www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / Compte-rendu d’audiences (IA, rectorat, mairies,...) ou du conseil de formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 novembre 2015

Audience mairie du 5 / 11/ 2015

Nous avions fait parvenir à la mairie une liste de questions que nous souhaitions aborder lors de l’audience initialement prévue le 1er Octobre. L’audience ayant été reportée suite au changement de responsable des affaires scolaires, d’autres questions se sont rajoutées que nous avons pu aborder lors de cet entretien. Nous avons été reçus par Mr Jalby, adjoint nouvellement chargé des affaires scolaires, Mme Dalloux et M Fontarensky, un représentant du SE et un de FO étaient également présents.Nous avons suivi l’ordre du jour proposé par la mairie :

Bilan de rentrée

A ce sujet, nous avons évoqué la mauvaise communication entre écoles et mairie (affichage des listes d’ateliers avant même que l(a)e directeur-trice soit informé par exemple) ; tout le monde convient d’une nécessaire amélioration ; pour ce qui concerne les ateliers périscolaire, la mairie fait part de sa volonté de les commencer tôt dans l’année et avec l’appel à projets lancé au printemps dernier, la liste des ateliers n’avait pu être finalisée avant les vacances scolaires (ce qui n’aurait pas dû empêcher les directeurs d’être prévenus en amont). La mairie espère faire mieux pour la rentrée prochaine et envoyer la liste aux écoles dès le mois de juin ...

La municipalité essaiera d’autre part d’être présente lors des conseils d’école, Mr Jalby a déjà visité des écoles et poursuivra ces rencontres informelles dans les prochaines semaines. Une rencontre de travail avec l’ensemble des directeurs serait souhaitable ; Mme Dalloux dit en avoir fait la demande auprès de l’IA pour que les directeurs soient libérés pendant leur temps de travail, cette demande est restée sans réponse à ce jour ...

La mairie de Limoges constate une hausse des élèves scolarisés sur la ville ; pour les inscriptions, elle nous dit que l’inspection a donné pour consigne d’inscrire les élèves en fonction de l’effectif global des écoles sans tenir compte des cohortes (nombre d’enfants par niveau) avec les conséquences qu’on connait ; ils essaient quand même de le faire notamment en cours d’année. Le travail est énorme : recevoir les familles, contacter les directeurs ... A ce propos, Mme Dalloux regrette que certains directeurs aient omis de signaler des départs d’élèves en fin d’année.

Elle parle également du fait qu’une vingtaine d’enfants allophones se retrouvent dans des classes ordinaires sans aucun dispositif d’aide. Ce sera effectivement un de nos objectifs lors de la prochaine carte scolaire d’obtenir la re-création de brigades UPE2A (anciennes CLIN) afin de pouvoir faire face aux besoins de ces enfants.

Pour le périscolaire, Mr Jaby souligne une volonté de clarté auprès des parents avec des activités gratuites sur le 1er créneau et payantes sur le 2ème. Pour le SNUipp, le problème c’est que les activités soient payantes ! La mairie répond que le problème est financier car le fond de compensation ne couvre pas les frais engagés ; elle souligne d’autre part que le tarif étant calculé en fonction du quotient familial, il est souvent minime ...

Pour les études, le nombre d’enfants moyen prévu est de 18 ; mais 2 types d’étude : études "ouvertes" durant laquelle les parents peuvent récupérer leurs enfants qui peuvent accueillir plus d’enfants alors que les études "fermées" devraient être maintenues à un seuil inférieur.

A ce propos, nous évoquons le fait que les classes et les sanitaires ne soient pas toujours propres pour l’arrivée des enfants le matin. Mme Dalloux répond que des consignes ont été données afin qu’au minimum les chasses d’eau soient tirées et les miettes balayées ; si tel n’est pas le cas, le lui signaler.

Nous demandons s’il ne serait pas possible que le ménage soit fait dans toutes les écoles après la classe ; il nous est répondu que le ménage est fait partout une fois par jour mais qu’il est impossible qu’il soit fait partout en même temps d’autant qu’avec les TAP, de nombreuses salles sont occupées jusqu’à 18h. La municipalité nous explique son choix d’avoir recours à des employés communaux et pas à une entreprise privée et souhaite éviter des horaires par trop contraignants à ses employés. Si le ménage devait se faire partout après les activités du soir, les employées devraient travailler très tard le soir ou très tôt le matin.

Restauration scolaire

Nous abordons le point litigieux du règlement sur lequel plusieurs d’entre vous nous avaient alertés à savoir qu’un enfant non-inscrit à la cantine (comme aux temps périscolaire ) resterait placé sous la surveillance de l’éducation nationale. C’est faux, ce que la mairie reconnait, mais pour eux il y a un problème de responsabilité trop important pour pouvoir mettre un enfant à la cantine s’il n’est pas inscrit au préalable (allergies notamment). Un service d’astreinte est organisé pour "récupérer" ces enfants.

