www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 octobre 2017

Compte rendu GT Formation Continue

Présents : Corinne GRIZON (secrétaire générale), Christophe VAUBOURDOLLE (chef de division), Monica PEREZ (IEN Haute-Vienne 2), Loïc ROUY (IEN Haute Vienne 4), Christian BUSTREAU (IEN-A Haute-Vienne 3), Olivier REYMBAUT (Chargé de mission formation continue et politique éducative des territoires ruraux + IEN, intérim Haute-Vienne 7), Laurianne LEON (représentante syndicale snuipp), Virginie DUPUY-RENAUD (représentante syndicale snuipp) et une représentante du se-unsa.

Vous trouverez ICI la liste des personnes retenues sur les stages

( Nous n’avons pas listé les personnes du stage "tablettes et numérique" et du stage "exploiter son TNI" car les personnes retenues ont changé par rapport à notre document de travail, l’administration doit nous fournir une nouvelle liste.)

Compte-rendu du GT :

Mr Reymbaut a fait une présentation générale du PDF :

La campagne d’inscription au plan de formation est ouvert et accessible sur le site de la DSDEN depuis le 31/08. Il y a 280 candidats cette année sur 780 jours de stage. Les stages sont octroyés en fonction du barème de chacun (soit 96 heures par an ou 16 jours). Il y a 172 collègues inscrits en stage ( 106 pour un stage, 56 pour 2 à 3 stages, 10 pour plus de 3 stages)

Mr Reymbaut précise que les animations pédagogiques ne comptent pas dans le barème. Les stages annulés et les stages où les enseignants ne peuvent se rendre ne sont pas déduits du barème pour l’année suivante.

Remarques du Snuipp-FSU : le groupe de travail est convoqué trop tard (les stages ont déjà commencé : anglais, EPS à St Pardoux). Nous avons le sentiment de travailler à l’envers : les convocations arrivent AVANT que les collègues ne soient informés de l’obtention d’un stage. Les délais de convocations sont trop courts ( notamment pour les néo tit).

Beaucoup plus de collègues ont participé cette année, signe que la formation est un réel besoin et la prise de recul est nécessaire dans notre métier. C’est une très bonne chose mais il faudrait que le taux de satisfaction augmente ( 61 % de satisfaction en 2017 pour 78% en 2016). Le Snuipp FSU pose la question de l’équité entre des collègues qui ont plusieurs stages et d’autres qui n’en ont aucun même si le barème est respecté.

Le snuipp-FSU demande ensuite un rappel précis du calcul du barème : Réponse de l’administration : ancienneté multipliée par 144 (nb de jours travaillés dans une année) divisée par 3 (volume de stage par an et par personne) auquel on enlève le nombre de jours de formation déjà suivis ( attention les stages à public désigné sont comptabilisés !)

Le snuipp-FSU demande par ailleurs pourquoi y a-t-il moins de stages longs ? La réponse se trouve dans les difficultés à assurer le remplacement et dans le manque de moyens dans la brigade. Nous rappelons que l’organisation de la formation initiale avec les stages massés permettait des stages de formation continue plus longs.

Il est également demandé pourquoi les stages de deux jours ne sont pas regroupés. Le fait de les regrouper favoriserait leur gestion, notamment au niveau du remplacement.

Mme Perez ajoute que proposer une formation d’une journée et laisser du temps pour la mise en place des pratiques dans la classe avant la deuxième journée de stage est justement un choix. Les enseignants peuvent alors se questionner sur leur pratique lors de la deuxième journée de stage.

Les syndicats remontent que les collègues ont été prévenus trop tard dans les écoles de l’ouverture du PDF. Le délai est donc trop court pour s’inscrire, même si la communication était faite dès le 31/08 sur le site de la DSDEN. Monsieur Rouy précise que c’est à chaque enseignant de rechercher les informations nécessaires, notamment sur le site de la DSDEN. Le snuipp-FSU précise également que certaines convocations sont arrivées trop tardivement notamment pour les stages T1 ( du jour pour le lendemain !)

