www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / CAPD (mouvement, formation, permutations informatisées, INEAT EXEAT, temps partiel, promotion,...), CAPN 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 février 2016

Compte rendu du Conseil de Formation du 1/02

Présents : l’IA-DASEN M. Le Mercier, l’IEN-A M. Bustreau, l’IEN M. Rousseau chargé TICE, des conseillers pédagogiques, Martine Frugier, psychologue scolaire, une délégué des personnels SE-UNSA et Fabrice Prémaud du SNUipp-FSU 87

M. Le Mercier a fait une introduction basée sur un point carte scolaire et sur ses objectifs en termes de formation. Il a rappelé que depuis 2012 ce sont 142,5 postes qui ont été créés dont 92,5 au titre des recrutements.

Côté formation continue, il a annoncé l’objectif de 3 jours/collègue/an hors les animations pédagogiques pour la rentrée 2017. Actuellement, on en est à 1,4 jours. Pour l’année 2016-2017, l’objectif est fixé à 2 jours.

Il a ensuite dit qu’un poste "chargé de mission pour effectuer les missions de coordination et gestion des convocations liées à la formation continue" sera créé à la prochaine carte scolaire. Ce poste permettra de régler tous les problèmes techniques constatés cette année. Il a dit qu’il aurait un rôle pédagogique essentiel et participerait à M@gistere.

Interventions SNUipp-FSU :

Retour sur la carte scolaire : il est dommage de ne pas y trouver le signe clair d’une priorisation de la formation continue par la (re) création d’une brigade formation continue. La création de 3 postes de brigades supplémentaires est une bonne chose. Afin que les brigades chargées de remplacer les collègues en stage ne servent pas de variable d’ajustement aux remplacements pour maladie, le fait de segmenter la brigade en créant un volet dédié à la formation continue aurait permis d’éviter cet écueil. Concernant le poste de chargé de mission, lui donner comme responsabilité les convocations risque de lui accaparer tout son temps. Il ne faudrait pas qu’un poste soit créer à la carte scolaire pour palier la politique de suppressions de postes qui continue à toucher durement les services administratifs. A ce propos, nous alertons sur la surcharge de travail et le manque de moyens de la cellule de remplacements. Il devient urgent de créer des postes ici aussi !

La formation initiale : comme nous l’avons fait depuis le changement d’organisation de la formation initiale (on est passé d’un stage filé et 3 stages massés à deux stages filés), nous avons à nouveau demandé à ce que la formation initiale revienne à la formule antérieure. Elle serait doublement vertueuse : pour les stagiaires, la charge de travail serait moindre et la confrontation avec plus de niveaux de classes mieux assurée, pour les enseignants l’assurance de plus de formation continue (en volume proposé et en assurance d’être réellement réalisée).

Le contenu des stages : nous avons demandé à ce qu’une enquête soit menée auprès des collègues afin de dégager leurs besoins ou leurs désirs en termes de sujets et de contenus de formation. Le décalage entre les dernières propositions et les attentes des collègues était bien réel. D’autre part, les stages proposés sont de plus en plus courts, ne permettant pas de partager sur ses pratiques et d’installer un climat propice à l’échange.

Gaia et le protocole d’inscription : les difficultés d’inscriptions et les mentions particulières ont empêché de nombreux collègues à candidater. Revenir à une application plus simple et plus lisible serait souhaitable. Idem pour les inscriptions aux animations pédagogiques. A ce propos, comment les collègues ont-ils été choisis ou pas à telle animation ou telle conférence ?

Réponses des membres de l’administration

Le représentant chargé de la Formation Continue au Rectorat a présenté le cahier des charges du prochain plan de formation. Il a indiqué qu’il s’inscrivait dans un projet allant de 2014 à 2017 et que donc il n’y aurait que très peu de changements. Les priorités nationales sont les mêmes et donc les orientations retenues aussi.

Maintenant, il s’agit d’assurer la consolidation de la refondation de l’école.

M. Le Mercier a expliqué que la fonction du chargé de mission FC/TICE serait essentiellement pédagogique et pas administrative.

