www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
22 décembre 2017

Compte-rendu de la CAPD du 22/12

Etaient présents : Mme Orlay (IA-DASEN), M Bustreau (IEN Haute-Vienne 3, IA adjoint), M Rouy (IEN Haute-Vienne 4), M Biret (IEN Haute-Vienne 5), M Rousseau (IEN Haute-Vienne 6), Mme Pérez(IEN Haute-Vienne2), M Vaubourdolle ( DIPER),Mr Sherpereel,secrétaire administratif, Laurianne Léon ,Liliane Raynaud et Renaud Roux vos élus du SNUipp-FSU 87 et des représentants du SE-UNSA.

Nous avons lu une déclaration liminaire à retrouver ICI

Réponse de l’ IADASEN aux déclarations liminaires

 :

- En réponse à nos questionnements sur les dysfonctionnements liés aux moyens (remplacement, formation ...), Madame l’IADASEN a répondu que nous étions soumis à la loi de finance nationale.

Elle a dit que l’académie , comparativement à d’autres académies, avaient les moyens de faire fonctionner les écoles mais qu’il s’agit de mettre les moyens à l’endroit le plus pertinent.

Le réseau , le tissu, l’organisation scolaires doivent être interrogés.

Les moyens peuvent être ventilés différemment , le remplacement est une priorité mais également la formation continue ...

La situation de la Haute-Vienne (87ème rang au niveau national pour le P/E) est connue, discutée, rappelée et posée de façon claire. Elle est traitée comme un département urbain alors qu’elle n’est pas que cela.

Mme Orlay dit souhaiter l’équité de traitement et veut une école où les enfants sont bien et où les personnels ont des conditions de travail satisfaisantes.

Nous ne pouvons qu’être d’accord sur ce point et pouvons entendre qu’il y a des choses à retravailler au niveau de la répartition des moyens ... mais une autre répartition ne parviendra pas à elle seule à répondre aux besoins cruciaux des écoles au quotidien, de cela nous sommes sûrs !

- Concernant la question du PPCR et de l’accélération de carrière qui ne bénéficierait qu’à 30 % d’enseignants, pour Mme orlay, cela ne signifie bien évidemment pas que seulement 30% d’enseignants sont méritants, c’est plutôt 98% des enseignants qui sont méritants.

Le SNUIPP FSU avait effectivement pointé l’incohérence du PPCR qui finalement ne va pas au bout de l’idée d’avancer tous à la même vitesse mais maintient une notion de "mérite".

Le SE UNSA pour sa part trouve que le PPCR apporte une réponse équilibrée et signale que beaucoup de collègues regrettent l’abandon de l’influence de la note dans leur avancement et ainsi la fin des inspections.

Cette remarque des représentants du SE nous permet de rappeler un de nos points de désaccord profond : en effet le SNUipp-FSU milite pour l’abandon de tout recours à la notion de mérite dans l’avancement des carrières des enseignants. On ne sait que trop bien comment celui-ci est "évalué", "mesuré"... La note n’a jamais été une valeur fiable de cette "mesure". Est-il utile de (re)expliquer que chacun a un rythme d’inspections différent, a pu être confronté à des IEN aux personnalités très différentes, a pu ne pas être dans un bon jour le jour de l’inspection, ou simplement ne pas savoir se mettre en avant... Le mérite n’est ni plus ni moins qu’un outil de division entre collègues. Aux yeux des uns, celle-ci sera méritante, celui-là aussi, cet-te autre là moins. Aux yeux des autres, une autre vision apparaîtra. Alors, non, le SNUipp-FSU et ses représentants ne peuvent pas accompagner une telle vision des choses.

Nous sommes pour l’école de la confiance ! Pour une école où les enseignants sont formés, accompagnés plutôt que sanctionnés ou récompensés

Rappel IEN : il ne faut pas oublier le volet accompagnement individuel et collectif que va mettre en place le PPCR.

Pour l’IADASEN, chacun demande de la reconnaissance, la question est : comment assurer cette reconnaissance ?

Ordre du jour

 :

LISTE des personnels élus siègeant en CAPD : un changement dans la liste des représentants des personnels ; pour le SNUipp, c’est Virginie Dupuy-Renaud qui remplace Hélène Mazabraud ( partie dans le secondaire)

PROMOTIONS (avancement accéléré au 7ème et 9ème échelon) :

Le barème retenu cette année tient encore compte de la note ; il est calculé ainsi : AGS plus note.

Une explication ICI sur ce que sont les passages accélérés liés au nouveau plan de carrière.

- PROMOTIONS POUR LE PASSAGE ACCELERE AU 7ème échelon Vous trouverez ICI un exemple expliquant ce passage avec PPCR

50 personnes sont promouvables, 15 bénéficieront de l’accélération d’un an. Ceux qui sont promus au 1er septembre 2017 auront un rattrapage sur les payes de .. Le barème minimal pour bénéficier de cette promotion était de 23,250.

- PROMOTIONS POUR LE PASSAGE ACCELERE au 9ème échelon Vous trouverez ICI un exemple expliquant ce passage avec PPCR.

82 personnes sont promouvables, 25 bénéficieront de l’accélération d’un an. . Le barème minimal pour bénéficier de cette promotion était de 31,5.

Si vous ne savez pas si vous êtes (ou pas dans les 30%), vous pouvez nous contacter, nous vous renseignerons. Vous serez de toute façon informé-e par l’administration.

