www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Métiers, écoles et personnels  / retraites 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
29 juin 2018

Audience mairie de Limoges du 28 Juin

Etaient présents : Mr Jalby, adjoint au maire chargé des affaires scolaires, Mme Dalloux, M. Mathieu service urbanisme de la ville, des représentants du SE-UNSA, SGEN-CFDT et Laurianne Léon SNUipp-FSU 87 L’ordre du jour a été établi en fonction des questions remontées par le SE-UNSA et le SNUipp-FSU.

Nous entamons la discussion par les rythmes scolaires et la lecture d’un morceau d’article du Populaire par Mr Jalby, où les organisations syndicales dénonçaient le retour à 4 jours sur Limoges avec des annonces anticipées et une organisation proposée en amont des commissions de l’Education Nationale.

Les représentants syndicaux trouvent que que le procédé n’est pas très "correct" vis à vis des conseils d’école. Les représentants de la mairie rappellent qu’un questionnaire était déjà passé dans les conseils d’école en début d’année et que les annonces d’organisations dans la presse étaient toujours présentées comme " sous réserve de validation par le CDEN".

Reprise de l’ordre du jour

- Rythmes scolaires et temps de pause méridienne, quelles évolutions seront envisagées pour répondre aux attentes des familles, des enseignants, des conseils d’école ?

Mr Jalby répond que, comme déjà dit à la réunion des directeurs , l’objectif à terme est de réduire la pause méridienne. Actuellement, ils sont incapables de le faire sur l’intégralité de la commune. La réouverture du restaurant scolaire de Jean Macé ne suffira pas à désengorger les autres cantines, il faudra ouvrir un restaurant scolaire de plus, quitte à le construire de toute pièce. L’objectif de 2h de pause méridienne pourrait être atteint plus rapidement.

La mairie ne fait pas le choix d’horaires différents en fonction des écoles et de la présence d’un restaurant scolaire ou pas. La gestion des personnels du périscolaire, du personnel caisse des écoles, des atsems serait trop contrainte. Il y a aussi des restaurants scolaires qui accueillent d’autres élèves d’autres écoles et ce ne serait pas gérable d’avoir des horaires trop différents.

Quand est-ce que l’intérêt des enfants et celui des enseignants deviendra-t-il une priorité ?

- y aura-t-il des fermetures d’écoles envisagées ?

Mr Jalby rassure tout le monde en affirmant qu’il n’y a aucun projet de fermeture d’école pour le moment. Les écoles de centre ville sont très chargées et les "petites" ecoles comme La Monnaie ou Descartes complètent des écoles plus grosses comme le Grand Treuil ou le Vigenal qui sont très chargées. Par rapport au projet de rénovation des quartiers du Val de L’Aurence et de Beaubreuil, Mr Mathieu précise que c’est le tout début du projet, ils travaillent sur des diagnostics ( transport, économie, habitat, scolaire.. ), le programme se construit mais sur un temps très long, objectif 2030 ! Sur La Bastide, le projet est plus avancé, Mr Jalby souhaite que les locaux, salles de l’école Blanchot reviennent à l’école en déplaçant les associations, bibliothèques... dans d’autres nouveaux locaux construits si c’est possible. Mme Dalloux s’étonne du faible impact des destructions des tours ( environ 300 logements ) sur les effectifs des écoles du quartier. Les familles souhaitaient être relogées dans le quartier, Limoges Habitat a dû transformer des logements. Je m’inquiète également des fluctuations d’effectifs sur les écoles de Limoges dûs à ces travaux d’urbanisation et aux déplacements des familles. Il ne faudrait pas que l’education nationale récupère des postes dans ces écoles.. continue à effectuer des "switchs".. Mme Dalloux précise que les services de la mairie et de l’EN sont souvent en contact et cernent bien toutes les problématiques. Aucune sectorisation n’est envisagée sur Limoges pour l’instant.

- concernant le périscolaire, pourquoi n’y a t-il rien de gratuit pour les maternelles ?

Mr Jalby assume totalement cette décision, il sait qu’en passant à 4 jours, les journées vont être alourdies, il souhaite donc que les enfants rentrent plus tôt chez eux, sans passer par la garderie, cette garderie payante pourrait alors être dissuasive. J’interviens pour rappeler que certaines familles n’auront pas d’autre choix que d’inscrire leurs enfants en garderie, que cette différence de traitement entre les élémentaires et les maternelles pourrait aussi amener à moins d’élèves en étude, les parents ne se déplaçant pas plusieurs fois pour récupérer les enfants. Mr Jalby rappelle qu’il n’y a plus de financement ( en quittant le dispositif à 4 jours et demi, la mairie perd le fond de financement). Je m’étonne quand même de ce choix de faire payer le périscolaire maternelle puisque même quand nous étions à 4 jours, tout était proposé gratuitement sur la ville.

- par rapport aux études CP à 12, seront-elles mises en place dans les autres quartiers que ceux "politiques de la ville ?"

Mr Jalby répond que le dispositif est très intéressant et que les retours sont très bons mais le choix avait été fait par la ville de contrebalancer le dispositif classe de CP à 12 de REP et REP + et de proposer ces études dans les quartiers politiques de la ville. Le dispositif a d’ailleurs été labellisé dans le cadre des 40 ans de politique de la ville par le maire et le préfet.

