www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Outils syndicaux, consignes syndicales,...   / Consignes syndicales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 mars 2015

Poursuite de la scolarité : consigne du SNUipp-FSU 87

Comme l’année dernière, les écoles viennent, le jeudi 26 mars, de recevoir une note concernant la poursuite de scolarité des élèves à l’école primaire demandant aux collègues, avant le 17 avril, de faire remonter à l’IEN les propositions de maintien accompagnées de pièces justificatives pour avis de celui-ci.

Plusieurs remarques s’imposent :

- La date, comme l’année dernière, est trop précoce pour prendre une décision.

- Le délai est une nouvelle fois très court (et oui, pour prendre des décisions collectives, il faudrait convoquer des conseils de maître en urgence... ). L’inflation de documents à fournir rend difficile l’envoi des dossiers dans les délais.

- Le fait que les équipes se sentent mises en cause dans leur expertise pédagogique (pourquoi l’avis de l’IEN est nécessaire si le conseil des maîtres et les parents sont d’accord ?) nous pose problème. Quelle crédibilité vis à vis des familles avons-nous si nous proposons un maintien, et que notre IEN nous désavoue ? Le SNUipp-FSU87 réaffirme le rôle souverain du conseil de cycle en matière de parcours scolaire. Celui-ci est inscrit dans le texte de loi : Code de l’éducation - Article D321-15 "Le conseil des maîtres de cycle fait le point sur la progression des élèves à partir des travaux de l’équipe pédagogique de cycle et formule des propositions concernant la poursuite de la scolarité, au terme de chaque année scolaire."

Nous avons joint l’IA-DASEN sur ce point qui a réaffirmé comme l’an passé qu’il n’y avait aucune remise en cause de l’expertise des collègues : difficile à croire pour les écoles qui ont l’an dernier constitué des dossiers refusés ensuite par l’IEN (j’ai en mémoire une école qui pour 10 demandes de dossiers a reçu ... 10 refus de l’IEN !!!)

Quant aux délais , si la circulaire n’arrive qu’aujourd’hui, "c’est une information en cours depuis longtemps" et les équipes ne doivent donc pas être surprises ...

Nous nous heurtons donc au même mur que l’année dernière sans qu’aucune de nos revendications ne soient entendues, l’IA s’abritant de plus derrière le fait que la circulaire s’inscrit dans "un processus national ".

Au vu de tous ces éléments, on pourrait être tenté de ne renvoyer que les quelques dossiers dont on sait qu’ils ne peuvent être refusés ... mais ce serait ne pas rendre compte du nombre d’enfants qui sont dans une grande difficulté et pour lesquels il va bien falloir apporter des réponses,

Le SNUIpp-FSU 87 appelle donc les équipes à retourner une liste d’élèves (et juste une liste), en précisant qu’elle est susceptible de modifications, en fonction de l’évolution des résultats aux évaluations du 2° et du 3° trimestre. Les dossiers qui semblent justifiés aux équipes seront envoyés ultérieurement , en ne joignant que les éléments qui paraissent nécessaires et dans les délais que les écoles pourront tenir.

Joindre un courrier à l’IEN émanant du Conseil des maîtres :

Madame, Monsieur l’IEN,

La circulaire concernant les maintiens, que nous venons de recevoir le 26 mars, nous demande de vous retourner pour le 17 avril la liste des élèves pour lesquels l’équipe d’école envisagerait un maintien. La date butoir du 17 avril nous semble prématurée ; en effet, le second trimestre n’est même pas terminé. Pour certains élèves, notre position n’est pas encore tranchée, car des progrès et évolutions sont envisageables d’ici la fin de l’année scolaire. Nous ne pouvons par ailleurs proposer un maintien aux familles dès maintenant, alors que nous sommes en phase d’observation et de réflexion.

Nous vous faisons donc parvenir une liste d’élèves pour lesquels un maintien pourrait être proposé. Nous vous ferons parvenir les demandes définitives ultérieurement, quand le Conseil des maîtres, après réflexion et après rencontre avec les familles , aura pris sa décision.

Comptant sur votre compréhension, nous vous prions de recevoir l’expression de nos plus respectueuses salutations.

Le Conseil des maîtres de l’école …….

On n’est pas dupe : l’objectif sous-jacent est bien d’arriver à un taux de redoublement proche de zéro. Celui-ci doit être exceptionnel précise le décret du 18 novembre 2014. En tant qu’enseignant-e-s, nous sommes convaincu-e-s que le redoublement n’est pas la meilleure solution à apporter aux élèves en grande difficulté. Il faut leur permettre de progresser à leur rythme. Aujourd’hui, l’administration ne nous en donne pas les moyens ou nous les retire.

Si nous voulons moins de redoublement, nous reproposons nos dispositifs alternatifs. Il nous faut avant tout :
- des effectifs en baisse pour pouvoir prendre plus de temps avec les enfants les plus en difficultés
- des RASED sur tout le territoire
- des remplaçants pour que les enfants puissent tout simplement avoir classe
- de la formation pour nous aider à traiter les difficultés scolaires ou à enrichir nos pratiques. Au lieu de cela, les stages sont sans cesse annulés.
- faire confiance aux équipes sans constamment demander de remplir des papiers, des tableaux,...

Qui peut croire qu’un PPRE remplacera de L’HUMAIN ? Pas ceux en tout cas qui, au quotidien dans leur classe, essaient de faire pour le mieux.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.