www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints


  • DECLARATION LIMINAIRE AU CTSD du 9 février 18
    PDF - 53.5 ko
    Télécharger

  • DECLARATION LIMINAIRE AU CDEN du 9 février 18
    PDF - 52.9 ko
    Télécharger
9 février 2018

Carte scolaire : CR des CTSD & CDEN du 9 février (maj)

En raison des conditions climatiques, le CTSD et le CDEN se sont enchainés ce matin : CTSD de 9h à 10h15 à la DSDEN 87 site Leroux et le CDEN à la Préfecture de Limoges 10h30 à 11h45.

Les 2 commissions ont été à nouveau le moment pour nous de développer les arguments déjà mentionnés dans nos précédents compte rendu Groupe de travail du 23 janvier et CTSD du 5 février.

CTSD

DECLARATION LIMINAIRE AU CTSD du 9 février 18

Présents : Mme Orlay, IA DASEN, Mme Grizon, SG DSDEN 87, Mme Perez IEN HV2, M. Rousseau IEN HV6, M. Biret IEN HV5, M. Raymbault, IEN HV7, Mme Meuleman (chef de division de la DIMOS) et M. Czekala (DIMOS carte scolaire 1er degré), 1 collègue du SGEN-CFDT, 3 du SE-UNSA et pour la FSU Muriel Prue, Franck Lenoir, Pascal Lavigerie, Fabrice Prémaud du SNUipp-FSU et Cécile Dupuis du SNES-FSU.

L’IA DASEN a réagi aux déclarations liminaires et le dialogue s’est engagé, avec des airs de déjà entendu. Les arguments en défense de plusieurs propositions de fermetures ont été développées.

La seule évolution notable depuis le dernier CTSD est la non fermeture confirmée sur le RPI Châlus/Pageas et sur Saint-Léonard élémentaire.

Remarque : les écoles Madoumier maternelle Limoges (fermeture confirmée), Verneuil élémentaire (fermeture confirmée), Couzeix Dolto maternelle (fermeture confirmée), Landouge maternelle, Ambazac maternelle, Le Palais élémentaire Giraudoux, Condat élémentaire sont placées en surveillance.

L’IA DASEN a rappelé que cette carte scolaire n’était pas achevée, que des ajustements auraient lieu en juin, y compris pour prononcer des fermetures.

SNUipp-FSU : nous sommes intervenus afin d’exprimer notre opposition à toute fermeture tardive. Cela engendrerait de trop nombreux problèmes. Les ajustements doivent se faire à partir des moyens restants (2 postes en réserve) et éviter toute fermeture pour redéploiement ce qui entraînerait inévitablement rancœurs et incompréhension.

L’IA DASEN a dit vouloir retravailler avec Limoges, notamment au niveau de l’organisation. Les fermetures sur Chabot et Paroutaud en font des maternelles à 2 classes. La question de leur devenir ne peut qu’être posée.

SNUipp-FSU : nous avons rappelé vouloir des écoles à taille de l’enfant. Ces 2 écoles maternelles, comme avant elles d’autres à Limoges, sont bien spécifiques et doivent être préservées. Les regroupements ne doivent pas être envisagés sous un angle (ou arrière-pensée) comptable.

L’IA DASEN a ensuite parlé des Conventions ruarales. Deux réunions d’information se sont déjà tenues à Bellac et Saint Yrieix la Perche. La convention doit être départementale, avec et entre les maires et la Région. Une proposition de synthèse devra être produite et lui être adressée. Pas de calendrier encore, mais ce sera pour cette année.

L’IA DASEN : Comment associer les équipes dans la réflexion, pour donner des idées ?

Il faudra prévenir les équipes d’enseignants bien en amont pour organiser les choses.

Démontrer que le département s’est emparé du débat au sujet des conventions.

