www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 septembre 2008

JOURNEE d’ACTION le 11 SEPTEMBRE 2008

Tous à 18h00 devant la préfecture pour un pot de rentrée revendicatif !

Le 11 septembre marque le début d’une campagne d’information auprès de la population dont le but est de rétablir la vérité sur le devenir de l’école.

Rendez-vous à notre apéritif revendicatif à 18H00 devant la Préfecture de Limoges. Nous demanderons à cette occasion une audience après de Mme le Préfet. Nous aurons eu auparavant une conférence de presse prévue à 16H place de la Motte.

Tractage le matin à 7H00 : carrefour la Bastide/France3 ; bretelle d’accés A20 aux feux cité du Sablard ; carrefour de Saint Junien/Oradour & av A Dutreix ; n’hésitez pas à venir !!!

Les discours officiels sont outrageusement trompeurs : on ne peut prétendre améliorer le service d’éducation en supprimant chaque années des milliers d’emplois. Cette année encore, on nous a informé de la suppression de 13 500 postes dans l’éducation nationale.

Alors que les classes sont de plus en plus chargées, on annonce dans les médias que l’on s’occupe des enfants en difficulté en organisant le travail en petits groupes (les fameuses 2H de soutien qui ne sont même pas obligatoires !).

Les caisses de l’Etat sont vides nous rabâche-t-on et... on communique à grands renforts de campagnes publicitaires, on publie un guide des parents expliquant les "nouveaux" programmes, on distribue des sommes d’argent en heures supplémentaires... mais on supprime du fonctionnaire. D’ailleurs, on n’a jamais été aussi bien nommé puisque l’on nous demande de fonctionner et rien d’autre. Il s’agit d’être "rentable" peut-on entendre lors des réunions avec les inspecteurs. On nous demande des résultats (il s’agit d’ENFANTS, tout de même !) tout en compliquant notre tâche en augmentant le nombre des élèves par classe.

Quant aux calamiteuses conditions de vie de nombreuses familles (la responsabilité du gouvernement est indiscutablement engagée), il n’en est nulle part fait mention.

Mais que nous prépare t-on en fait ? On voudrait revenir à la bonne vieille sélection d’antan qu’on ne s’y prendrait pas autrement... Mais pourquoi donc ? Le renouvellement de nos élites ne concerne pas tous les élèves, alors il est bien inutile qu’ils en sachent trop, cela pourrait devenir inquiétant, voire dangereux.

Pourquoi donc ne pas pré-professionaliser nos chères petites têtes blondes qui n’arrivent pas bien à rentrer dans les apprentissages ?

Enfin, Monsieur le Président n’avait-il pas dit que l’on pouvait déceler les futurs délinquants dès l’âge de 3 ans ?

Ah, au fait, terminons donc par une citation de Celui-ci : "Maintenant, quand il y a une grève, plus personne ne s’en aperçoit !" C’est vrai, quand des personnels se mettent en grève, c’est pour s’amuser, pour leur plaisir, c’est un moyen pour passer du bon temps. Parler des gens qui travaillent et qui se battent de cette façon-là témoigne de l’absence de considération et du plus total irrespect qui peut leur être portés.

Pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, il est nécessaire de se battre encore et encore. Ce ne sont pas les grandes vacances qui ont pu gommer les raisons pour lesquelles nous étions extrèmement mécontents l’année passée. Les combats que nous avons menés n’ont pas abouti, ils faut donc les continuer, les amplifier pour gagner.

Fabrice PREMAUD

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.