www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / Compte-rendu d’audiences (IA, rectorat, mairies,...) ou du conseil de formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 janvier 2018

Compte rendu audience DASEN : point d’actualité

Vendredi 19 Janvier, de 16h30 à 18h15, nous avons été reçus par Mme Orlay (IA-DASEN),, sur son invitation, en présence de Mme Grizon (Secrétaire Générale) et des autres organisations syndicales pour faire un point sur l’actualité. Etaient présents pour le SNUipp-FSU 87 Liliane Raynaud et Nicolas Villacampa.

Compte-rendu des sujets évoqués :

Carte scolaire :

La DASEN ne souhaite évidemment pas communiquer sur les ouvertures et fermetures avant le groupe de travail carte scolaire de mardi et le CTSD du 6 Février.

Mais ce n’est pas une surprise, avec les ouvertures programmées en REP + et en REP pour les CP et les CE dédoublés, malgré les 9 postes en plus pour le département, il y aura plus de 20 fermetures sur le département.

Nous avons souligné le fait qu’à force de mettre en place des dispositifs et des priorités sans donner les moyens spécifiques, on ne faisait que déplacer les priorités. Dans 3 ou 4 ans, on se rendra compte des énormes difficultés là où on a supprimé des postes, la priorité alors, ce sera la campagne, à nouveau des PDMQC … ? L’empilement des dispositifs, les contradictions d’un dispositif à l’autre … nuisent à la cohérence et au bon fonctionnement des écoles. La DASEN a indiqué ne pas vouloir toucher aux postes de moins de 3 ans et souhaiterait poursuivre la création de postes de remplaçants et garder si possible les PDMQC. Par contre, pas d’information par rapport aux réseaux (maître E et G) et les campagnes vont sans doute payer un lourd tribut cette année.

A ce sujet, Mme Orlay évoque sa volonté de mettre en place une convention ruralité pour la rentrée 2019. Les maires vont être consultés très prochainement. Cette convention permettrait sans doute de « récupérer » des postes du ministère mais nous attirons l’attention sur les contreparties qui, dans certains départements, où ces conventions ont été mises en place, ont été lourdes de conséquences : regroupements d’écoles donc augmentation de la désertification, trajet des élèves beaucoup trop long ..

Mme Orlay a souligné que les effectifs étaient en baisse ; cette année, alors qu’on attendait plus 250 élèves, il y en a eu -300. Certains coins du département se dépeuplent fortement. Ne serait-ce pas l’occasion d’abaisser le seuil des effectifs par classe ! On sait bien que cette mesure serait de nature à améliorer les résultats des élèves, les conditions de travail des enseignants et le climat scolaire.

Mais ne nous leurrons pas, la carte scolaire va être rude pour de nombreuses écoles ; le SNUipp FSU national a d’ores et déjà déposé un préavis de grève pour couvrir cette période et les actions qui seront menées dans les départements. Le SNUipp FSU 87 n’exclue pas des mobilisations pour obtenir du gouvernement les postes nécessaires à la mise en place de sa politique afin que les autres écoles ne paient pas le tribut des moyens alloués, à juste titre, à certaines.

Pensez à faire remonter toute modification de vos effectifs ce lundi et avant le CTSD au SNUipp FSU (sur votre espace dédié, par mail ou tél).

Mouvement :

Les arbitrages par rapport aux éléments travaillés lors du groupe de travail (lien) ne sont pas encore tranchés. Mme Grison dit tout de même qu’elle n’a pas une visibilité suffisante pour mettre en place, dés cette année, nos propositions pour les TRS (blocs à temps plein pour tous notamment). Espérons que cette idée fera son chemin car elle est le souhait de la majorité des collègues, nous continuerons donc à la porter, même seuls.

