www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions nationales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
20 novembre 2017

Journée Internationale des droits de l’enfant

La mise en œuvre de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), signée le 20 novembre 1989, est encore loin d’être satisfaisante en France. Les entorses au droit commun sont nombreuses : des milliers d’enfants ne sont pas scolarisés, dont celles et ceux vivant en habitat précaire (bidonvilles, squats, ou chambres d’hôtel peu adaptées à leurs besoins). Certains maires persistent à refuser l’inscription à l’école malgré les rappels à la loi émanant du Défenseur des droits. Les expulsions à répétition sont aussi un frein majeur à la scolarité. Quand les enfants sont enfin inscrit•es à l’école, l’admission en UPE2A, destinée aux nouveaux arrivant•es, leur est refusée au motif de leur présence en France depuis plusieurs années.

C’est pourquoi le SNUipp-FSU prend toute sa place au sein de collectifs tels qu’AEDE (Agir Ensemble pour les Droits de l’Enfant) et le CDERE (Collectif pour le Droit des Enfants Roms à l’Éducation).

Mineurs Isolés Etrangers

Après avoir vécu un long parcours rempli de dangers, les mineures et les mineurs non accompagnés sont confrontés à d’autres difficultés. L’Aide Sociale à l’Enfance, confiée aux conseils départementaux, est dans l’incapacité de les prendre en charge décemment. Le transfert à l’Etat de l’estimation de leur minorité permettra le fichage au niveau national et le renvoi des données aux préfectures accélèrera l’interpellation de ces enfants, la prise de mesures d’éloignement voire le placement en rétention administrative.

Le SNUipp-FSU dénonce ces nouvelles dispositions qui s’exonèrent de la notion d’intérêt supérieur de l’enfant, en considérant ces mineur-es comme des étranger-es avant tout et non plus comme des enfants en danger.

Localement le collectif Chabatz d’entrar œuvre pour ces jeunes : Un groupe important de mineurs non accompagnés est actuellement à Limoges. Le Conseil départemental a en charge ces mineurs, or, à ce jour seul l’hébergement et les repas sont pris en charge.

Près d’une trentaine de ces mineurs ne reçoit aucun accompagnement scolaire, le Conseil Départemental a même refusé la proposition d’associations et de particuliers qui souhaitaient leur donner quelques cours de français.

émission sur France Culture à écouter, cliquez sur l’image :

JPG - 66.5 ko
mineurs isolés

 

7 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.