www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / CAPD (mouvement, formation, permutations informatisées, INEAT EXEAT, temps partiel, promotion,...), CAPN 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 mars 2018

Compte-rendu CAPD : Temps partiels, congés formation, liste d’aptitude (maj 27/03)

Etaient présents : Mme Orlay (IA-DASEN), M Bustreau (IEN Haute-Vienne 3, IA adjoint), M Lévêque (IEN ASH), Mr Biret (IEN HV5), M Vaubourdolle , Mr Sherperel (DIPER), Fabrice Prémaud, Liliane Raynaud, Virginie Dupuy-Renaud , vos élus du SNUipp-FSU 87 et des représentants du SE-UNSA.

Nous avons d’abord lu cette déclaration liminaire.

Approbation des PV des CAPD de Juin et Septembre 2016 ( et non c’est pas une erreur de frappe : 2016 !).

Nous faisons remarquer le délai vraiment trop long entre une CAPD et le Procès Verbal de celle-ci ; malgré nos notes et nos compte-rendus, certains éléments s’effacent de nos mémoires et il s’avère difficile de retrouver la véracité des propos. Nous connaissons les difficultés de l’administration qui subit elle aussi des effectifs insuffisants mais nous demandons que ce délai redevienne raisonnable !

Liste d’aptitude direction

33 demandes d’inscription sur la liste d’aptitude cette année

18 n’avaient pas besoin de passer l’entretien car ils étaient sur une direction depuis la rentrée et ils avaient reçu un avis favorable de leur IEN

16 ont passé un entretien ; 2 avaient un avis défavorable de leur inspecteur, 4 ont reçu un avis défavorable de la commission.

Nous avons argumenté sur le fait que des collègues en poste actuellement sur des directions se voient refuser l’inscription sur liste d’aptitude alors même qu’elles avaient reçu un avis favorable de l’inspecteur de circonscription. Donc une commission de 3 personnes qui reçoit une collègue pendant 20 min décide de son aptitude à exercer sur un poste (qu’elle occupe déjà par ailleurs et sur lequel elle donne tout à fait satisfaction)

On peut également se demander pourquoi refuser une inscription sur cette liste car même si la commission note des faiblesses ne serait-il pas mieux de signaler les"points de vigilance" et de simplement accompagner les collègues dans l’exercice de leur fonction ?

Mme Orlay rappelle qu’un refus est donné à un instant T mais que les personnels peuvent à nouveau candidater l’année suivante. Ceux que la commission a "retoqué" doivent se tourner vers M. Bustreau pour avoir des explications sur le refus. Ces personnes peuvent repasser cet entretien les années suivantes. L’entretien cible les points à travailler, des compétences à approfondir...

Temps partiels

Cette année, 144 demandes de temps partiels dont 55 demandes sur autorisation.

Le nombre global est en baisse par rapport à l’année dernière (187) mais il faut rajouter 18 collègues qui n’ont pas encore confirmé ou infirmé leur reprise.Le nombre de demandes sur autorisation est stable (51 l’année dernière)

Tous les temps partiels sur autorisation sont acceptés ; nous nous en réjouissons !

La possibilité d’exercer à temps partiel doit être accessible à tous ; c’est une des conditions du bien être au travail .. ;

Mme Grison souhaite que les demandes soient faites plus tôt à l’avenir afin de pouvoir mieux anticiper l’organisation de la rentrée suivante (volume prévisionnel de postes)

Congé formation

Le département dispose de 50 mois. On note qu’il y a très peu de demandes par rapport au nombre de collègues du département : seulement 23 mois demandés !

Alors que de nombreux collègues souffrent du manque de formation ou souhaiteraient se réorienter, ce déficit de demandes interroge vraiment !!!

Pour Mme Orlay , ce n’est pas une preuve de désintérêt mais les collègues sont souvent noyés sous une tonne d’informations et aujourd’hui, on se forme différemment.

Pour rappel : chacun peut bénéficier d’un congé de formation professionnelle pour une durée maximale de trois ans sur l’ensemble de la carrière et après 3 ans de services effectifs.

Le congé peut être utilisé en une seule fois ou réparti tout le long de la carrière en stages d’une durée minimale équivalant à un mois à temps plein qui peuvent être fractionnés en semaines, journées ou demi-journées. Le bénéficiaire d’un congé de formation professionnelle perçoit une indemnité mensuelle forfaitaire égale à 85 % du traitement brut et de l’indemnité de résidence afférents à l’indice qu’il détenait au moment de sa mise en congé.

