www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Néo : Débuts de carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 janvier 2016

CR Audience avec la direction de l’ESPE

Jeudi 07 janvier 2016, la direction de l’ESPE a reçu le SNUipp-FSU académique pour faire un bilan de la formation des PESA, ce que nous avons remercié. Cet entretien fait suite au courrier que nous avions envoyé le 4 décembre dernier. (Voir ICI)

Etaient présents : Mr Migozzi, directeur de l’ESPE, Mme Boussely, directrice adjointe chargée du 1er degré, Mme Pleurot, directrice adjointe chargée du 2nd degré, Mmes Pracigout et Léon, représentantes du SNUipp-FSU.

Voici les différents points que nous avons abordé :

- Les visites évaluatives en stage :

Nous avons des retours de stagiaires qui vivent des incohérences entre les discours des différentes personnes qui les visitent. Les visites engendrent alors un gros stress et ne sont pas suffisamment formatives. Il faut un gros travail d’harmonisation entre les exigences de chacun : tuteurs ESPE et Education Nationale. Le Conseiller pédagogique, lui, n’est pas évaluateur, il est censé observer une progression.

Il a été évoqué la possibilité qu’il y ait 2 « grilles-bilans » : l’une à l’intention du stagiaire et une autre plus formelle pour les formateurs avec des attendus différents selon les périodes afin d’affiner les exigences. Les bulletins de suivi des visites de stage ne remontent pas à la commission de titularisation. Le tuteur ESPE est considéré comme formateur et ne rédigera un bilan / synthèse à destination de l’ESPE qu’en fin d’année, idem pour le tuteur EMF. c’est ce bilan / synthèse qui est envoyé à la commission de titularisation.

Les incohérences d’exigences sont bien réelles, Mme Boussely précise que l’ESPE privilégie la progression, les stagiaires qui montrent une vraie réflexion dans leur exercice du métier.

Nous demandons aussi à ce que des temps de concertation entre les 2 tuteurs et le CPC soient possibles, les seuls bulletins de visites ne suffisent pas à un accompagnement cohérent.

Il a été rappelé aux différents partenaires qu’il doit y avoir au minimum 2 semaines d’intervalle entre une visite du tuteur et celle du CPC. S’il vous arrive d’être confronté à 2 visites coup sur coup, ce n’est pas dans le protocole académique, vous pouvez demander à trouver une solution pour décaler une visite.

Nous avons également interpellé l’ESPE sur le nombre de visites. Notre appel aux visites conjointes, notamment EMF et tuteur ESPE, a été entendu. Nous avons aussi demandé qu’en début d’année scolaire, il y ait plus d’observation de pratiques de classe. C’est une réflexion auquel l’ESPE s’engage pour la rentrée prochaine. Cette période d’observation d’une ou 2 semaines pourrait avoir lieu dans la classe du tuteur ou d’un EMF en début d’année.

Les dossiers exigibles pour la validation du master

Nous avons également alerté M. Migozzi et Mme Boussely sur le nombre de dossiers qu’il faut rendre dans un temps record. (5 dossiers et un écrit d’anglais) Mme Boussely a rappelé que le nombre avait déjà été réduit (de un dossier !) en ce qui concerne le tronc commun. Les évaluations n’ayant pas été satisfaisantes l’année dernière, les « nouveaux » dossiers réflexifs demandés sont exclusivement centrés sur la classe. Quant à la question de transformer un dossier en oral ; la discussion serait ouverte mais sous grande réserve au vu de la difficulté dans la mise en place et de la coordination avec les différents tuteurs.

Nous restons cependant convaincu que demander de produire 5 dossiers réflexifs et analytiques pendant les vacances de noël ne permet pas de développer des compétences d’analyses et de prendre du recul sur le métier. Les objectifs ne peuvent être atteints dans ces conditions, il faut alléger le nombre de dossier et leur variété, se concentrer sur Un ou 2 et permettre un réel travail en profondeur. D’autres modalités d’évaluations doivent être envisagées.

Les cours pendant les vacances

Le problème des cours pendant les vacances scolaires est toujours d’actualité au vu du calendrier serré de l’université.

La formation de l’an prochain

Au prochain concours, 80 postes sont à pourvoir pour notre académie. Nous avons donc demandé si le mi-temps école, et mi-temps ESPE hebdomadaire serait reconduit ou si l’on reviendrait à l’ancienne mouture (stage filé + stages massés). L’ESPE ne sait pas ce qui sera décidé. Nous reposerons cette question à Mr Gratadour (adjoint au recteur chargé de la formation) le 4 février en audience.

Le SNUipp-FSU souhaite un retour à la formation proposée l’an dernier avec une alternance stage filé / stages massés pour tous les arguments déjà énoncés à multiples reprises.

Le stage filé permet de travailler avec un collègue expérimenté (directeur), de suivre les élèves sur l’année (meilleure connaissance, évaluations, différenciation..), de participer aux conseils et réunions d’équipes…

Les stages massés en complément permettent de découvrir d’autres niveaux et fonctionnements d’écoles, voir la classe dans la continuité de la semaine, prendre en charge tous les domaines d’apprentissages…

L’ESPE privilégierait également le format stage filé et stages massés, qui nous semble plus formateur, mais s’adaptera en fonction des décisions qui seront prises.

A la fin de l’entretien, M. Migozzi nous a proposé que chaque année, nous nous rencontrions afin de faire un point sur la formation ; ce que nous avons accepté.

Anne Pracigout, SNUipp FSU 19 et Laurianne Léon SNUipp-FSU 87

 

25 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.