www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / Compte-rendu d’audiences (IA, rectorat, mairies,...) ou du conseil de formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 juin 2015

Compte Rendu Audience mairie de Limoges du 18/06

Présents : Mr Lafond, adjoint au maire Affaires scolaires et activités périscolaires et Mme Robeix, son assistante, Mme Dalloux, direction de la jeunesse, vie scolaire, Mr Fontarensky, direction des affaires scolaires et les représentants des personnels : Fabrice Prémaud & Laurianne Léon pour le SNUipp-FSU 87, 2 représentants du SE-UNSA, 1 du SNUDI FO et 1 du SGEN-CFDT.

Ordre du jour

Carte scolaire

Inscriptions

Ecole de Bellegarde

Travaux dans les écoles

Dotations

Questions diverses

Questions transmises cemardi par le SNUipp-FSU 87 :

Certaines écoles connaissent une diminution de leurs inscriptions par rapport aux années précédentes et s’en étonnent. Comment s’organisent ces inscriptions ?

Quelles perspectives pour les crédits mairie ? Et pour les budgets « matériel sportif » et « gros investissement » ?

Comment s’organisent les positionnements, les remplacements des personnels ATSEM ?

Concernant les contrats de travail des responsables ou animateurs du temps périscolaire : quelles réponses vont être apportées suite au mouvement de grève du jeudi 11 juin

Quels projets la municipalité compte porter pour assurer le départ en classe de neige de tous quels que soient les revenus familiaux.

Que faire pour garantir une meilleure communication entre les directeurs et le service des ateliers périscolaires très souvent qualifiée de trop tardive ou trop évasive.

Les 7 bus de la régie offrant un service de qualité ne permettent pour autant de satisfaire à l’ensemble des déplacements des écoles de Limoges, aussi pourquoi ne pas permettre le recours aux transporteurs privés ? Envisagez-vous l’augmentation de l’offre « régie » ?

Comment la Mairie de Limoges compte –t-elle faire coexister dans les mêmes locaux activités d’enseignement et organisation d’activités de CLSH ?

Compte rendu

D’emblée, M. Lafond propose de se revoir après la rentrée scolaire, le jeudi 1er octobre 15, en intersyndicale. Il indique ensuite qu’il souhaite que l’on se rencontre à nouveau trois fois dans l’année. Les questions diverses devront lui parvenir avant le 18 septembre et serviront de base à l’ordre du jour.

- 1 – CARTE SCOLAIRE

Une modification des règles de la carte scolaire a été mise en place.

Le 28 avril dernier, M. Lafond rappelle que le conseil municipal a pris une délibération votée à l’unanimité.

Concernant toute communication sur ce sujet de la carte scolaire à Limoges, M. Lafond laisse la primeur des annonces à l’IA. Il se dit ne faire preuve ni de triomphalisme, ni de pessimisme... Une réunion a eu lieu ce matin même avec l’IA et le maire de Limoges...

M . Lafond indique qu’une première année scolaire se termine sous la responsabilité de la nouvelle majorité municipale. Il se dit vouloir défendre la meilleure école possible. Pour les élèves et avec l’écoute des personnels. Il dit avoir fini le tour des 68 écoles de la ville.

Cas de Bellegarde : une seule école, une vingtaine d’élèves aujourd’hui. Cantine, restauration sur place, avec un cuisinier du restaurant de rattachement qui se déplacera pour préparer le repas et repartira vers 14h30 à Beaublanc.

SNUipp-FSU 87 : la situation d’extrème fragilité de cette école était plus que prévisible, il ne pouvait en être autrement après les différentes mesures prises. Sans arrivée à la source, c’est-à-dire de petite section de maternelle et après la suppression de la deuxième classe lors de la dernière carte scolaire, les résultats en termes d’inscriptions ne se sont pas faits attendre.

