www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 janvier 2018

GREVE le 6 FEVRIER (mise a jour 01/O2) : des moyens pour l ecole

POUR DES MOYENS SUPPLEMENTAIRES,

NOUS APPELONS A UNE JOURNEE DE GREVE ET DE MOBILISATIONS

LE MARDI 6 FEVRIER 2018

- 10h30 : RASSEMBLEMENT devant le rectorat à LIMOGES

- 12h30 : pique nique COLERE à l’initiative du SNUipp-FSU, devant l’école de Razès, amenez votre sandwich !

L’école de Razès sera le symbole de toutes les écoles du département menacées de fermetures ; tous les collègues, parents, élus du département ... sont invités à nous rejoindre avec banderolles, pancartes...

- Un circuit "voitures escargots" pourra s’organiser ensuite jusqu’à d’autres écoles du secteur menacées (Bonnac la côte, Rilhac Rancon, Ambazac, St Laurent les églises...)

JPG - 15 ko

TOUS CONCERNES, TOUS SOLIDAIRES, TOUS MOBILISES !

Nous avons reçu ce lundi 29 janvier les nouveaux documents « carte scolaire ».

Nous avons aussi été informé du changement de la date du CTSD et de son avancement au lundi 5 février 14h. Qui a dit que la grève n’avait aucune incidence sur les prises de décision... Qui a dit qu’il n’était pas utile de mobiliser... ?

28 classes restent proposées à la fermeture.

22 ouvertures pour les CP-CE1 à 12 en REP et REP+ et 3 postes pour assurer les volumes supplémentaires de décharges de direction induits.

8 créations de postes de brigades. L’administration dispose de 9 postes pris à la Corrèze et 1 poste issu de la fermeture de la direction du CMPP de Saint-Junien. 

Calculons donc les besoins (du point de vue) de l’administration :

22+3+8=33 Elle doit créer 33 postes.

33 - 10 = 23 Elle a besoin de 23 postes.

28 - 23 = 5

Il reste donc une marge de manœuvre pour le moins réduite de fermetures envisagées et qui ne seront pas effectives.

Nous, SNUipp-FSU 87, avons fait rajouter 5 écoles qui nécessiteraient de bénéficier d’une ouverture. A ce propos, l’administration n’avait envisagé aucune ouverture de poste dans aucune école hors REP et REP+. Dans les nouveaux documents, une ouverture est proposée sur un RPI. Dont acte.

En restant dans ses moyens, l’administration n’a pas d’autre marge de manœuvre que de jouer sur le nombre de créations de postes de brigades. Mais est-ce bien raisonnable au regard des besoins... ? Le SNUipp-FSU 87 ne pourra pas s’engager sur cette voie. Chacun-e dans son école ne peut que constater le besoin criant de postes de remplaçants supplémentaires.

Quelles solutions sont possibles ?

D’abord et avant tout, obtenir du MEN (Ministère de l’Education Nationale) une rallonge en nombre de postes.

Ensuite, demander au recteur qu’il change d’option et revienne au calendrier du MEN sur la création des CP-CE1 à 12 en REP et REP+. Mais soyons clairs : nous sommes évidemment favorables à une baisse des effectifs dans les classes, TOUTES les classes, à commencer par celles de REP et REP+, en CP et CE1, mais aussi avant le CP et après le CE1. Avoir des effectifs moindre est UN des moyens à développer pour faire reculer l’échec scolaire.

Il y a donc 2 leviers qui peuvent être actionnés et qui permettraient de réduire de manière significative le nombre de fermetures et avoir les 5 ouvertures nécessaires.

Comment faire reculer l’administration ?

En créant un rapport de force à la hauteur des enjeux, en faisant grève le 6 février.

Parce que tant que les marges de manœuvres seront ce qu’elles sont actuellement, rien d’acceptable ne sera possible.

Alors nous devons nous unir et, TOUS ENSEMBLE, collègues des écoles menacées, collègues des autres écoles, collègues qui ne sont pas en charge d’une classe, non syndiqué-e-s, syndiqué-e-s au SNUipp-FSU, syndiqué-e-s ailleurs, TOUS ENSEMBLE DANS LA GREVE, parce que nous ne disposons d’aucun autre moyen pour nous faire entendre.

