www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / CTSD, CTA et CDEN (carte scolaire, rythmes,...) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 juin 2018

Compte rendu du CDEN du 25 juin 2018

Présents : Mme Orlay (IA-DASEN), Mme Grizon SG, M. Descours (SG préfecture), 4 FCPE, 1 représentant FOL et 1 UDAF 87, 1 DDEN, Mme Morizio, Mme Tlemsani (Conseil Départemental), les maires de Solignac, St Hilaire la Treille et St Pardoux, M. Reymbaut, chargé de mission rythmes scolaires, M. Bos responsable transport au conseil régional, 1 collègue du Snudi-FO, 1 du SGEN-CFDT, 3 du SE-UNSA et 5 FSU : Marie-Mélanie Dumas, Franck Lenoir, Julie Reversat, Fabrice Prémaud du SNUipp-FSU et Marie-Pierre Doumeix du SNEP-FSU.

Pour rappel et afin d’éviter les répétitions et autres copiés/collés, vous trouverez ICI le compte rendu du CTSD qui s’est tenu ce vendredi matin.

Ajustements de rentrée

Fermetures

- Léon Berland Limoges maternelle

- dispositif moins de 3 ans Le Vigenal Limoges maternelle

Ouvertures

- Madoumier Limoges maternelle

- Le Vigenal Limoges maternelle

- EP Cognac la Forêt

- EP Veyrac

- RPI Châteauneuf la Forêt / Neuvic-Entier

- RPI Chamborêt / Vaulry

SNUipp-FSU : Nous avons tenu à revenir sur les situations des écoles mises en difficulté à l’issue de cet ajustement de carte scolaire et ce, bien que l’ayant déjà fait lors du CTSD de ce vendred 22 juin.

Pour rappel, extrait de nans notre déclaration liminaire : A propos de la carte scolaire, la situation de notre département reste très compliquée. Huit écoles au moins demandent une ouverture : RPI Vaulry / Chamborêt, Veyrac, Saint-Priest-Taurion élémentaire, Ambazac maternelle, Cognac, Isle élémentaire, RPI Châteauneuf / Neuvic, Madoumier Limoges maternelle. Les écoles de REP et REP+ voient leurs effectifs en CE2, CM1 et CM2 très élevés alors que la gestion des élèves dans ces grandes classes est difficile… On ne peut se satisfaire de la transformation du poste dispositif moins de 3 ans en poste d’adjoint à l’école maternelle du Vigenal à Limoges. La scolarisation des TPS doit pouvoir se faire dans les meilleures conditions. A ce propos peut-on lire sur Eduscol : Les enfants de moins de trois ans ont des besoins et des modes d’apprentissage spécifiques. Et aussi : Avec les enfants de moins de trois ans, les activités langagières se développent toujours en interaction individuelle avec l’adulte ou un tout petit groupe d’enfants. Nous sommes opposés à la fermeture du dispositif moins de 3 ans à l’école maternelle du Vigenal à Limoges et demandons son maintien. La situation du remplacement est problématique et s’est même détériorée cette année, le nombre de jours de classe non remplacés se situant entre 1 500 et 2 000 ! Poursuivre l’effort de création de postes de brigades reste indispensable. Sinon, nous travaillons sur des effectifs réels faussés car pour certaines écoles, bien souvent les plus chargées, ce sont 4-5-6 élèves qui viennent s’ajouter quotidiennement quand un enseignant n’est pas remplacé.

Fermer une classe dans une école pour en ouvrir une ailleurs ne pourrait s’entendre que si les conditions d’accueil restaient très satisfaisantes dans chaque école. Sinon, l’exercice témoigne d’un manque de moyens tel que nul autre mode de gestion n’est possible.

Nous persistons dans notre demande d’un plan de rattrapage en postes pour notre département et ce, sans prendre aux autres départements comme la Corrèze par exemple. Sans cela, la situation du remplacement ne pourra être réglée. Sans cela, la Formation Continue ne pourra être revitalisée. Sans cela, les cartes scolaires se suivront et se ressembleront, décourageant et écœurant les enseignants, mais aussi les parents d’élèves, soucieux que leurs enfants aient un enseignement de qualité réalisé dans les meilleures conditions.

Nous sommes revenus sur le sort fait à la maternelle de Léon Berland en répétant l’argumentaire déjà déployé lors du CTSD. Puis nous avons dénoncé fermement la suppression du dispositif moins de 3 ans à l’école maternelle du Vigenal pour le transformer en poste d’adjoint. Nous avons aussi rappelé toutes les nécessaires ouvertures qui auraient du se faire mais ne se font pas.

Mme Orlay a listé les écoles sous surveillance : Landouge maternelle, Ambazac maternelle, Isle élémentaire, Eymoutiers, Verneuil élémentaire, les écoles du Palais sur Vienne...