M. Lafond nous a demandé notre analyse sur cette situation, sur le fait que l’école n’ait pas été fermée. Nous avons réitéré nos arguments mettant en avant une école de proximité, à taille de l’élève. Nous avons alerté sur la tentation de vouloir fermer les petites écoles pour grossir les déjà grosses, voire très (trop) grosses structures. Le rappel perpétuel à la situation de crises, aux économies à faire, aux efforts... a de nouveau été fait.

- 2 – ORGANISATION DES INSCRIPTIONS

Un point sur les cohortes a été fait sans pour autant dégager des conclusions claires. M. Lafond a rappelé qu’il y avait désormais un retour à la légalité et convenu que l’ "on ne peut tout réussir du premier coup".

2000 inscriptions nouvelles ont été faites cette année

Moins forte pression en maternelle à Limoges sur les inscriptions.

SNUipp-FSU 87 : Qu’en est-il de la sectorisation ? Nous avons rappelé notre intervention lors de notre première rencontre où nous avions délibérément placé ce sujet en premier point que nous souhaitions aborder.

Réponse : Cela accentuerait la non mixité sociale dans certaines écoles. Mais une analyse précise est nécessaire.

Nous avons dit qu’il n’était pas question que la seule sectorisation règle tous les problèmes. Permettre aux gens d’avoir un emploi, des revenus décents est primordial. Au niveau de la politique de la ville, une réflexion sur l’habitat doit être menée de façon à ce que des quartiers ne soient pas marginalisés d’une façon ou d’une autre.

Les fameux 90% :

Les 90% sont proposés par la mairie en parfait accord avec la DSDEN. La mairie y voit une plus grande lisibilité.

SNUipp-FSU : nous voyons bien l’avantage que cela comporte... Nous avons demandé s’il y avait accord avec la DSDEN pour raisonner en globalisant les effectifs car de fait, avec cette formule, c’est bien la mise en pratique de cela. Optimiser les moyens se confond avec aller vers des écoles pleines...

Les critères retenus en priorité sont : Fratrie + habitant Limoges + quartier

Nous avons demandé qu’un effort soit fait pour améliorer la communication avec les directeurs.

Les représentatnts de la mairie se sont dits toujours à l’écoute et disponibles

- 3 – TRAVAUX DANS LES ECOLES

les INVESTISSEMENTS sont passés de 400 000 à 1,5 millions d’euros.

Il a été décidé, après concertation, de mettre des priorités. Une quinzaine d’écoles n’ont pas besoin de gros travaux mais 68 – 15 ont de gros besoins. Les écoles ont reçu un courrier avec une liste de travaux qui seront effectués avant fin 2015. Pour 2016, même ligne budgétaire.

M. Lafond a livré quelques exemples : 140 000 euros pour Léon Blum, 76 000 pour J Le Bail, 55 OOO pour Joliot Curie, 52 000 Corgnac, 30 000 La Bastide...

Les travaux seront effectués (ou sont en train de l’être) soit par des entreprises privées, soit par la régie quand c’est possible.

A propos de la baisse des budgets municipaux, M. Lafond indique que l’heure est à l’économie. Aucun budget n’y échappe et l’école s’en sort plutôt très bien.

le FONCTIONNEMENT : 10,7 millions de dotations d’Etat en moins pour Limoges sont programmés. « Tous les services sont impactés ».

2,6% de crédits en moins pour les écoles mais budget préservé au regard des autres budgets . Un effort est demandé à tous les services municipaux.

L’enveloppe est globale avec une dotation incluant la direction + les classes.

- 4 – TRANSPORTS

7 véhicules sur le parc d’autocars. Pas de paiement des autres transporteurs envisagé pour permettre une rationalisation des 7 cars Collègues des services culturels devront prévenir des événements pour optimiser les choses.

SNUIpp-FSU : Demande d’utilisation d’un car : des périodes et des moments sont plus consommateurs que d’autres. Il sera nécessaire de revoir les choses. Des spectacles ne sont pas répétés à l’infini, juin reste juin...

