www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011  / Archives 2007-2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 novembre 2007

SUPPRESSION DE LA CLASSE LE SAMEDI MATIN

OUVERTURE DES DISCUSSIONS

Lors de l’annonce par le ministre de la suppression du samedi matin et de l’utilisation des deux heures d’enseignement dégagées, le SNUipp avait dénoncé l’absence de concertation et exigé l’ouverture de discussions.

Le Ministre a finalement décidé de répondre à notre demande en ouvrant des discussions et de préciser à partir d’un protocole d’ouverture de discussions les bases de celles-ci qui débuteront le 22 novembre.

Nous sommes intervenus pour que les heures libérées ne soient pas considérées comme des heures de soutien (le principe n’est pas repris dans le texte) et pour que le texte prenne en compte plusieurs éléments :
- « plus de maîtres que de classes »
- « le rôle plus important de la maternelle »
- « le renforcement des moyens là où le besoin d’école est le plus fort »
- « le maintien des dispositifs actuels d’aide et de soutien aux élèves en difficulté ».

Nous avons répondu au ministre que nous participerons à ces réunions sur la base des principes du protocole d’ouverture des discussions (sans signer ce protocole comme le ministre l’exigeait) et que nous y porterons nos revendications en matière de transformation de l’école et de conditions d’exercice du métier.

Ces discussions doivent nous permettre d’engager une campagne en faveur de plus de temps pour le fonctionnement de l’école et des équipes pour peser sur les mesures envisagées par le ministère et leur faire prendre en compte la charge de travail qui pèse sur les personnels. Les exigences que nous porterons appellent une toute autre politique budgétaire : elles seront au coeur des raisons pour lesquelles le SNUipp appelle à faire du 20 novembre une puissante journée de grève.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

SUPPRESSION DU SAMEDI MATIN OUVERTURE DES DISCUSSIONS GREVE LE 20 NOVEMBRE

Le SNUipp-FSU a dénoncé l’absence de concertation qui a prévalu à l’annonce de la suppression du samedi matin et exigé l’ouverture de discussions.

Le Ministre a finalement décidé de répondre à notre demande en ouvrant des discussions à partir d’un protocole d’ouverture de discussions. Celles-ci débuteront fin novembre. Le SNUipp y participera. Il appelle les personnels à débattre et peser dans les discussions pour faire prendre en compte les questions liées à la réussite des élèves et à la charge de travail des enseignants.

Dans ce protocole, l’affichage du principe « plus de maîtres que de classes », « le rôle plus important de la maternelle », « le renforcement des moyens là où le besoin d’école est le plus fort », « le maintien des dispositifs actuels d’aide et de soutien aux élèves en difficulté » appellent une toute autre politique budgétaire.

Cette exigence sera au coeur des raisons pour lesquelles le SNUipp appelle à faire du 20 novembre une puissante journée de grève.

Paris, le 08 novembre 2007

 

12 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.