www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Infos administratives 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 novembre 2016

La retraite, l’affaire de tous et toutes, TOUT au long de sa carrière

Faites calculer votre future pension sur 5 ans et comparez votre pension avec la réglementation actuelle et avec le projet de loi.

l’affaire de tous et toutes

- La réforme de 2014 amplifie la baisse du montant des pensions amorcée depuis 2004.
- Elle augmente la durée d’assurance requise pour atteindre 43 ans exigés pour la génération 1973 et ainsi, le poids de la décote.
- Elle contraint les salariés à repousser leur départ à la retraite puisqu’elle augmente le taux de décote subi.
- Elle fait reposer les efforts à la fois sur les salariés en augmentant les cotisations retraite de 0,3% d’ici 2020 et sur les retraités en gelant chaque année pendant 6 mois la revalorisation des pensions et en rendant imposable la majoration de pension pour avoir élevé 3 enfants ou plus.

Faites calculer votre future pension sur 5 ans et comparez votre pension avec la règlementation actuelle et avec le projet de loi. En saisissant toutes les informations nécessaires pour le calcul de votre future pension, le SNUipp-FSU87 effectuera une simulation sur un départ éventuel sur cinq années, et vous permettra de comparer votre pension avec la règlementation actuelle et avec le projet 2013. Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur Iprof.

ACCEDER AU FORMULAIRE

Infos à ne pas rater :

- la durée d’assurance totale ne peut dépasser 4 TRIMESTRES / AN !

Ce qui signifie que si l’on a travaillé en tant que PE lors de ses vacances scolaires (colo par exemple) seuls les trimestres Éducation Nationale comptent.

- si vous avez travaillé dans le privé, demandez votre relevé de carrière sur le site de la CNAV.

- si vous avez travaillé dans le privé, la retraite complémentaire du privé est quérable ! Si vous ne la demandez pas vous ne l’aurez pas…

- travail à temps partiel , Surcotisation :

Depuis 2004, il est possible de surcotiser pour que les périodes de temps partiel soient comptabilisées à temps plein. Cela est limité à 4 trimestres au cours de la carrière (2 ans à mi-temps au maximum peuvent faire l’objet d’une surcotisation par exemple). Ce dispositif est très onéreux. Son coût va être augmenté du fait de la hausse du taux de cotisation actée jusqu’en 2020 .

TOUT au long de sa carrière

Prise en compte des enfants :

Deux régimes distincts existent selon que les enfants sont nés (ou adoptés) avant le 1er janvier 2004 ou après cette date.

La loi de 2003 a créé de graves injustices dans le cas des mères ayant eu un enfant avant de devenir fonctionnaires ou après 2004, pour les parents qui n’interrompent pas ou ne réduisent par leur activité.

Pour les enfants nés AVANT le 1er janvier 2004 :

1.Enfants nés après le recrutement dans la fonction publique Bonification de 4 trimestres (1 an) par enfant pour le fonctionnaire à condition qu’il ait « réduit » ou interrompu son activité pour élever cet enfant.

L’interruption d’au moins 2 mois doit avoir été prise pour :
- un congé de maternité,
- un congé d’adoption,
- un congé parental,
- une disponibilité pour élever un enfant de moins de huit ans.  

2. Enfants nés avant le recrutement dans la fonction publique.

Bonification de 4 trimestres (1 an) par enfant pour les femmes ayant accouché durant leurs études, dès lors que leur recrutement dans la fonction publique est intervenu dans un délai de deux ans après l’obtention du diplôme nécessaire pour se présenter au concours.

Les femmes qui ont eu un ou des enfants avant de devenir fonctionnaires et qui ne remplissent pas cette condition ont perdu le bénéfice de la bonification.

  Le droit à bénéficier d’une bonification concerne indifféremment les femmes et les hommes dès lors qu’il est lié à l’interruption de l’activité professionnelle. Un père ayant pris un congé parental peut bénéficier de la bonification.

Pour les enfants nés APRES janvier 2004 :

1. Majoration de 6 mois, par enfant, de la durée d’assurance pour les femmes qui accouchent après leur recrutement dans la fonction publique.

Cette majoration n’intervient que dans le calcul de la décote. Elle s’annule lorsqu’elle est « absorbée » par un temps partiel de droit, un congé parental de plus de 6 mois... Une femme travaillant un an à mi-temps, suite à la naissance d’un enfant, perd donc le bénéfice de cette majoration.

2. Validation à temps plein, dans la durée des services, dans la limite de 3 ans par enfant, des périodes d’interruption de travail pour :

• temps partiel de droit pour élever un enfant,

• congé parental,

• congé de présence parentale,

• disponibilité pour élever un enfant de moins de 8 ans.

 Cette disposition concerne les hommes et les femmes. Les enfants nés avant le recrutement dans la Fonction publique ne sont donc pas pris en compte.

Le rôle du SNUipp-FSU n’est pas de se substituer à l’administration mais bien de tenir informée la profession, défendre et faire valoir les droits des collègues, agir pour la défense et la transformation de l’école et du Service Public d’Éducation. Les cotisations des adhérents représentent le seul moyen de financement des actions et des publications du SNUipp.

JPG - 400.7 ko
seSyndiquer

 

3 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.