www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 mai 2008

TOUS EN GREVE LE 15 MAI !

Consignes syndicales à propos du "service minimum" / La lettre aux parents

La lettre aux parents
Nous ne faisons grève que parce que nous n’avons pas d’autres moyens pour nous faire entendre. Il en va de la responsabilité de chacun de faire que cette journée du 15 soit une réussite : nous avons besoin d’un rapport de force conséquent pour ramener ce gouvernement à la raison. Aussi, prenons tous ensemble nos responsabilités : nous avons les moyens de le faire reculer !

Suite aux récentes déclarations du ministre de l’éducation nationale concernant le « service minimum d’accueil » dans les écoles, nous rappelons les consignes syndicales :

La mise en place d’un service minimum d’accueil dans les communes ne peut constituer un moyen de pression visant à remettre en cause le droit de grève pour les collègues exerçant dans les écoles, y compris pour le directeur ou la directrice.

Les directeurs d’école n’ont pas à communiquer, avant la grève, le nombre de grévistes à l’Inspecteur d’académie ou à l’IEN. A fortiori, les enseignants n’ont pas à se déclarer grévistes auprès de l’administration 48 heures à l’avance.

Il n’est pas demandé aux directeurs d’école d’organiser ce service d’accueil. Celui-ci est de la seule responsabilité de la commune volontaire qui passe une convention directement avec l’inspecteur d’académie.

Les Inspecteurs d’académie informent les communes des mouvements sociaux et leur transmettent les données statistiques qu’ils sont en mesure de communiquer sur les précédents mouvements sociaux.

Les consignes préparatoires à la journée de grève que le SNUipp-FSU a l’habitude de rappeler restent toujours d’actualité :

• Les enseignants grévistes informent par écrit les familles, si possible au moins 48 heures avant, qu’il n’y aura pas classe.

• Comme à l’habitude, on informera les services concernés (cantine, étude, transport scolaire, piscine, etc.) pour toute activité à laquelle participent l’enseignant ou ses élèves.

• Aucune communication sur l’état des grévistes ne sera faite en direction de l’administration ou des services de police et de gendarmerie.

• Lorsque aucune solution d’accueil n’a été trouvée, le directeur en informe les parents suffisamment tôt afin qu’ils puissent prendre les dispositions nécessaires pour garder ou faire garder leurs enfants.

• Le directeur prévient le maire.

Dans tous les cas, le directeur gréviste, pas plus que les adjoints grévistes, n’est tenu de surveiller les élèves, ni d’être sur place.

LA LETTRE AUX PARENTS

Nous voulons une autre école pour faire réussir vos enfants.

Nous serons en grève le 15 mai

Madame, Monsieur,

Vous voulez que votre enfant réussisse à l’école et vous avez raison. L’éducation est l’une des clefs qui permettent de bien s’en sortir dans la vie. Plus que par le passé même, l’avenir de vos enfants dépend de leur parcours scolaire.

Nous aussi, enseignants, sommes attachés à la réussite de tous les enfants qui nous sont confiés et lorsque certains sont en échec, c’est pour nous une grande déception professionnelle.

C’est pourquoi nous voulons que l’école fasse plus et mieux encore !

Le ministre annonce qu’il va diviser par trois l’échec scolaire d’ici cinq ans. Pour cela, il vient de changer les programmes de l’école. Pour nous, ce changement de programmes privilégie le « par coeur » au détriment de la compréhension. Il n’aidera pas vos enfants à mieux se préparer au monde de demain. De plus, ils sont infaisables puisqu’à la rentrée, vos enfants auront 2 heures d’enseignement par semaine en moins. La nouvelle organisation de la semaine, les stages de remise à niveau ne permettront pas une prise en charge efficace de la difficulté scolaire.

C’est le souci d’économie et des suppressions de postes qui dominent plus que celui de la réussite de vos enfants ! Le ministre réduit les moyens de l’école, comme ceux du service public.

L’école a besoin de plus d’enseignants pour qu’il y ait moins d’élèves dans les classes.

L’école a besoin de programmes qui permettent à vos enfants de réfléchir, raisonner, expérimenter, découvrir, mémoriser, s’entraîner. Le monde évolue très vite, les savoirs également. Vos enfants doivent les découvrir à l’école.

Les enseignants ont besoin de partir en formation pour se professionnaliser davantage, de plus de RASED (enseignants spécialisés à l’aide aux enfants en difficulté).

Les enseignants ont besoin de plus de temps pour travailler en équipe et mettre en place des dispositifs en direction des enfants en difficulté (travail en petit groupe, individualisé, en décloisonnement, ...)

Nous voulons une autre école pour travailler autrement à la réussite de vos enfants !

Nous comptons sur votre soutien et votre compréhension.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.