www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Métiers, écoles et personnels  / Enseignements spécialisés 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Dans la même rubrique

  • Avenir de la SEGPA
2 avril 2015

Avenir de la SEGPA

Une première discussion sur une nouvelle circulaire de fonctionnement de la SEGPA s’est ouverte le 31 mars dernier. Ce nouveau texte doit entrer en application à la rentrée 2016 en même temps que la réforme du collège. Il remplacera les textes de 2006 et 2009 qui cadrent actuellement le fonctionnement de la SEGPA.

Reprenant des propositions avancées par le SNUipp, le texte réaffirme la SEGPA comme une structure avec quatre divisions, des moyens fléchés et une équipe formée de PE spécialisés, de PLC, d’un directeur adjoint de SEGPA qui assure la coordination et l’organisation. De même, il est rappelé qu’un des buts de la structure est bien la préparation pour tous les élèves à une formation professionnelle diplômante de niveau V.

Les deux principaux changements résident dans les modalités d’admission des élèves et dans le fonctionnement pédagogique notamment la classe de 6ème.

- Pour le premier, la circulaire prévoit une pré-orientation en fin de CM2 qui doit être entérinée à l’issue de la 6ème par le conseil de classe. Des admissions en segpa d’élèves en grande difficulté sont possibles à l’issue de la 6ème. Reste que le SNUipp demande que soient définis des critères d’orientation partagés et lisibles, que cette orientation soit du ressort de la CDOA et soit préparée en amont avec les familles.

- Le gros problème réside dans la définition de la 6ème Segpa. Le ministère propose que les élèves soient inscrits dans une classe de référence où l’enseignant de Segpa viendrait en appui soit en co-intervention, soit en prenant des groupes d’élèves. Pour le SNUipp, ce projet est plus que flou.

Comment est-il possible qu’un PE de Segpa "se coupe en quatre" pour aider ses élèves répartis sur plusieurs classes de 6ème ? Comment s’organiseront concrètement l’emploi du temps et les apprentissages des élèves ? Tout cela ne paraît absolument pas opérationnel et signe la fin annoncée de la classe de 6ème Segpa qui délivre des enseignements adaptés aux élèves présentant des difficultés lourdes.

Le SNUipp souhaite une meilleure inclusion des élèves au sein du collège et il faut par exemple cadrer les temps d’apprentissage partagés en développant les enseignements en barrette dans plusieurs disciplines en baissant les effectifs des classes. De plus, le syndicat demande que soit fait référence aux actions pédagogiques adaptées, telles que décrites dans la circulaire de 2009 ( développement de l’estime de soi, climat de confiance, participation à la vie du collège, processus d’enseignement adapté « dynamique », pédagogie de projet, notion d’évaluation…).

Des réorientations sont donc indispensables. Le SNUipp a demandé au ministère qu’il revoit sa copie pour les prochaines réunions.

Le SNUipp-FSU avance sept principes pour une SEGPA qui participe à la réussite des élèves en grande difficulté scolaire dans le collège unique.

Une structure avec des moyens propres et fléchés de la 6ème à la 3ème

Les SEGPA doivent avoir les moyens de réaliser leurs objectifs, avec des dotations horaires globales adaptées aux besoins. La structure SEGPA repose sur les quatre années du collège, avec un minimum d’une division par niveau de 15 élèves maximum et un enseignant spécialisé par classe.

La classe de 6ème SEGPA doit être maintenue et adaptée aux besoins des élèves. Son objectif est de favoriser l’insertion au collège qui connait des modalités de vie scolaire et une organisation pédagogique différentes de l’école élémentaire.

Modalités d’admission des élèves

L’admission doit s’effectuer dès la sortie du CM2 et être préparée avec les parents en fin de CM1, avec une réelle liaison CM2-6éme SEGPA. Toutefois, de nouvelles admissions peuvent être envisagées à l’issue de la 6ème.

La proposition d’orientation en SEGPA doit se faire en fonction de critères lisibles, permettant de déterminer la persistance de la grande difficulté scolaire. La proposition d’orientation doit être le résultat d’un travail d’équipe pluri-professionnelle. Une évaluation du projet de l’élève à chaque fin d’année scolaire est nécessaire pour,le cas échéant, réorienter l’élève en milieu ordinaire.

Une intégration des élèves améliorée au sein des collèges

Les élèves de SEGPA doivent se sentir intégrés à part entière à la vie du collège au même titre que l’ensemble des élèves. Les enseignements adaptés en SEGPA sont une ouverture possible vers le collège et favorisent le travail commun avec les classes ordinaires.

La possibilité de bénéficier de temps d’apprentissages partagés avec les autres collégiens, comme cela existe déjà dans de nombreux collèges, doit être développée.

Les regroupements pédagogiques sur une base de groupes de besoins, ou de groupes à thèmes, pourraient contribuer à favoriser des pratiques novatrices entre les PE, les PLP et les PLC dans certains champs disciplinaires. Ces initiatives doivent être encouragées dans le respect des statuts et des missions des personnels.

Une poursuite d’étude de qualité vers une formation qualifiante et diplômante de niveau V

Ouverture à tous les CAP sans restriction, développement des liaisons SEGPA-Lycées professionnels avec des dispositifs d’accompagnement : l’amélioration des possibilités d’orientation est nécessaire pour lutter contre les effets de filières et les prédéterminismes sociaux, culturels et sexués des choix de formation. L’enseignement de Prévention santé environnement, discipline commune entre la SEGPA et le lycée, pourrait être un des moteurs de la liaison.

Des personnels formés

Le fonctionnement d’une SEGPA nécessite des enseignants spécialisés et formés. Il est donc nécessaire que dans chaque département soient proposés des départs en formation CAPA-SH option F correspondant aux besoins identifiés. Des animations pédagogiques sont nécessaires au maintien de la qualité des enseignements proposés dans l’adaptation scolaire. Des modules sur l’enseignement adapté doivent aussi être proposés dès la formation initiale. Les personnels chargés des directions de SEGPA doivent être titulaire d’un DDEEAS, qui devra être revalorisé.

Le statut des personnels exerçant en SEGPA revalorisé

Les obligations de service devant élèves doivent être portées à 18H00. Les heures de coordinations et de synthèses, rémunérées au taux plein, doivent être attachées au statut et aux missions des enseignants intervenants en SEGPA, ainsi que l’ISAE/ISOE au même titre que les enseignants du 1er et du 2nd degré.

Un pilotage national

Un cadrage au niveau national doit permettre d’évaluer le fonctionnement de la structure, les freins et les réussites. Ce cadrage doit favoriser aussi une formation spécifique et des travaux de recherche dans le domaine de l’enseignement adapté afin d’étudier le dynamisme et les innovations pédagogiques existant en SEGPA.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.