Une subvention a été demandée pour étendre le dispositif mais les choix se feraient plutôt sur des écoles comme le Masneuf ou la Monnaie, il y a trop d’écoles en REP et REP+ pour l’instant et pas le budget.

Mr Jalby indique aussi que c’est un dispositif contraignant qui nécessite de trouver un enseignant de l’école volontaire et un étudiant de l’ESPE.

- par rapport aux nouvelles classes ( ouvertures, CE1 dédoublés..), y aura-t-il un budget dédié ? le mobilier sera-t-il disponible et livré à temps ?

L’an dernier avec l’annonce très tardive des dédoublements de CP , les services avaient réussi à s’organiser, ils ne sont pas inquiets, tout sera fait dans l’été. Des TNI seront posés pour tous les nouveaux CP de REP et REP+. Pas de réponse précise sur le budget mais pour l’instant le budget par élève est maintenu.

- par rapport aux classes découvertes : est-il envisagé une subvention en fonction des QF des familles ? Que va devenir le centre du Lioran ?

J’argumente sur l’importance d’avoir une subvention plus adaptée en fonction des capacités des familles. Les projets de classe de découverte sont des projets lourds à mettre en place et la subvention municipale de 18 euros par jour et par enfant ne suffit pas à partir. En fonction des revenus des familles, les projets d’autofinancement sont plus ou moins importants ( et plus ou moins mangeurs de temps pour les enseignants !). Il faudrait revoir l’attribution de cette aide. Mr Jalby sait qu’il y a des différences importantes entre les écoles, même au niveau des coopératives scolaires. Le problème est de déterminer un critère, de voir si c’est par élève ou par école et de ne léser personne. Mr Jalby dit qu’il va y réfléchir. Le Lioran fonctionne à plein, il ne sera pas fermé.

- un fruit à la récré : toutes les écoles pourront-elles participer à cette action européenne ? En fonction des écoles, la livraison est très irrégulière.

Le problème de cette action, c’est qu’il n’y a plus de financement de l’europe et que le dispositif concerne les écoles de REP, REP+ et QPV. Ce sera seulement sur 1 période dans l’année.

- inscriptions : des élèves non francophones : qui décide de les envoyer au CASNAV et sur quels critères ?

Pour les élèves non francophones, la mairie renvoie vers un bilan CASNAV quand ils observent que l’enfant est non francophone au moment de l’inscription ou que les parents le déclarent ( mais souvent certains ne disent rien par peur que l’inscription soit refusée ). Ensuite, un RDV est pris avec le CASNAV qui établit un bilan et préconise une orientation que les familles respectent ou pas en fonction de secteurs. Parfois les UPE2A sont déjà pleines aussi !

Il y a de gros déséquilibres dans certaines école de REP avec des effectifs de cycle 3 très chargés.

La mairie inscrit en EP selon un tableau fournit par l’Education Nationale avec le nombre de classes de CP et CE1 puis celles de CE2-CM1-CM2 globalisées. Le taux de remplissage de l’école se fait donc principalement par rapport aux classes non dédoublées. Mme Dalloux admet qu’elle a trouvé ces effectifs augmentés mais ce sont les chiffres de l’IA.

La base élève "mairie" sera-t-elle un jour reliée à la base nationale ? IL faudrait que le ministère se positionne, plusieurs courriers ont été envoyés mais sont restés sans réponse.

- Pourquoi avoir changé les inscriptions cantine ? La gestion nous paraît compliquée pour certaines familles.

M. Jalby reconnaît que le nouveau modèle d’inscription est compliqué, il va falloir faire preuve de pédagogie. Les animateurs et les antennes mairie seront sollicités pour expliquer et accompagner les familles. Il y aura une souplesse de facturation au début mais attention ensuite chaque repas réservé sera facturé même s’il n’a pas été consommé !

- commandes KIMOCE, CAPAQUI.. il y a déjà beaucoup de dysfonctionnement, pourquoi n’est-il pas possible de commander hors réseau ville pour kimoce ?

Il faut être sur le réseau ville pour des raison de sécurité, l’outil de commande est lié à l’outil financier de la ville, c’est le même pour tous les services. Mr Jalby reconnaît que c’est très lourd et peu pratique, la marge d’amélioration est importante..

S’il nous manque des fournitures, il faut absolument en faire part à Mme Coujour pour ouvrir le marché et il sera sûrement possible de commander en septembre le produit, ne pas hésiter !

Mr Jalby est vraiment embarrassé de ce changement de marché qui a lieu en juin, trop tardif selon lui ! En effet, dans les écoles, KIMOCE fait un véritable tollé !

Les produits référencés sont ceux de Majuscule qui est le fournisseur, il est donc possible de regarder le catalogue Majuscule aussi pour se faire une idée ( puisque les vignettes sont minuscules et le temps de chargement des images très long).

Et si vous cherchez de la patafix, c’est " pâte adhésive" qu’il faut écrire ! Bon courage !

Compte-rendu réalisé par Laurianne Léon après une journée marathon !

 

10 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.