SNUipp-FSU : Nous avons ensuite à nouveau fait état d’autres situations très problématiques et encore non citées dont le RPI Bersac/Laurière et l’école élémentaire de Saint-Priest-Taurion.

Mme Orlay a dit que le phénomène de seuil engendrait des situations délicates, situations connues et suivies par l’administration. 4% des écoles ont 30 élèves ou plus.

SNUipp-FSU : ces 4% ne devraient pas exister, cela crée des situations inéquitables. Des élèves traversent leur scolarité dans les mêmes conditions de sureffectif, ce qui n’est pas acceptable. Il ne devrait pas y avoir de cas comme ceux-là. De même, il ne devrait pas y avoir de phénomène de seuil. Une fermeture ne devrait pouvoir s’entendre que si, après celle-ci, les conditions d’accueil et de travail dans l’école demeurent très satisfaisantes. Dans le cas contraire, cela démontre simplement qu’il n’aurait pas du y avoir de fermeture.

vote sur ces ajustements à la carte scolaire :
- 2 pour : maires de Solignac et St Hilaire la Treille
- 12 abstentions 3 UNSA, 1 FOL, 1 AAPE, 4 FCPE
- 7 en contre 1 Cfdt, 1 Snudi-FO et 5 FSU

SNUipp-FSU : Que se passera-t-il si dans des écoles (déjà copieusement remplies) les effectifs continuent à grossir ? Que ferez-vous ?

Mme Orlay : On suit les effectifs pour la rentrée et si augmentation drastique ce sera pris sur les moyens de remplacement. Donc, le cas échéant, les mesures d’ouverture à prendre seront prises mais ce ne pourra être que sur des moyens de remplacement.

SNUipp-FSU : Il manque de postes, on le répète depuis une décennie maintenant. Un plan de rattrapage doit être activé. D’autre part, concernant les collègues dans les écoles, notamment ceux en responsabilité de classes très chargées, l’épuisement peut aboutir à des arrêts... Qui coûtent donc des moyens de remplacement...

Réponse pour le moins laconique de M.Descours (SG préfecture) : « On doit rester dans le cadre de la loi de finance ».

Rythmes scolaires

A nouveau, et en écho à notre déclaration liminaire - Les problématiques liées au transport ou à la cantine ne sauraient imposer une organisation à visée pédagogique à l’encontre des votes des Conseils d’Ecole et des Conseils Municipaux - , nous avons rappelé tous les "dégâts" en termes de relations humaines engendrés par ladite "réforme" des rythmes et toutes les répliques qui s’en sont suivies. Maintenant que la dérogation est devenue règle, il va falloir revoir la règle... Le SNUipp-FSU a un projet pour l’école, des arguments à faire valoir...

En l’absence de consensus le RPI Gorre / St Laurent sur Gorre et l’école de La Jonchère restent sur 4,5 jours dans une formule très approchante de l’actuelle.

St Symphorien : le Snuipp 87 a fait corriger un horaire du mercredi matin soit 11h40 et non 11h50 comme écrit sur le document. A partir de demain le site ministériel présentant les horaires des écoles sera mis à jour, M. Reymbault nous en a assuré.

Questions diverses

Il a été évoqué une réglementation portant sur l’attribution de certains frais de scolarisations pour différentes communes du département.

L’ensemble des organisations syndicales du CDEN a proposé une motion contre la suppression de l’académie de Limoges et pour l’amélioration du service public d’éducation :

Les membres du CDEN de Haute-Vienne s’opposent à la disparition de l’académie de Limoges.

Dans la perspective de l’amélioration du Service Public d’Éducation sur notre territoire, nous exigeons le maintien et l’amélioration du modèle académique actuel et demandons les créations de postes nécessaires et nous refusons :

✓ la suppression de l’Académie de Limoges ;

✓ l’accroissement du pouvoir du Recteur de Bordeaux sur notre académie ;

✓ les suppressions de postes, les mutations fonctionnelles ou géographiques imposées pour les personnels du rectorat et des DSDEN ;

✓ la perspective d’une réorganisation territoriale qui viserait à réduire le nombre de circonscriptions et à nommer un DASEN sur plusieurs départements ;

✓ la régionalisation du recrutement et du mouvement des enseignants du 2d degré ;

✓ l’affaiblissement de l’offre éducative sur notre territoire ;

✓ la fermeture d’écoles, collèges, lycées, lycées professionnels ;

✓ la lente dévitalisation de nos départements.

Vote unanime en pour.

A l’issue de quoi, le CDEN a été clos.

Marie-Mélanie Dumas, Franck Lenoir, Julie Reversat, Fabrice Prémaud du SNUipp-FSU 87

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.