Remarque : dans d’autres département, des fermetures de classes ont été abandonnées suite aux mobilisations. Alors, pourquoi pas CHEZ NOUS ?

Les stagiaires, présent.e.s, dans les écoles ont bien sur le droit de faire grève ce jour-là . Toutes les explications les concernant ICI.

La carte scolaire s’annonce rude.. avec une dotation nationale de 0 postes pour l’académie, le recteur a décidé de piocher à nos voisins corréziens 9 postes, mais ça ne suffira pas !!

Il a confirmé au CTA du 24 janvier vouloir dédoubler les CE1 en REP+ ET en REP (alors que le ministère demande seulement en REP+ cette année.) Il souhaite mettre en place la réforme sur 2 ans alors que dans toutes les autres académies, elle se met en place sur 4 ans !

- 9 postes pour 25 nécessaires aux dédoublements de CE1 en REP et REP+ et à l’augmentation des décharges de directions de ces écoles.

- 9 postes pour 8 postes de brigades supplémentaires envisagés. Inutile de dire qu’ils sont nécessaires mais ne seront pas suffisants !

- 9 postes pour aucune ouverture de classes même si les effectifs sont à plus de 30 ! Alors qu’au moins 5 seraient nécessaires..

Alors, STOP !! IL faut des moyens supplémentaires et exiger un rattrapage national pour mettre en place les réformes sans devoir enlever des moyens à certains pour les mettre à d’autres ! Des moyens supplémentaires pour les quartiers prioritaires : OUI ! La création de REO ( Réseau d’Ecoles Oubliées ) : NON !

Ci-dessous, l’appel des syndicats de la FSU pour la journée du 6 février :

SNES-FSU : Pour dénoncer le manque de moyens pour la rentrée 2018 (fermeture de classes, suppression de poste, hausse des effectifs par classe, …), la réforme du bac et du lycée mais aussi ParcourSup et la décentralisation des missions d’orientation.

SNUEP-FSU : Pour demander une réelle revalorisation de l’enseignement professionnel, des moyens supplémentaires permettant d’améliorer les conditions de travail et les conditions d’étude des lycéen-nes

La grève côté pratique :

La déclaration d’intention préalable (voir doc ci-joint) doit parvenir 48 heures au moins avant le jour de grève, comprenant au moins un jour de classe (jour ouvré).

Pour la grève du mardi 6 février prochain, la déclaration doit parvenir samedi 3 février au plus tard. Celle-ci peut-être adressée par mail ou courrier aux circonscriptions. (Attention à tenir compte des délais d’acheminement si le courrier est posté)
- Complétez le modèle ci contre. Le directeur n’a pas à faire de déclaration par école.
- Tous les collègues en responsabilité d’une classe le jour de la grève, et qui souhaitent se mettre en grève, doivent faire une déclaration préalable. Néanmoins le SNUipp demande à tous les enseignants de signaler leur intention de faire grève. En effet celle-ci ne vaut pas un engagement de leur part mais permet de conserver le droit de grève.
- Conserver un double de la déclaration d’intention en cas de contestation.

Word - 22 ko
déclaration grève

Modalités pour la grève

Penser à conserver un double de la déclaration d’intention en cas de contestation.

déclaration par voie postale à

DSDEN 87

Circonscription de Haute-Vienne ...

13 rue François Chénieux

CS 13123

87031 LIMOGES CEDEX 1

déclaration en ligne, cliquez sur votre circonscription :

- Haute-Vienne 1->ce.0870074h@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 2->ce.0870076k@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 3->ce.0870651k@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 4->ce.0870073g@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 5->ce.0870077l@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 6->ce.0870075j@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 7->ce.0875077w@ac-limoges.fr

- limoges A.S.H.->secretariat.ash@ac-limoges.fr

Modèle de lettre à copier/coller et à envoyer par mail :

Je soussigné(e)

Nom : ...............................................

Prénom : ..............................................

Affectée à l’école de : ..............................................

Ville : ..... .......................................