Le snuipp-FSU pose la question du barème : le fait que les stages à public désigné soient comptabilisés privent les collègues d’autres stages qu’ils choisissent. D’autre part, beaucoup de collègues n’ont pas cette information, il est donc très compliqué de calculer leur barème.

Monsieur Reymbaut précise qu’un stage à public désigné fait également parti de la formation et doit donc être décompté des heures de formation. Le snuipp-FSU propose qu’une réflexion soit portée sur l’impact des stages à public désigné sur le barème. Mme Perez précise qu’il est important que les IEN puissent envoyer des collègues sur certaines formations selon des besoins observés.

Au niveau de la formation PSC1 : 50 personnes sont retenues et 5 ne le sont pas. Est –il possible de les inclure ? Mr Reymbaut répond que le nombre de stagiaire (exemple 50) est conditionné par le nombre de formateur. Même s’il n’y a que 5 personnes sur liste d’attente, ils ne peuvent pas les inclure.

Le snuipp-FSU pointe à son tour les stages où les listes d’attente sont importantes. Il existe une attractivité des stages : est-ce qu’il y a une adéquation entre le bilan de l’année antérieure et les propositions de formation de l’année suivante ?

Exemples :
- 28 personnes en liste supplémentaire sur le stage "albums pour apprendre à compter" en 2016
- langage et art en maternelle : 63 personnes en supplémentaire cette année.

Stage choral :

- 14 personnes en sup en 2016
- En 2017 : 11 retenus et 50 en sup

Tablettes en classe :

- 18 personnes en sup en 2016
- 26 personnes en sup cette année

Comment vont-ils gérer ces listes d’attente l’année prochaine ? N’est-il pas possible de dédoubles ces stages qui ont de fortes listes supplémentaires ?

Mr Reymbaut évoque la recherche d’équilibre pour les offres proposées, le problème des personnels formateurs qui encadrent et qui ne sont pas toujours disponibles, des problèmes matériels (pas assez de tablettes pour tout le monde pour le stage tablette). Non,ce ne sera pas possible d’augmenter la capacité des stages, il reste encore quelques jours de formation à attribuer mais ce sera pour des stages écoles par exemple.

Le snuipp-FSU demande s’il est possible de réfléchir à une organisation qui permettrait à des collègues qui demandent le même stage depuis plusieurs années de l’obtenir ( bonification du barème ? Priorité ? etc..)

Mme Grizon rappelle que le barème reste un critère objectif et qu’il ne faut pas changer la règle pour des cas particuliers. Ce sujet pour toutefois être abordé au prochain conseil de formation.

Au sujet de la formation des contractuels (15 personnes), Mme Grizon rappelle qu’un protocole sera mis en place avec un groupe de travail à ce sujet.

Le snuipp-FSU demande si les besoins de formations des néo-titulaires remontés au CDF ont été pris en compte : la gestion de classe et l’inclusion, les publics difficiles type REP et les classes à multi niveaux.

Mr Reymbaut informe que ces sujets seront effectivement abordés pendant les stages. Une enquête va être envoyée aux collègues pour répondre au plus près de leurs besoins.

Les T1 bénéficieront de 8 jours de stage, les T2 de 4 jours et les T3 de 2 jours ( quand en 2008, le stage T1 faisait 19 jours !!).

La formation est essentielle dans notre métier, le budget et les contraintes de remplacement ne permettent pas de répondre à la hauteur des besoins des collègues et c’est bien dommage !

IPROF : le snuipp-FSU pointe un problème : pourquoi n’y a-t-il pas l’historique des formations avant 2005 ? Les heures de stages avant 2005 sont-elles bien déduites dans le barème ? L’administration prend note de cette remarque et regardera à son tour s’il y a un dysfonctionnement.

Il y a un onglet "poubelle" actif dans iprof, à quoi sert-il ? L’administration se renseigne.. Dans GAIA, l permet de mettre une formation dans la corbeille si on change d’avis mais seulement pendant l’ouverture de la campagne.

Pour le SNUipp-FSU 87, Virginie Dupuy Renaud et Laurianne Léon

PNG - 378.4 ko
band_synd2-net

 

25 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.