant ainsi dans un principe de division et d’opposition entre départements, le fameux "déshabiller Pierre pour habiller Paul". Le 3 février prochain, la grève devra être bien suivie. Si l’on en reste à une vision de courte vue, à l’échelle de notre seul département et sans remettre en cause le budget national, on ne pourra pas faire évoluer de manière significative la situation.

POINT AU 06/01/2015

Cette nouvelle année s’annonce de fait dans la continuité de la précédente : dès ce lundi 5 janvier 2015, jour de rentrée, il y avait au moins 5 classes sans enseignant. Ce mardi 6 janvier, on en est déjà à 12 collègues non remplacés. Bien évidemment, en cas d’équipes éducatives programmées, la présence de collègues remplaçants est bien improbable... L’administration fonctionne toujours à partir de priorités : d’abord les stages (c’est nouveau), puis les maladies (plus l’école est petite, plus elle est prioritaire). Ensuite, dans tous les autres cas, le remplacement est plus qu’hypothétique ce qui n’est pas sans poser de réels problèmes d’exercice du droit (droit syndical notamment). La dotation académique royale de 3 postes, avec la mise en place des 2 nouvelles REP, ne frise même plus le ridicule, elle y sombre !

POINT AU 17/12/2014

Les 2 précédentes semaines ont été marquées par des reports (qui ne devront donc pas se traduire par annulations) de stages, la situation du remplacement étant mauvaise (comme toujours !). Cette dernière semaine, pas de report de stages et une situation de remplacement toujours... mauvaise. Lundi 15, il y avait 25,5 collègues non remplacés, mardi 20,5. Priorité réaffirmée au remplacement des petites écoles (1 et 2 classes). Les écoles plus grosses doivent faire la plupart du temps sans remplaçant. On comprend mieux pourquoi, lors des opérations de cartes scolaires, les petites structures se retrouvent comme... gibier de 1er choix ! Plus une école a de classes, mieux on peut se partager les élèves ! Peu importe les conditions de travail et d’apprentissages, l’école est d’abord considérée de fait comme une garderie ! Que dire des équipes éducatives programmées de longue date et qui doivent se faire, non seulement sans remplacement pour le collègue concerné, mais aussi avec d’autres classes de l’école sans enseignant.

Dans d’autres départements, malheureusement hors de notre académie, on a pu voir des IEN prendre des classes de collègues non remplacés pour dénoncer ces situations qui devraient être anticipées (en ayant un nombre de remplaçants en cohérence avec le nombre de collègues du département, soit environ 160 remplaçants au lieu des 105 actuellement).

Vous voulez un remplaçant ?

Il suffit pour cela de recevoir dans ses murs... M. le Recteur d’Académie, accompagné de M. l’IA-DASEN, de 2 IPR, du Sous-Préfet. Nul doute que la presse sera là pour couvrir l’événement... C’est ce qui se passe ce jour même (mardi 2 décembre) dans un village de notre département. Une brigade a été enlevée de son remplacement pour permettre la visite dans de bonnes conditions. Problème de remplacement ? Pas là en tout cas !

Des stages sont annulés, des dizaines de classes sont ventilées (façon puzzle) mais là, pas de soucis, tout va bien se passer. La réalité du terrain, c’est cela. La continuité du service, c’est se débrouiller, s’entasser dans les classes, être obligé de faire garderie, dans le temps scolaire ! Et lors des visites officielles, le maquillage est de sortie !

Ah, au fait, des stages sont annulés :

"Report des jours de formation se déroulant du Lundi 1er au vendredi 5 décembre

Pour faire face aux difficultés actuelles du remplacement, les stages du plan académique de formation prévus la semaine prochaine, du lundi 1er au vendredi 5 décembre font l’objet d’un report.

Les brigadiers devant assurer les suppléances prévues sur ces formations vont être recontactés par la cellule de remplacement dans les meilleurs délais."

Dire que lors de la mise en place du PDF (Plan de Formation), nous avons insisté pour que les stages proposés soient assurés... ! Mais, comme pour la mise en place des éléments de la Refondation de l’Ecole, les annonces ne supportent pas la confrontation à la réalité. Refonder sans moyen, c’est comme rouler sans carburant, ça ne marche pas !

Les années se suivent... et se ressemblent dans la rubrique du non remplacement. Les 5 postes créés lors de la dernière carte scolaire ne suffisent pas à recomposer une brigade qui devrait compter 160 collègues. On en est bien loin avec guère plus de 100 et incluant le remplacement des collègues étant en stage. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux n’ont déjà pas été remplacés (cf ICI).

Signalez-nous les absences non remplacées, nous avons plus d’arguments avec des informations précises.

N’hésitez pas à renseigner la petite enquête ci-dessous, cela nous permet d’étayer nos propos avec des exemples concrets.

Pour ceci, vous pouvez compléter le formulaire afin d’établir un état des lieux du remplacement dans le département

Merci de votre participation.

Pas de remplaçant : cliquez ici !!!
[Obligatoire] :
:
[Obligatoire] :
type :
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
:
:

RAZ LE BOL

Pas de remplaçant depuis 2 jours ?

Les consignes syndicales

Le SNUipp-FSU 87 vous propose comme protocole à suivre :

- 1. Dès le premier jour : Prévenir immédiatement l’IEN de la circonscription

Organiser l’accueil des élèves du maître absent

Prévenir les syndicats pour un état quotidien précis

- 2. A l’issue du 2ème jour non remplacé s’assurer, auprès de l’IEN, de l’affectation d’un titulaire-remplaçant.

Dans le cas contraire : demander aux parents d’élèves de bien vouloir garder leurs enfants (cf lettre) ; informer l’IEN (cf lettre) ; avertir également le SNUipp-FSU.

Rappel :

Si l’absence commence le : les élèves ne sont plus gardés à partir du Lundi - Jeudi matin Mardi - vendredi matin Jeudi - lundi matin Vendredi - mardi matin

- 3. Modèle de lettre pour informer l’IEN

Monsieur l’Inspecteur, Notre collègue……………………………………. est absent (e) depuis le ……………………..

Jusqu’à présent, vous n’avez pas pu pourvoir à son remplacement. C’est pourquoi, nous avons demandé aux parents de ses élèves, de bien vouloir garder leur enfant. Nous ne pouvons accepter de désorganiser le travail de toutes les classes, par la répartition entre elles des élèves de notre collègue absent (e).

Nous vous prions de croire…………………..

Le Conseil des Maîtres

- 4. Modèle de lettre aux parents

Madame, Monsieur,

Le maître (la maîtresse) de votre enfant est absent (e) depuis le……… L’administration prévenue immédiatement, n’a pas été en mesure de pourvoir à son remplacement. Afin de ne pas désorganiser le travail de toutes les classes de l’école, nous sommes au regret de vous demander de vouloir garder votre enfant à partir du……….

De notre côté, nous informons de notre décision les représentants syndicaux et l’administration.

Nous souhaitons par cette action obtenir rapidement un remplaçant pour notre collègue.

Croyez, Madame, Monsieur, …………….L

Le Conseil des Maîtres

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.