www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 novembre 2016

APC : L’action commence à payer. Renforçons-la !

Saisir enquête de participation

La campagne APC a d’ores et déjà permis que le ministère déclare sa volonté d’ouvrir des discussions. S’il dit ne pas vouloir modifier nos obligations de service, il propose un groupe de travail sur les APC. Afin de peser sur les discussions, et d’en élargir le cadre à nos obligations de service, le SNUipp-FSU engage une nouvelle phase de mobilisation. Il est donc particulièrement important de renforcer l’action d’arrêt des APC pour se réapproprier ce temps pour le travail invisible non reconnu. Plus nous serons nombreux, plus le SNUipp-FSU pèsera pour que les discussions répondent à nos demandes. Le SNUipp-FSU a besoin de savoir où vous en êtes (arrêt, soutien) et vous propose des outils pour répondre à vos questions.

4 pages APC à consulter sans modération !

Cf ci contre une proposition de lettre aux parents modifiable et adaptable.

Petit et nécessaire préambule : d’où viennent les APC, Activités Pédagogiques Complémentaires ?

Elles se sont substituées aux APE (Aide Personnalisée des Elèves). Les APE ont été créées suite à la Réforme Darcos de 2008 qui a vu le temps de classe des élèves passé de 26 à 24 heures. Ces 2 heures enlevées aux élèves ne l’ont pas été pour les enseignants, ce qui a donné les 108 heures. Dans le même temps, une politique de non remplacement d’un enseignant sur deux partant à la retraite a été mise en place. Pour réaliser cet ô combien ambitieux objectif, le gouvernement d’alors a décidé de s’attaquer - entre autres - aux RASED (Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté). Pour justifier cette destruction, il s’est appuyé sur les APE, puis les stages RAN (stages de Remise à Niveau, ayant lieu pendant les vacances), censés se substituer à l’aide dispensée jusqu’alors par les RASED.

En 2012, changement de Président, nouveau gouvernement, loi de Refondation de l’Ecole. Les APE sont transformées en APC. Les APC peuvent être des reproductions à l’identique dans certaines circonscriptions des APE. Et les RASED depuis 2012 ? Dans notre département, aucune reconstruction n’a été ne serait-ce que commencée. Pire, lors de la dernière CAPD, l’IA DASEN a dit qu’il n’était pas question de reconstruire les RASED "vieille école". CQFD.

Les APC comme les APE ne peuvent être obligatoires pour les élèves. Suite à la mise en place de la Réforme des Rythmes Scolaires, les APC ont été utilisées dans nombre de communes pour faire baisser le coût du périscolaire, en étant articulée concomitamment avec les ateliers organisés par les collectivités territoriales concernées.

Les APC sont largement remises en cause par les enseignants. Leur utilité n’est pas démontrée, notamment pour les élèves en difficulté. Travailler en petits groupes est une nécessité mais dans le cadre de l’obligation scolaire et sans que cela n’aboutisse à l’allongement de la journée de classe de l’élève, singulièrement celui qui est le plus en difficulté. Pour se faire, la baisse du nombre des élèves par classe, le développement massif des PDMQDC (Plus de Maîtres Que de Classes), le développement des RASED avec une efficience garantie sur tout le territoire sont nécessaires et les APC ne sauraient y avoir leur place.

Les enseignants que nous sommes voient année après année la charge de travail augmenter et les conditions de travail se dégrader. Dans ce contexte, le SNUipp-FSU a pris ses responsabilités et lancé la campagne de fin des APC.

Depuis le lancement de cette campagne et forts des 37 000 collègues s’étant clairement engagés à ne plus faire les APC, le SNUipp-FSU, seul, travaille à faire vivre un de ses mandats historiques, celui de la baisse de notre temps de travail. Evidemment, notre Administration ne l’entend pas de cette oreille. De lettres en propos, les menaces de sanctions ne se sont pas faites attendre, à tous les niveaux. Plutôt que de rentrer dans des discussions sur le fond, le choix du bâton a été préféré (cf courrier réponse du SNUipp-FSU au Ministère et compte rendu de la dernière CAPD).

La menace du retrait d’un trentième sur le salaire a été annoncée (équivalent à une journée de grève). Quand et sur quel constat, cela reste encore très flou. Les 36 h d’APC étant annualisées, il est prématuré d’être victime de ce retrait de salaire. Du temps et des négociations restent à passer avant d’en arriver là. Les IEN sont chargés de débusquer les collègues coupables... de suivre une consigne syndicale... ! Quant à la mise en conformité demandée après ce retrait d’un trentième, elle pourra toujours être mise en forme... ou pas ! Nous demandons à tout collègue qui aurait des soucis à nous contacter au plus vite.

Evidemment, pour réussir à gagner, nous devons nous rassembler et faire bloc. Plus nous serons nombreux à nous engager dans cette campagne, plus nous serons à même de gagner.

Une autre Ecole est possible, une autre vision de notre métier doit maintenant voir le jour.

TOUS ENSEMBLE, NOUS POUVONS REUSSIR !

Il n’est pas trop tard pour rejoindre le mouvement : pour s’engager dans cette campagne, c’est ICI !

Consulter aussi cet article avec plusieurs outils à disposition. D’autres outils, dont le décompte des heures effectuées dans le cadre des 108h, sont en cours de finalisation et vous seront proposés bientôt.

JPG - 4.4 ko
Les APC ? NON !

 

2 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.