Nous soulevons aussi le problème des écoles où 2 services sont nécessaires avec pour conséquence un retour très tardif des enfants. La mairie nous dit avoir rajouté des bus pour régler cette situation.N’hésitez pas à signaler si des problèmes persistent.

Le problème de la restauration est aussi évoqué dans sa globalité ; nous soulignons l’impact des trajets en bus pour les élèves et notamment les plus petits. Un projet de "portage" des repas est en expérimentation à Bellegarde (1 seule classe) et pourrait apporter une solution pour certaines écoles mais se pose le problème des locaux disponibles pour accueillir la cantine dans beaucoup d’écoles.

Quant au nouveau mode de calcul (forfait), une régularisation sera effectuée seulement à l’issue du trimestre pour régulariser dans le cas de repas non pris (sortie scolaire) ou de modification de la fréquentation de l’élève. Le prix prohibitif du ticket individuel devrait être revu à la baisse et lui aussi soumis au quotient familial.A suivre lors du prochain conseil municipal.

Pour info, le coût d’un repas est de 11 euros pour la municipalité ( environ 2 euros pour le repas lui-même, le reste étant consacré à l’encadrement, aux déplacements ...). Le coût moyen pour les familles est de 3,5 euros.

Classes découverte

Nous avions déjà fait part de notre inquiétude à la mairie lors de l’annonce de la suppression du centre d’accueil de Saint Trojan. Nous déplorons fortement que les conditions d’accueil au Lioran aient, elles aussi, changé ; la mairie dit qu’elle ne reviendra pas sur la suppression de la mise à disposition d’animateur.

Nous soulignons que le fait que, le transport,les animations, les visites ... ne soient pas pris en charge, va avoir pour conséquence une baisse du nombre de classes de découvertes ce qui est vraiment dommage.

La mairie dit vouloir diversifier l’offre et permettre d’autres destinations ; l’enveloppe consacrée aux classes de découverte reste la même et le budget égal pour tous les projets : 18 euros/enfant/jour.

Une commission municipale décidera des projets retenus ; le délai pour donner ces projets à été reporté de 15 jours ; vous avez jusqu’au 18 novembre.

Divers points sur équipement matériel, crédits des écoles ...

La parc des photocopieurs est particulièrement vétuste (le marché a été reconduit 2 fois et prorogé en l’état), la mairie le reconnait et dit que ce parc devrait être renouvelé en 2016.

Sur les crédits, la mairie dit qu’il n’y a pas de baisse mais un nouveau mode de calcul ; c’est désormais 42 euros/élève. Nous évoquons le problème des RASED qui ne disposent donc d’aucun budget mais la municipalité dit qu’il appartient au directeur (pour nous, à l’équipe , cela va sans dire !) de répartir le budget en prélevant une part sur le crédit par élève.

Elle dit qu’un budget spécifique peut être alloué en fonction de besoins particuliers ; ça a été le cas pour les espaces d’accueil des moins de 3 ans, cela peut l’être pour une création de classe par exemple.

Depuis le mois de mai, le recours aux transports pour les sorties scolaires a été restreint aux 7 bus de la ville (plus de recours aux sociétés privées). La priorité est donnée aux écoles et cela représente plus de 5 sorties par classe et par an. Mais certaines classes n’avaient pourtant pas pu sortir faute de transport disponible. La mairie essaie de rationaliser l’utilisation de ces bus qui ne sont pas employés une grande partie du temps, notamment en améliorant la coordination entre CCM, BFM, musées ...pour que les manifestations ne soient pas concentrées aux mêmes dates. En étendant également dans le temps les propositions d’activités lorsque cela est possible ( semaine de l’arbre " qui se déroulait auparavant sur 2 jours se fera sur 4 jours afin de permettre à plus de classes de participer). Et en planifiant davantage en amont les sorties afin de pouvoir adapter les réponses.

Nous demandons que soit compensé les inégalités territoriales ; en effet, des écoles peuvent se rendre à pied à certaines manifestations, d’autres sont obligées de prendre un bus à chaque fois. La mairie dit qu’il en sera tenu compte, à suivre ....

Pour les CCM, l’augmentation des tarifs est très dommageable et nous demandons que la facturation se fasse lors de la participation et non à l’avance car il est difficile ensuite d’obtenir une régularisation.

L’audience se conclut après 3 heures d’échanges ; 2 nouvelles audiences devraient avoir lieu durant l’année.

Laurianne Léon et Liliane Raynaud

 

6 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.