www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / Compte-rendu d’audiences (IA, rectorat, mairies,...) ou du conseil de formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 janvier 2017

Compte rendu de l’audience avec l’IA-DASEN du 12/01/17

Présents : Mme Orlay Jacqueline, IA-DASEN & Fabrice Prémaud et Cédric Dexidour pour le SNUipp-FSU 87

L’audience s’est déroulée au Rectorat ce jeudi 12 janvier 2017 de 17h30 à 19h.

Nous avons sollicité l’IA DASEN afin qu’elle nous reçoive pour échanger sur plusieurs sujets. Nous avions envoyé un mail à ce sujet et vos réponses nous ont permis de compléter les sujets abordés.

L’IA-DASEN a très vite répondu à notre demande d’audience en nous proposant par quasi retour de mail une date de rencontre.

En introduction, nous avons tenu à mettre en avant la complexification du métier d’enseignant, le nécessaire soutien et la confiance que nous devions avoir, notamment de la part de nos IEN.

Les sujets que nous avons portés :

- Campagne APC

Nous avons rappelé la campagne du SNUipp-FSU en cours et demandé que les nombreux collègues engagés ne subissent pas de pressions. Nous avons également souligné que les 108h étaient pour beaucoup déjà "explosées".

L’IA DASEN a répondu qu’elle était bien consciente de ce fait et qu’elle voulait privilégier le dialogue.

- Carte scolaire

Nous avons rappelé la situation de notre département en termes de dotations de postes et signifié que les moyens actuels ne pouvaient permettre d’améliorer toutes les situations. Nous avons également dit que nous, SNUipp-FSU 87, avions même été contraints, constatant les manques massifs de postes, de demander à ce que les éléments de la mise en place de la Refondation de l’Ecole soient différés et ce afin de donner un signal fort au MEN afin qu’il dote notre département par le biais d’un plan de rattrapage (demande répétée maintenant depuis 4 ans !). Cette demande de notre part était d’autant plus remarquable que nous disposons de mandats clairs (et historiques) sur la mise en place de Plus de Maîtres que de Classes (PMQC) et sur la scolarisation des moins de 3 ans. Nous avons aussi rappelé que la situation de surnombre (+40 à la rentrée 2012) qui a été la notre jusqu’à l’année passée n’est plus et que l’on est plus maintenant qu’à l’équilibre. Cette situation nouvelle aboutit mécaniquement à avoir moins de moyens en termes d’enseignants et ce malgré les créations de postes.

Le Ministère de l’Education Nationale (MEN) a mis en avant le reconstruction des RASED et l’amélioration du remplacement. Le précédent IA DASEN, M. Le Mercier, nous avait annoncé travailler sur la question de polarisation des territoires, notamment dans les zones rurales les plus fragiles. Quels seront vos priorités lors de cette carte scolaire ?

L’IA-DASEN a expliqué qu’elle faisait elle-aussi du remplacement sa priorité. Elle a aussi dit vouloir poursuivre le travail engagé par son prédécesseur sur la question de la polarisation.

Nous avons dit que ce sujet nous inquiétait, étant attaché à la notion d’Ecole de Proximité, à un maillage le plus serré possible du territoire. Nous en avons aussi profité pour dire que le nombre d’élèves par classe dans le rural était proche de celui des zones urbaines (à la rentrée 2015, 24,1 élèves par classe dans le département, 22,8 en REP et 23,1 dans les écoles rurales) Il n’y avait donc pas à opposer les uns aux autres.

Nous avons demandé s’il y aurait un groupe de travail sur le sujet de la carte scolaire et l’IA DASEN nous a bien confirmé qu’il y en aurait un et qu’il se tiendrait bientôt.

A ce propos, beaucoup d’écoles nous ont fait remonter leurs prévisions d’effectifs. Si vous ne l’avez pas encore fait, il n’est pas trop tard (nous avons envoyé un mail spécifique à toutes les écoles le 9 janvier dernier avec le lien pour remplir l’enquête en ligne et nous faire part de toutes vos remarques) ! Nous avons besoin de VOS chiffres, surtout si ceux-ci ne sont pas en adéquation à ceux que nous communiquera l’administration.

Un calendrier prévisionnel des différentes instances nous sera fourni à notre demande.

- Problème du remplacement

Nous avons d’abord expliqué que la cellule de remplacement reposait le plus souvent sur une seule personne et qu’au delà même de l’insuffisance en nombre des remplaçants, cette organisation devait être améliorée, avec plus de secrétaires dédiés. Nous avons rappelé qu’avant, il n’y a pas si longtemps, il y avait un secrétariat par circonscription dont une des missions était d’organiser le remplacement, avec des moyens spécifiques (les ZIL, des remplaçants travaillant sur des Zones d’Intervention Localisées).