Par rapport aux postes à profil, nous avons renouvelé notre opposition à cette modalité d’attribution (retrouvez tous les arguments développés ICi ) … Mme Orlay a réaffirmé le principe qui serait de mettre sur un poste la personne qui est le plus en adéquation avec ce poste. Pour notre part, nous continuons à douter qu’un entretien de 20 min suffise à déterminer qui « est le meilleur » ! Par ailleurs ces attributions donnent lieu à beaucoup de suspicion chez les collègues, à un sentiment d’injustice et à parfois beaucoup de souffrance de se sentir rejetés. Nous (re-re-re …) demandons que pour le moins les commissions déterminent seulement qui est apte ou pas apte, laissant le barème s’exercer ensuite, et que d’autre part, pour le même profil de poste, il y ait une seule commission : si on est apte à être directeur en REP sur telle école, on est tout aussi apte sur une autre école de REP, par exemple, ou CPC sur une circo ou sur une autre. Sur ce dernier point, Mme Orlay semble d’accord, sur le 1er, elle dit ne pas avoir pris de décision., la catégorisation « apte » ou « pas apte » ne lui convenant pas.

Classe exceptionnelle :

Une CAPD spécifique dédiée à l’examen aura lieu le mercredi 7 Février. Les collègues ont d’ores et déjà la visibilité de leur demande sur Iprof. Des difficultés à saisir les demandes ont été signalées, Mme Grison dit que cela devrait s’améliorer, cette année étant la 1ère …

Personnels AESH :

Toujours pas de réponse à notre demande concernant les contrats de ces personnels. Nous rappelons à Mme Orlay que cela fait longtemps que nous portons cette demande … Nous engageons les AESH (CDD, CDI ou CAE) à adresser un courrier à l’administration comme décidé lors du dernier stage (infos à retrouver ICI)

Maîtres référents :

Comme annoncé nationalement, et suite à l’action commune du SNUipp FSU, du SE et du SGEN, Ils vont percevoir l’indemnité, le texte est signé, les services sont en attente du feu vert académique.

Pour rappel, dès novembre 2016, le SNUipp-FSU a rassemblé à Paris celles et ceux qu’il appelle les « exclus de la revalorisation » et mis l’accent sur la situation des perdants de l’ISAE comme les enseignants de Segpa et les collègues qui étaient loin de percevoir l’équivalent de 1200 euros supplémentaires comme les enseignant-es référent-es (suppression de leur indemnité spécifique de 929 euros et attribution d’une IMP dont le montant varie entre 1250 euros ou 2500 euros).

Les interventions se sont succédé et justice est donc rendue pour les maîtres référents, nous continuerons à exiger qu’elle le soit pour tous.

Le courrier envoyé par le SNUipp FSU au ministre en novembre dernier va dans ce sens.

Formation :

Nous évoquons d’abord les dysfonctionnements de la formation pour les T1 (délais, contenus) Nous alertons aussi sur les dangers de la formation telle qu’elle est actuellement (2 quart temps de stage) mais aussi telle qu’elle pourrait être (1 mi-temps sur une classe partagée avec un brigade). Nous réitérons notre demande de stage filé d’une journée avec des stages massés. Même si cette solution est coûteuse en poste, ce coup, à calculer en fonction du nombre de stagiaires, n’est pas si élevé et permettrait tout à la fois d’améliorer la formation des stagiaires, la formation continue (stages longs pour les collègues) et moins de conséquences sur les blocs TRS. Mme Orlay évoque de façon positive la situation de la Dordogne (où elle exerçait l’an dernier) avec un mi-temps sur une classe … mais cette classe était celle d’un titulaire ; elle découvre et prend note de nos arguments.

Mme Orlay devant se rendre aux vœux du préfet, après l’évocation de quelques cas particuliers, le temps de discussion est terminé. Ces rencontres régulières avec la DASEN permettent à chacun de confronter ses points de vue et nous pouvons faire remonter les remarques du terrain ; Mme Orlay parle d’ailleurs de son souhait d’aller directement à la rencontre des enseignants, mais son emploi du temps ne lui a pas encore permis de le faire. Nous sommes sensibles à la qualité de son écoute, espérons qu’après avoir été écoutés, nous soyons entendus !

 

31 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.