- 5 – CLASSES DE DECOUVERTES

Appel à projets en début d’année scolaire : commission pour attribution si trop de demandes.

Lioran : prestation sur place défalquée du budget global

Saint Trojan sera vendu

Cela va permettre d’ouvrir de nouveaux projets. L’idée est d’envoyer plus d’enfants en classe de découverte.

Nous pointons le risque de voir les coûts pour les écoles et donc les élèves, les familles s’envoler.

Cette problématique sera réfléchie : memorendum sur que faire pour améliorer la situation pour que les élèves puissent partir doit être fait.

- 6 – PHOTOCOPIEURS

Des écoles fournies : pas question de remplacer, pas le budget. Utilisation au maximum du parc des appareils Idem pour les imprimantes

Dans les faits, donc, échange de photocopieurs entre écoles plus ou moins consommatrices. De plus vieilles machines se trouvent entre d’autres mains, laissant les personnes décontenancées... Mais il faut faire des économies...

- 7 – CANTINE

Les forfaits

Nous soulevons le problème problème pour les familles précaires (intérimaires, nouveaux accédants à l’emploi) mais aussi certains métiers comme les infirmières. M. Lafond avance le problème aussi du gaspillage alimentaire.

Cette année, + de 50% de réduction du gaspillage qui était avant de 217 000 euros, soit plus de 100 000 euros d’économie réalisée.

M. Lafond a dit vouloir essayer de faire diminuer la période de trois mois, pour diminuer l’incertitude.

Conseil aux familles en difficulté : se déterminer sur un forfait d’un jour, le quotient familial sera alors pris pour les jours pris supplémentaires.

Des personnes pourront faire manger leurs enfants à la journée hors forfait, pour 6 euros environ.

Pour les réguliers à la cantine, le forfait permet de payer moins et concerne le plus d’enfants. C’est pourquoi la municipalité a pris cette décision.

Nous demandant notre avis, nous avons répondu que si moins de gaspillages et si moins cher pour les familles, nous ne pouvions qu’être d’accord mais avons renouvelé notre demande de traitement plus personnalisé pour ceux ne maîtrisant pas leur emploi du temps professionnel.

Un point sur l’utilisation du vinaigre pour désinfection, qui est en phase d’essai, a été fait. Quoiqu’il en soit, il n’y aura plus de Javel, qui sera proscrite.

- Cas de la situation du Rectorat de Limoges

La ville de Limoges ne souhaite aucune déperdition concernant les personnels du Rectorat. La ville reste protagoniste et volontaire.

Conséquence directe de la réduction du nombre des régions, le rectorat de Limoges se trouve menacé de perdre plusieurs de ces prérogatives au profit de Bordeaux (voire pour certaines de Poitiers).

Remarque : les personnels ont déjà manifesté devant le rectorat (cf presse locale)

- GREVE DU 11 JUIN

Le SNUipp-FSU a tenu a porté ce point à l’ordre du jour. M. Lafond a dit vouloir travailler sur la déprécarisation de ces personnels grévistes qui font majoritairement très bien leur travail. Il a dit qu’il les soutenait et les comprenait. L’appel à la grève a été maintenu dans un contexte où la CGT a quand même témoigné de nombreuses avancées.

Il a dit que la réquisition du maire avait pour but d’assurer le service minimum, qu’on ne pouvait pas laisser les enfants à la rue. Il a dit qu’il n’était pas hors la loi en procédant de la sorte.

Nous avons déploré que des collègues puissent être réquisitionnés contre leur volonté, cela étant très dur à vivre, et souvent mal vécu, leur solidarité avec les personnes en lutte ne pouvant pas être en adéquation avec le fait de travailler un jour de grève.

Des points n’ont pas pu être développés (cf nos questions) faute de temps.

L’audience s’est achevée à 17HOO.

Fabrice Prémaud et Lauranne Léon pour le SNUipp-FSU 87

JPG - 16.2 ko
Pensez à vous (re)syndiquer !

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.