Nous avons aussi rappelé que la BFC (Brigade Formation Continue), qui avait compté jusqu’à 24 enseignants, avait été purement et simplement supprimée lors de la carte scolaire 2012.

Enfin, nous avons dit que la situation de surnombre qui était celle du département depuis 2012 avait aboutit à gonfler le nombre des remplaçants sans pour autant que celui-ci soit suffisant et que maintenant, malgré les 15 créations de postes de brigades par M. Le Mercier, ce nombre était en baisse.

L’IA DASEN a dit qu’elle allait se pencher sur la situation de la cellule de remplacement et indiqué que l’amélioration de la situation du remplacement était sa priorité.

- Formation continue

Nous avons rappelé l’objectif que s’était fixé son prédécesseur, soit 3 jours de formation par enseignant en une année, et dit que cet objectif nous apparaissait comme inatteignable dans l’état actuel des choses.

L’IA DASEN s’est dite, et ce à plusieurs reprises, très attachée à la Formation Continue, plus que jamais nécessaire, dans un contexte de grande complexité.

- Formation Initiale

Nous avons rappelé la situation de ces 2 dernières années et le passage des 50% du temps devant classe pour les stagiaires sous la seule forme de stages filés. Nous avons plaidé pour que l’on revienne à 1 filé et 1 massé en n’occultant pas le coût en ETP (Équivalents Temps Plein) Nous avons argumenté notre demande (voir les échanges avec M. Gratadour). Nous avons aussi parlé de l’énorme pression que subissent les PES et rappelé que nous sortons d’une année singulière avec des licenciements inédits en nombre.

- Protocole d’Inspection

Nous avons fait état du calendrier de la mise en place des nouveautés (voir ICI)

Concernant les T2 et l’application de la circulaire de décembre (priorité d’inspection) : un courrier ministériel, à destination des recteurs et DASEN a été envoyé, le 16 décembre dernier.

Il précise que "les inspecteurs continueront d’apporter un accompagnement aux personnels et notamment aux personnels récemment titularisés (T1 et T2), par le biais de visites d’accompagnement et de conseils personnalisés."

- Temps partiel

Quelle est sa politique : reste-t-on dans une demande très exclusive (75% annualisé) ?

Nous avons indiqué que la dernière circulaire départementale sur le sujet ne nous satisfaisait pas et que nous souhaitions qu’elle soit modifiée pour les prochaines demandes.

L’IA DASEN a dit qu’elle allait étudier ce dossier.

- Réunions d’Informations Syndicales (RIS)

Nous avons indiqué comment la gestion du temps des RIS avait été tranchée par M. Le Mercier, soit sur les 9h de droit : 3h sur le temps devant élèves (avec la notion de continuité du service dont on sait son caractère restrictif dans un contexte du remplacement toujours mauvais) et 6h sur le temps des 18h d’animations pédagogiques quelles qu’elles soient. Nous avons d’ailleurs dit qu’avant la mise en place de la campagne sur la reconnaissance de notre temps de travail via la suppression des APC, nous avions souhaité pouvoir déduire, si souhaité par les enseignants, des temps d’APC des temps de RIS.

- Suivi des collègues en difficulté, aide, soutien de l’inspection.

Nous avons parlé du problème de la charge de travail lié à la direction d’école et de la situation de collègues en situation d’épuisement professionnel. Plusieurs arrêts sont faits par les médecins mais peu ou pas encore d’arrêt à proprement parler pour « maladie professionnelle ». Ce qui peut pourtant être le cas.

Concernant les collègues qui peuvent être en difficulté, nous avons dit que ce n’était pas plusieurs inspections rapprochées qui était à même de pouvoir répondre de la meilleure manière et même le plus efficacement à leurs problèmes. Une autre aide doit être mise en place. Elle doit être plus humaine et plus respectueuse vis-à-vis des collègues concernés.

L’IA DASEN a convenu avec nous que l’angle de l’inspection n’était pas forcément le mieux approprié.

- Les visites médicales pour le personnel de l’Education Nationale

Nous avons souligné cette carence très ancrée dans le temps et qui est un véritable dysfonctionnement de notre institution.

L’IA DASEN s’est dit très consciente de cet état de fait sans pour autant avoir de solution.

- AESH

Y aura-t-il des titularisations et si oui dans quel nombre ?

L’IA DASEN nous a dit qu’elle allait bientôt apporter une réponse.

Le temps de cette audience (1h30) n’aura pas suffi pour aller plus encore au cœur des sujets. Nous avons conscience que notre menu était copieux mais il était bien difficile de ne pas évoquer tous ces points (nous en avions d’autres en réserve !). Nous souhaitions, au delà de l’attente de réponses simples et claires, faire un état des lieux et donner notre vision de l’Ecole.

Fabrice Prémaud, co secrétaire et élu à la CAPD du SNUipp-FSU 87 et Cédric Dexidour, élu suppléant à la CAPD du SNUipp-FSU 87

 

32 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.