Vu le peu de demandes (23 mois en tout), elles sont toutes acceptées (sauf une qui ne peut être acceptée, aucune formation n’étant organisée).

Les mois restants pourront être redistribués aux autres départements de l’académie.

Nous avons émis l’idée de produire à nouveau une information aux collègues afin d’essayer d’avoir de nouvelles demandes. Pas accepté.

Questions diverses

Nous avions adressé la liste suivante de questions diverses à la DASEN ; Mme Orlay a été obligée de s’absenter ; c’est donc Mme Grison , secrétaire générale qui a assuré la fin de CAPD.

- évaluations GS de REP : nous souhaiterions savoir s’il s’agit d’une expérimentation ; si c’est le cas , à quelle échelle se fait-elle (académique, nationale) ? Nous nous opposons à un protocole obligatoire imposé sans consultation des collègues.

Nous avons fortement dénoncé la mise en place d’évaluations inadaptées, imposées par un organisme financé par des sociétés privées ( avec quel objectif ) ??? Pour les collègues qui ne sont pas au courant, une petite explication sur le sujet : l’inspection a demandé aux collègues de GS exerçant en REP et REP+ de faire passer une évaluation à l’ensemble de leurs élèves.

Cette évaluation a été présentée comme obligatoire ; ensuite, la méthode a été présentée également comme obligatoire : déroulé et longueur des séances avec mise en place quotidienne de séances de phonologie.

Nous nous sommes insurgés contre ce procédé qui remet en cause la liberté pédagogique des collègues pour la mise en place d’une méthode par ailleurs contestable prônée par une association "agir pour l’école" financée par des intérêts privés !!!

Nous appelons les collègues à ne faire que ce qu’il leur parait légitime de faire ; le SNUipp-FSU soutiendra tous les collègues qui ne souhaitent pas s’engager dans ce processus.

- Concernant le protocole de visites d’inspection des T2 : il y a de grosses différences entre les circonscriptions : certains collègues ont été inspectés, d’autres n’ont aucune nouvelle, d’autres ont vu l’inspectrice se présenter sans avoir été prévenu puis repartir sans assister au temps de classe. A d’autres on a dit qu’ils ne seraient pas inspectés cette année ! Qu’en est-il réellement ?

L’administration n’a pas établi de protocole à ce jour et devrait faire le point sur cette question en CAEIEN. A suivre....

- Mouvement : les personnes entrant par les permutations ont-elles accès au serveur I-PROF 87 ?

OUI mais comme chaque année, quelques collègues rencontrent des difficultés techniques ; ceux qui sont dans ce cas peuvent contacter les services de la DIPER (05 55 11 42 95).

- Mouvement : y aura-t-il une seule commission pour des postes identiques (ou pas) ?

Pour rappel, nous ne sommes pas favorables à la tenue de commissions pour obtenir certains postes hors barème. Une information précise, développée, qui fasse la clarté sur la nature du poste convoité doit permettre à chaque collègue intéressé de postuler ou non.

Il y aura effectivement une commission pour un même type de poste. Comme nous l’avions demandé, des commissions par circonscription n’auront pas lieu comme cela a été le cas l’année précédente, notamment pour l’attribution des directions à décharge totale.

- blocs TRS : est-il (ce n’est pas trop tard) possible de ne faire que des blocs entiers, à temps complet, de façon à ce que chaque collègue puisse faire son choix parmi l’ensemble des blocs constitués ?

Le SNUipp-FSU rappelle que certains blocs sont constitués en fonction des lieux d’habitation des personnes concernées (blocs à temps partiels) et d’autres non (les blocs à temps complet). Sur certains secteurs, et notamment à Saint Junien, il a pu n’y avoir aucun bloc à temps complet sur lequel candidater. Pour aller au bout de cette logique, il faudrait que l’administration conçoive chaque bloc, quelque soit sa quotité, en fonction de chaque collègue, qu’il enseigne ou pas à 100%...

Mme Grizon explique qu’il n’y aura pas de blocs entiers proposés à tous et pour tous. Dommage, mais nous continuons de porter, même toujours seuls, cette demande qui est juste et justifiée. Nous avons d’ailleurs demandé qu’une réflexion soit engagée sur ce sujet pour le mouvement 2019.

