www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / CAPD (mouvement, formation, permutations informatisées, INEAT EXEAT, temps partiel, promotion,...), CAPN 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 mai 2015

ACCÈS à la HORS CLASSE : barème, fiche de suivi, analyse

Fiche de suivi accès Hors Classe

Voilà un bel exemple de la grande qualité revendiquée par notre hiérarchie dans le domaine du "dialogue social"...

L’administration nous a transmis le mail suivant :

" Vous trouverez, ci-joint, le projet d’avancement des professeurs à la hors-classe. Le contingent accordé pour cette année est de 74 promotions (pour mémoire, 63 l’année précédente).

Les nouveautés du barème prévues par la note de service DGRH du 10 février 2015 sont les suivantes :

- 1 point de direction pour les directions d’école,
- 1 point pour l’exercice des fonctions de conseiller pédagogique

- pour l’exercice en éducation prioritaire depuis au moins trois ans, pour la promotion 2015 :

- 2 points pour exercice en école relevant de la politique de la ville

- 1 point pour exercice en ZEP ; RRS,RAR, ECLAIR, REP,

- 2 points pour le REP+

Dans le cas d’écoles bénéficiant de 2 labels, c’est la bonification la plus favorable qui s’applique.

Ces promotions seront examinées lors de la CAPD dont la date est prévue le 27 mai (à confirmer) . Par ailleurs, les demandes de temps partiels y seront également examinées. "

Aucune concertation, aucun groupe de travail pour discuter de ces modifications !

Le contingent passe de 63 à 74, c’est une très bonne chose pour les collègues concernés mais... avec un peu plus de 4% de collègues accédant à la hors-classe, on est bien loin d’un véritable accès pour tous.

Combien de collègues se voient coincés au 11ème échelon et regardent d’année en année de nouveaux accédants au 11ème échelon leur passer devant et intégrer à la Hors-Classe ? Est-ce un système juste ? Pourquoi certains, peu nombreux et le plus souvent des hommes, y accèdent-ils et pas les autres ?

Ne serait-il pas plus juste que chacun puisse atteindre le dernier échelon de la HC en fin de carrière, soit l’indice 783 POUR TOUS !

La multiplication des points de bonus en vue de l’accession à la hors-classe est un bel outil de division. Si l’on fait le parallèle avec la multiplication des postes à profil, on peut se rendre compte du mal que notre profession est en train de subir. Règles de plus en plus complexes, avec de plus en plus de cas y dérogeant sont autant de moyens qui visent à discréditer les organisations syndicales et singulièrement la notre, attachée à la transparence, à l’équité et à l’égalité de traitement. En effet, en individualisant jusqu’à la caricature nos parcours, c’est à l’organisation collective que l’on s’attaque. Plus que jamais, nous avons besoin d’être unis et déterminés si nous voulons un système plus juste et plus équitable.

Et pour permettre le travail en équipe, donc collectif, n’est-il nécessaire d’être logés à la même enseigne ?!

Privilégier l’accès à la hors-classe aux directeurs n’améliore en rien la difficulté du travail qu’ils ont à fournir. C’est l’augmentation de leur indemnité de direction qui doit être poursuivie et l’amélioration de leurs conditions de travail, comme celle de leurs adjoints d’ailleurs, doit être au cœur de l’action de notre administration (cf par exemple les annonces sur la simplification des tâches...). A moins que l’on veuille que chaque école soit dotée d’un chef d’établissement, comme c’est le cas dans les collèges et les lycées... Mais alors, au moins, il faut avoir l’honnêteté de le dire !

Permettre aux uns d’accéder à la HC, c’est empêcher l’accès à d’autres.

Nous ne renonçons pas à nous battre, comme l’ont fait le SE-UNSA et le SGEN-CFDT en signant les accords avec le gouvernement et entérinant de fait un accès à la hors-classe extrêmement limité.

L’avis du SNUipp-FSU

Le bilan des promotions à la hors-classe de 2014 effectué par le ministère montre un taux d’accès à la hors classe beaucoup plus favorable selon la fonction exercée (direction d’école, CPC, RASED) et selon le sexe (les hommes y sont surreprésentés).

Si une reconnaissance professionnelle est nécessaire, elle ne doit pas se faire aux dépens des autres enseignants qui pour un grand nombre d’entre eux n’accèdent toujours pas à la hors classe avant de partir en retraite. Il est également nécessaire de s’interroger sur l’accès à la hors classe des femmes qui sont proportionnellement moins nombreuses à y accéder.

Avec le nouveau barème, cette inégalité va se renforcer au détriment des adjoints et des adjointes qui exercent en dehors de l’éducation prioritaire. Pour le SNUipp-FSU, tous les collègues promus à la hors-classe grâce au nouveau barème (EP, politique de la ville, direction d’écoles et CPC) doivent l’être hors quota afin de ne pas léser les collègues qui auraient été promus sans cette modification des barèmes.

Le SNUipp-FSU continue d’exiger que l’ensemble des PE puissent terminer leur carrière à l’indice terminal 783 au sein d’une classe unique et de réclamer l’ouverture de discussions sur la refonte de la grille indiciaire. Aujourd’hui, 6 collègues sur 10 partent encore à la retraite sans avoir été promus à la hors classe malgré l’augmentation du ratio (de 2% à 4,5%).

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.