Concernant la formation, M. Le Mercier a dit avoir comme priorité la formation des formateurs. Il a dit qu’il y aurait des formations sur la scolarisation des moins de trois ans.

Un séminaire sur le PDMQDC (Plus de maîtres que de classes) sera organisé en lien avec la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines avec les 16 collègues PDMQDC. 8 "doublettes" seront formées et des observations seront effectuées.

L’IA DASEN a rappelé qu’il s’agissait là des leviers de la Refondation.

Les trois objectifs ont été énoncés :

- 1 - Renforcer la fluidité, la continuité et la sécurisation des parcours de l’élève
- 2 - Mettre en œuvre un pilotage éducation en partenariat avec les collectivités territoriales
- 3 - Développer un environnement scolaire propice aux apprentissages

Pour les nouveaux directeurs : les 5 semaines de formation seront réparties en 3 semaines avant la prise de fonction et 2 semaines après celle-ci.

Pour les néo-titulaires (T1), une semaine de formation est prévue.

Pour l’ensemble des enseignants, les modalités concernant les stages de formation continue seront :

- stages massés en périodes 1, 2 et 5
- stages filés en périodes 3 et 4

Martine Frugier, psychologue scolaire, fait état d’une formation suivie l’année passée par les psychologues scolaires et devant déboucher sur des actions de formation qui auraient du être menées par les psychologues mais qui n’ont pas été mises en place. Elle en demande la raison d’autant que pour ne pas perdre le bénéfice de cette formation, des actions de formation doivent être menées dans les 3 ans et une année est déjà passée.

Ce problème posé ne trouve pas d’explication et il est dit que des actions de formations seront effectuées l’année qui vient.

Le CAFIPEMF a été complètement remodelé (de même que le CAFA dans le 2nd degré). Il sera assorti d’une certification alliée à une formation d’environ 2 ans. L’admissibilité sera en mars avril 2016 et l’admission en mars avril 2017. Un rapport d’activité suivi d’un entretien devra être fait. Le mémoire professionnel pourra devenir "brique" de masterisation et donc permettre d’aller plus loin vers un mémoire de recherche.

Mise en place du master Pratiques et Ingénierie de Formation (PIF)

Cette année, il y a 20 candidats au CAFIPEMF et 80 au CAFA (2nd degré)

M. Bustreau a dit qu’en mars 2016 aurait lieu l’élaboration des actions de formation. En avril, le plan de formation (PDF) sera construit. Il a ensuite évoqué l’idée de mettre en place un plan triennal.

M. Franck Vetillard, de la DSDEN 19, conseiller en charge de la formation continue et chargé de l’organisation et de la gestion de la FC, travaillera avec le nouveau chargé de mission FC/TICE pour améliorer la compréhension du système d’inscriptions aux stages et autres animations pédagogiques.

En fin de réunion, sont évoquées les RIS qui affectent l’organisation de certaines animations pédagogiques, des collègues se retirant au dernier moment des animations pour aller vers des RIS.

Intervention SNUipp-FSU :

le fait de ne pouvoir exercer son droit syndical (partiel, puisque seulement de 6 heures et non 9 heures) que sur les 18 heures et l’utilisation abusive de la mention "obligatoire" aboutit à une exaspération légitime de nombreux collègues. Ceux-ci, étant sommés de s’inscrire ici ou là s’exécutent mais ne renoncent pas à faire vivre leurs droits syndicaux. Cela peut aboutir à une inscription suivie d’une annulation. Il faut maintenant cesser de parler en termes d’animations obligatoires. A ce propos, M@gistere ne peut être obligatoire, ce que confirme M. Bustreau. Le temps des RIS devrait pouvoir être pris ailleurs que sur les 18 heures, par exemple sur les APC. En décentrant la prise de ce temps des seules 18h et en enlevant le caractère (abusif) obligatoire de certaines animations, ce problème devrait disparaître.

Fabrice Prémaud, élu SNUipp-FSU 87 CAPD

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.