Le CTSD s’est achevé par un vote. Une nouvelle fois unanimement en CONTRE. Nous avons bien constaté de réelles avancées témoignant d’une écoute attentive. Malheureusement, les contraintes qui pèsent sur cette carte scolaire sont trop fortes pour que nous puissions juger celle-ci autrement que par un vote en CONTRE.

CDEN

Présents : M. le secrétaire général de la préfecture, Mme Orlay (IA-DASEN), Mme Grizon SG, Mme Meuleman et M Czekala (administration), et 2 IEN : M Biret, et M Rousseau, 5 FCPE, 3 maires, 4 membres du Conseil départemental, Ligue de l’enseignement,... et 2 SE-UNSA et 1 SGEN-CFDT et pour la FSU Marie-Mélanie Dumas, Franck Lenoir, Pascal Lavigerie et Fabrice Prémaud (SNUipp-FSU).

Ce CDEN devait initialement se tenir l’après-midi mais en raison des conditions météorologiques, il a été avancé à ce matin. Difficile dans ces conditions à tous de pouvoir être là...

DECLARATION LIMINAIRE AU CDEN du 9 février 18

- 1) Approbation du CR du CDEN précédent

Plusieurs déclaration liminaire outre la notre ont été lues : du SE-UNSA, du Sgen-CFDT, de la FCPE et Fabrice Escure pour le conseil départemental. Les élus du Conseil Départemental s’inquiètent du maillage territorial à venir en ce qui concerne l’école. Les mesures de dédoublement des CP et CE1 en REP et en REP+ ne peuvent se faire au détriment du reste du département.

Les membres du CDEN ont fait part de leur émotion quant à la disparition de Mme Luce Magne, présidente des DDEN et du professeur des collèges Maupassant et Renoir disparu hier.

- 2) La carte scolaire du 1er degré

La carte scolaire verra des ajustements réalisés en juin. Les syndicats ont rappelé qu’ils souhaitaient qu’il n’y ait pas de fermetures en septembre et que chaque école puisse faire sa rentrée sereinement. Quant à fermer en juin, l’IA DASEN convoque la confiance et signifie que ce devrait être exceptionnel.

3 objectifs pour l’administration :

I - mise en place de la politique dans les écoles du réseau d’éducation prioritaire : CP à 12 et CE1 à effectifs allégés. II - prise en compte des besoins des territoires ruraux : aucun territoire n’est oublié et des conventions ruralités sont en constructions III - le remplacement : 4 postes de brigades sont créés (au lieu de 8 au départ….).

L’IA-DASEN explique qu’on ne peut plus rester dans un schéma construit depuis la IIIème République lorsque la démographie était croissante, que désormais elle est en baisse et que la réalisation de la carte scolaire doit donc se faire sur des paramètres différents. Elle redonne la méthode. 49 classes (elle précise qui n’ont pas été menacées) sont en situation d’examen au groupe de travail. Puis les éléments qualitatifs et de contextes sont pris en compte (éléments fournis par les IEN, les représentants des parents, les maires, les représentants des personnels et tous les acteurs de l’école). Vient le moment des instances : CTSD et CDEN et en juin et septembre les moments d’ajustements.

L’IA-DASEN dit qu’une carte scolaire se fait en redéploiement, en ajustement des moyens au plus près de la démographie. Une révolution mentale est à venir, la baisse démographique ne sera pas le seul paramètre.

L’administration présente la courbe des effectifs en fonction des territoires et explique pourquoi la REP bénéficie des postes, c’est le territoire avec celui de la première couronne de Limoges dont les effectifs augmentent.

Dotation +9 pour – 661 élèves entre 2013 et 2018.

Il y aura donc 25 ouvertures et 16 fermetures de classes.

La FSU rappelle qu’en 2011 malgré une forte hausse démographique le département avait rendu des postes et que depuis les dotations servent essentiellement à « réparer » le mal qui a été fait. La diapositive présentée devrait donc aller plus loin dans le temps et inclure aussi et au moins les années 2000.