Circonscription de : ...............................................

déclare avoir l’intention de répondre positivement à l’appel à la grève suite au préavis déposé au plan national par le SNUipp-FSU et la FSU le mardi 6 février 2018 à partir de 8 h 30,

Date : ........./........../2018

Signature :

- CONSIGNES DE GRÈVE

Envoyer à l’IEN la déclaration individuelle d’intention de se mettre en grève

- QUI PEUT FAIRE GRÈVE ?

L’ensemble des instituteurs et des professeurs des écoles, assistants d’Education, E.V.S., titulaires, non - titulaires, vacataires, en formation, en stage. Les directeurs d’école et les IMFAIEN également car ils ne sont ni chefs d’établissement ni fonctionnaires d’autorité (décret n° 88-343 du 11/04/89 + question écrite au JO du 31/1/76).

- EMPLOIS-JEUNES/E.V.S. ET LA GRÈVE

Au vu de la situation administrative, comment se situent les aide-éducateurs et les E.V.S. au regard de la grève. Comme tous les salariés de droit privé, les emplois-jeunes et les E.V.S. bénéficient du droit de grève. Dans le cas où le mot d’ordre ne les concerne pas :

Si l’ensemble du personnel enseignant est en grève : l’aide-éducateur ou l’E.V.S. rejoint son école. Ils ne sont pas habilités à accueillir les élèves lorsque l’école est fermée. Ils ne peuvent être mis à la disposition de la municipalité ou d’une association durant la journée. Les conventions éventuellement signées avec ces partenaires ne peuvent concerner que les temps de repas ou d’études sur des activités préalablement définies dans le projet d’école et qui constituent la poursuite directe de celles au titre desquelles ils ont été recrutés. Leurs services ont été préalablement définis par le directeur de l’école. En cas d’impossibilité d’accès aux locaux scolaires, ils peuvent rentrer chez eux.

Si un ou des enseignants ne sont pas grévistes et sont présents dans les locaux : l’aide-éducateur ou l’E.V.S. est placé sous l’autorité du directeur d’école ou du collègue faisant fonction ce jour-là. Le service est organisé selon les activités pour lesquelles il a été recruté et qui figurent en liste limitative sur son contrat. Il ne peut se substituer aux enseignants grévistes et n’a à accomplir aucune tâche de remplacement.

- AVANT LA GRÈVE

Les grévistes informent les familles dès que possible par écrit qu’il n’y aura pas classe. Ils en informent également tous ceux qui sont concernés par l’organisation d’une activité à laquelle eux ou leurs élèves participent : cantine, étude, transport scolaire, piscine...) La lettre aux parents contenue dans cette circulaire peut être soit distribuée à la sortie, soit transmise sous pli cacheté ou agrafée, (prendre toutes les précautions d’usage) 1-s’il y a des non-grévistes, la veille au soir, les directeurs grévistes afficheront un tableau des services qui devront être assurés par les maîtres présents (accueil, récréation, cantine, garderie, étude). La faire émarger par les intéressés. 2-si tous les maîtres sont grévistes, apposer à l’entrée de l’école une affiche annonçant « École en grève, pas de classe ». Si c’est le cas, ajouter « ni cantine, ni étude ». Dans tous les cas, le directeur gréviste, pas plus que ses adjoints grévistes, n’est tenu de surveiller les élèves ni d’être sur place.

- PENDANT LA GRÈVE

Aucune communication ne sera faite à l’extérieur (RG - police -....) sur la situation dans l’école (nombre et identité des grévistes etc. ...) Ne pas répondre aux sondages, pas même de l’Administration Par contre chaque école fera connaître au plus vite aux représentants syndicaux le nombre et le pourcentage de grévistes. En cas de problème (intimidation, incident), prévenir immédiatement la section départementale.

- APRÈS LA GRÈVE

Pour les retenues de salaires, il appartient à l’administration de faire la preuve de la participation à la grève. Ainsi les grévistes, quelle que soit leur fonction, ne répondent à aucune enquête, ne s’inscrivent sur aucune liste.... Les directeurs et directrices n’ont à accomplir aucune tâche particulière à ce sujet, sinon transmettre les documents de l’Administration aux non grévistes qui les gèrent eux-mêmes, ils ne certifient rien.

JPG - 19.3 ko

 

33 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.