Il est encore temps de compléter votre espace personnel avec tous vos éléments de barème et de note pour que nous puissions vous informer et vous accompagner dans ce changement de plan de carrière.

-  CONSEILS D’ECOLE REGROUPES (liste donnée pour information)

- QUESTIONS DIVERSES

Des réponses aux questions diverses ont été apportées par Mme Orlay ou Mme Grison :

Remplacement  :

L’état de la situation du remplacement est bien identifié. Fin Décembre , on est à 476,5 jours non remplacés (461,5 en 2016/2017)

Cette année, il y a beaucoup de besoins en plus des arrêts maladie (formation, notamment formation CP ,décharge ...).

Pour les jours de rattrapage des directeurs ( décharge non assurée quand les T1 ne sont pas là, de décharge des directeurs petites écoles), il faut trouver les périodes qui mettent le moins en difficultés la gestion du remplacement et donc il va falloir attendre la période 4 !

Psychologues scolaires :

Tout le monde s’accorde à reconnaître la surcharge de travail des psychologues scolaires dans notre département (14 personnels pour 18 postes) et l’impossibilité où ils sont d’accomplir leurs missions.

Il n’y a pas eu de candidatures de contractuels pour les postes quand ils ont été proposés. L’inspection académique a "récupéré" ces postes et embauché des enseignants contractuels pour cette année scolaire ; les postes sont bien évidemment maintenus et tout le monde espère qu’ils seront pourvus à l’avenir.

Et en attendant ? Là aussi, on nous reparle de réorganisation des moyens , de priorisation ... les psychologues vont être "accompagnés" ; une réunion est prévue

T1 et protocole d’accompagnement des T1 T2 T3

Pas de réponse par rapport aux délais.

Quant à la réunion hors temps de travail, pas de récupération . Mr Rousseau indique qu’il y a eu convocation pour que les collègues puissent se faire rembourser leurs frais de déplacement.

Mr Rouy remarque pour sa part que si les collègues ont le temps de compter leurs heures c’est qu’ils ne travaillent pas tant que ça (ils apprécieront) ... allusion à notre campagne sur les APC ??

Sur la demande portée par le SE de ne plus avoir d’accompagnement en T3, la DASEN répond que ce protocole est académique.

Nous regrettons pour notre part que ce qui devrait être vécu comme une aide et un apport pour les collègues soit vécu comme une contrainte et une surcharge de travail.

Calendrier (sous réserve de modifications)  :

Entretiens liste d’aptitude : 17 janvier

La CAPD pour la classe exceptionnelle est prévue le mercredi 7 février.

Le groupe de travail sur le mouvement est prévu le lundi 15 janvier après-midi.

Des réponses notées également ci-dessous face aux questions que nous avions envoyées :

Nous avions envoyé les questions diverses suivantes

- Point sur la situation du remplacement, certaines formations se tiennent sans remplaçants ( EX : T1, T2), cela met les équipes et les collègues en formation en tension.

- Beaucoup de formations ont été reportées (EX : directeurs : sur les services civiques ), quand seront-elles proposées ?

- Les convocations des stages néos (stage T1, présentation du protocole..) sont envoyés dans des délais beaucoup trop court, du jour pour le lendemain, les collègues ne peuvent pas modifier tout leur emploi du temps ainsi. Que propose l’administration pour améliorer ce problème ?

- Comment se fait-il que les boites ecoles soient utilisées par les publicitaires ou pour des organisation non laïques ? (ex salon littéraire chrétien mail arrivé le 27 septembre)

Une situation concernant une association non laïque a été signalée et sera réglée avec la direction de l’enseignement catholique.

- Concernant les demandes de retraites : Quelle sera la réponse de l’administration pour ceux qui n’ont pas été rattrapés (maintien de la limite d’âge) ? Personne dans le département n’est dans cette situation. Les situations sont ciblées et suivies par les services de retraite.

Une erreur avait été modifiée suite à notre intervention , circulaire à retrouver ICI

- La formation des CP dédoublés se fait au pôle de Lanaud avec des frais de bouche à hauteur de 17 euros par repas, quelle est l’enveloppe budgétaire pour ces frais de formation ?

La formation a été organisée au pôle de Lanaud en raison de l’accessibilité pour les collègues de Creuse et de Corrèze .. ; et les frais de restauration s’élèvent pour tout personnel qui se déplace à 15 euros, ce qui fait peu de différence.

Nous répondons que ce que nous interrogeons, c’est le coût global de la formation CP .. ; quand d’autres personnels(psychologues, maîtres référent ...) vont bientôt se déplacer sur leurs propres deniers

- 14 psy au lieu de 18 voir 19, des secteurs avec 2500 voir 3000 élèves, où sont passés les moyens ? Les postes sont maintenant gérés par le ministère sont-ils perdus ? Où en sommes-nous de l’embauche de contractuels psy ?

- Les directeurs des écoles à 1 classe n’ont pas encore eu leurs jours de décharge de direction. Pour l’organisation des blocs à venir serait-il possible d’y intégrer toutes les décharges de direction ?

La CAPD se tenant la veille des vacances, afin que nous puissions retourner dans nos classes , elle est un peu écourtée et toutes les réponses ne sont pas apportées.

Vos élus à la CAPD : Laurianne Léon, Renaud Roux et Liliane Raynaud

 

20 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.