www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 janvier 2008

Instit’ ou curé ?

L’édifiant discours de Latran
En tant que Président de la République française, Sarkozy met le curé au-dessus de l’instituteur !

Instit’ ou … curé !

Dans le discours du Président de la République au Palais du Latran à Rome, le jeudi 20 décembre 2007 on découvre qu’il est bon pour l’Etat que le peuple croit en Dieu. Evidemment, plutôt que se révolter et lutter, croire et espérer en des jours meilleurs dispensés par des puissances supérieures, surhumaines donc inaccessibles aux simples mortels peut rassurer le Pouvoir. D’ailleurs, ça ne date pas d’aujourd’hui : avant la République, rois et autres empereurs se sont bien servis de la Religion pour asseoir leur pouvoir et asservir leur peuple. Il serait drôlement bien venu donc que l’Eglise retrouve son influence d’antan…et que le Peuple prie, souffre et se taise en silence :« Mais un homme qui croit, c’est un homme qui espère. Et l’intérêt de la République, c’est qu’il y ait beaucoup d’hommes et de femmes qui espèrent. La désaffection progressive des paroisses rurales, le désert spirituel des banlieues, la disparition des patronages, la pénurie de prêtres, n’ont pas rendu les Français plus heureux. » « Je veux dire également que, s’il existe incontestablement une morale humaine indépendante de la morale religieuse, la République a intérêt à ce qu’il existe aussi une réflexion morale inspirée de convictions religieuses. D’abord parce que la morale laïque risque toujours de s’épuiser ou de se changer en fanatisme quand elle n’est pas adossée à une espérance qui comble l’aspiration à l’infini » On a du mal à croire ce que l’on peut lire ici tant tout cela semble surnaturel…que la Religion soit une protection aux dangers de déviationnisme inhérent à la laïcité quand on sait le nombre de crimes commis en son nom à travers les Ages et encore aujourd’hui.

En tant que Président de la République française, Sarkozy met le curé au-dessus de l’instituteur comme responsable de « la transmission des valeurs », il ignore ainsi ce que sont précisément les valeurs de la République qu’il est censé représenter et témoigne de l’ampleur de la crise politique et morale qu’aggrave son exercice de la fonction présidentielle.

« En donnant en France et dans le monde le témoignage d’une vie donnée aux autres et comblée par l’expérience de Dieu, vous créez de l’espérance et vous faites grandir des sentiments nobles. C’est une chance pour notre pays, et le Président que je suis le considère avec beaucoup d’attention. Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. » L’article 1er de la Constitution définit la République française comme « laïque », elle refuse donc le mélange entre convictions religieuses et exercice des responsabilités politiques. Alors nous, les enseignants, qui donnons tant et qui nous battons pour l’avenir de TOUS les enfants, nous devons TOUS nous opposer à de tels discours. Si la baisse de Sarkozy dans les sondages ne suffira pas à faire infléchir sa politique dévastatrice, elle témoigne du fait qu’il n’a pas été élu pour cela.

Le 24 janvier, les fédérations de la Fonction Publique et de l’Education appellent les personnels à participer massivement à la grève et aux manifestations. Au contentieux sur les salaires, commun à tous les fonctionnaires, s’ajoutent les questions des postes d’enseignants, de la précarité et de diverses mesures en matière d’éducation. Le SNUipp-FSU appelle tous les enseignants des écoles à se mobiliser lors de cette journée afin de porter haut et fort nos revendications et ainsi avoir le poids nécessaire pour être enfin entendus.

Fabrice PREMAUD

 

17 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.