- blocs TRS : nous formulons à nouveau la demande qu’un TRS ne complète pas 2 stagiaires.

Cette demande est prise en compte et sera respectée.

Concernant les décharges totales des écoles d’application coupées en 2 pour créer des mi-temps (accueil des stagiaires), seront-il dans les listes des modulateurs EMF (pour des TRS HV 2) ou dans la listes des blocs HV3 ? C’est important pour le mouvement des collègues. Nous souhaiterions que ces blocs dans les écoles d’application restent sur la liste des modulateurs pour que les collègues TRS HV 2 qui étaient sur ces postes puissent postuler.

Les décharges des directeurs (mi-temps) ne peuvent pas être couplées avec des décharges d’EMF (tiers temps). Certains blocs seront donc constitués pour partie d’une décharge en école d’application (HV2) et seront complétés par des jours hors écoles d’application mais seront bien étiquetés et rattachés à HV2.

- est-il envisagé d’informer, avant la fin des opérations du mouvement, les actuels collègues TRS des modifications importantes des futurs blocs ?

Suite à notre demande, l’administration a déjà envoyé un courrier aux collègues le 13 mars.

- y aura-t-il plusieurs PESA dans une même école ?

Pour rappel, nous avions demandé que ce cas de figure ne soit pas possible ...

L’administration nous répond qu’il n’y a pas de position de principe ; ils ont limité au maximum ce cas de figure mais 2 ou 3 écoles pourraient se retrouver dans ce cas.

Dans l’éventualité où plusieurs postes d’adjoints se libèrent dans une école, un seul poste est bloqué.

Les TRS compléments de PESA seront responsables de classe.

- décharges de direction des écoles de moins de 3 classes : reste-t-il les jours de décharges non assurés ? Ne serait-il pas possible de les intégrer l’année prochaine dans les blocs (comme les GPE) ?

Un calendrier va être fixé pour que les collègues bénéficient bien de leur 4 jours de décharge d’ici la fin de l’année.

Nous demandons que les jours de décharge puissent être programmés dés le début de l’année , en les intégrant éventuellement à des GPE. La question reste à l’étude ...

- problème de remplacement : pouvez-vous nous faire un point du nombre de jours de classe non remplacés, pouvez-vous prendre des mesures pour pallier à cette problématique et arrêter de faire reposer les dysfonctionnements sur les équipes ?

1181 jours non remplacés à ce jour au lieu de 1141 l’année dernière ... peut mieux faire !

- A-t-on des informations sur l’organisation des formations de CP et CE1 et REP et REP+ pour l’an prochain ? Quels collègues assureront les remplacements ? Ne serait-il pas judicieux d’intégrer ces volumes aux blocs TRS pour délester la brigade de ces remplacements ?

Comme cette année les sessions de formation auront lieu le jeudi. Un groupe avec les nouveaux maîtres de CP (7 jours) en REP et REP+ et un autre avec ceux ayant déjà eu un CP cette année. De plus , les collègues de CE1 bénéficieront de 9 jours de formation. Le remplacement mutuel sera favorisé mais il y a nécessité de faire du cas par cas et l’organisation sera finalisée après le mouvement.

- peut-on avoir un point sur le dispositif ARAMIS ?

M. Rousseau, l’IEN en charge du dossier étant absent, un point sera fait ultérieurement quant aux effectifs et à l’accompagnement.

- Les résultats aux permutations sont de 9 sortants pour 15 entrants, soit un excédent de + 6 collègues mais notre département est bien plus en difficulté avec le recours à l’embauche d’une quinzaine de contractuels, sur quel volume d’Ineat-Exeat peut-on compter ?

Nous soulignons que puisqu’on fait appel à des contractuels ( encore 3 embauches prévues prochainement en plus des 15 actuels), nous sommes donc en sous effectifs ; des ineats non compensés (par des exeats) seraient donc possibles ...

M. Vaubourdolle évoque la situation de l’année dernière : 14 ineats avaient été acceptés sans être obligatoirement compensés... on serait dans la même situation cette année ..

Fabrice Prémaud, Liliane Raynaud, Virginie Dupuy-Renaud , vos élus du SNUipp-FSU 87

 

69 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.