Pour mémoire en 2011 - 40 postes en Haute-Vienne

Les syndicats dénoncent l’idée de mettre en concurrence les territoires et l’administration répond qu’il n’y a pas de volonté de le faire mais qu’il s’agit d’observation des situations des territoires.

Les représentants du personnel renouvellent leurs inquiétudes quant à la volonté de la mairie de Limoges de fermer les petites écoles maternelles qui ne font pas parti d’un groupe scolaire. En effet 2 écoles de ce type se voient amputé d’une classe cette année et passent donc de 3 à 2 classes .

L’administration répond que l’état qu’elle représente n’a aucun pouvoir sur ce genre de volonté depuis la loi de décentralisation. Elle doit composer, se concerter et travailler avec la commune.

La FSU répète que l’école doit être à la taille des enfants et qu’en maternelle ils sont petits ; qu’il faut des écoles de taille raisonnable.

L’administration répond qu’il peut y avoir des petites écoles à partir du moment où elle fait partie d’un réseau, qu’elle est organisée et fiable… Il faut agir dans l’intérêt général.

La FSU demande qu’il soit mis en regard la courbe des effectifs du 1er degré avec celle de l’emploi et l’on constaterait certainement que les deux ne vont dans le même sens que lorsqu’il y a baisse des effectifs, mais que bizarrement quand il y a hausse, les emplois ne suivent pas ...

vote : 0 pour ; 3 abstentions ; 17 contre (dont tous les syndicats présents)

- 3) Redécoupage des circonscriptions

Les IA-adjoints ne peuvent plus avoir de circonscriptions donc 6 circonscriptions restent à la rentrée de septembre 2018 : les circonscriptions 3 et 7 sont regroupées ; et sont ajoutées les écoles du secteur Renoir : Jules FERRY mater et élé, BELLEVUE Naugeat mater et élé, Paroutaud mater. Le tout s’appelant HV3

les 16 écoles subissant une fermeture :

- Oradour sur Glane

- Chaillac

- Cieux Javerdat

- Victor Chabot maternelle Limoges

- J-M Paroutaud maternelle Limoges

- Madoumiers maternelle

- Rilhac Rancon maternelle

- Couzeix Dolto maternelle

- St Laurent les églises primaire avec décharge inchangée pour un an

- St Sulpice les feuilles avec décharge inchangée pour un an

- St Yrieix Ravel élémentaire

- RPI Vicq, Magnac bourg, Château Chervix (fermeture sur l’école de Magnac)

- St Paul primaire

- Rochechouart Hubert Reeves élémentaire

- Condorcet Roussillon

- Verneuil

Ouvertures : 22

- RPI Champagnac la rivière / Champsac

- Descartes 1 CE1 REP+ et 1 autre niveau

- La Bastide 1 CE1 REP+

- Montalat : 1 CE1 REP

- Les homérides : 1 CP REP

- Blanchot 1 CE1 REP+

- Proust 1 CE1 REP

- Le vigenal 1 CE1 REP+

- G Philippe 1 CE1 REP

- Madoumiers : 1 poste CE1 et 1 CP REP

- Joliot Curie : 2 CP REP

- Jean le bail : 1 CP et 1 CE1 REP

- Aigueperse : 1 CP et 1 CE1 REP

- 4 postes de brigade

Cette carte scolaire n’a recueilli aucun vote en POUR, ni lors du CTSD, ni lors du CDEN. Nous avons, comme nos collègues du SE et du SGEN, voté CONTRE.

C’est un signal fort pour qu’enfin nous soyons écoutés et qu’un plan de rattrapage soit mis en place. On le sait, on ne peut pas demander 60 postes d’un coup. Par contre, l’Etat peut tout à fait mettre en place un plan pluri-annuel de rattrapage. Pour le bien de tous. Pour le bien des élèves !

pour la FSU : Fabrice Prémaud, Muriel Prue, Franck Lenoir, Marie-Mélanie Dumas, Pascal Lavigerie (SNUipp-FSU), Cécile Dupuis (SNES-FSU)

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.