www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / compte-rendu de groupes de travail à l’inspection  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 septembre 2018

Compte rendu du GT "Convention ruralité"

Ce GT aura été aussi intéressant dans son contenu que décevant dans ces conclusions

Présents : M. Gauthier (IADASEN adjoint), les ien HV1 M. Hugon, HV2 M. Sacher, HV3 Mme Deburghgraeve, HV 5 M. Baduel, HV 6 M. Rousseau, ASH M. Lévêque, et 2 collègues du SNUDI FO, 1 du SGEN CFDT, 3 du SE UNSA et les Marie-Mélanie Dumas & Fabrice Prémaud vos collègues du SNUipp-FSU 87

Le 10 juillet dernier la DSDEN signait une convention ruralité sur le département avec un représentant des collectivités territoriales. A ce titre elle obtenait 5 postes équivalant temps plein (ETP) pour la Haute-Vienne.

Ces 5 ETP sont versés à la brigade de remplacement.

L’administration a présenté lors de ce groupe de travail son projet pour la ruralité : les 5 ETP seront utilisés pour des remplacements lors de formations dans les écoles rurales. En effet, un accompagnement spécifique des territoires ruraux serait organisé dans des écoles ayant des besoins en formation. Les IEN de H-V 1, H-V3, H-V5, H-V6 ont listé chacun leur tour les écoles qui seront contactées en vue de leur proposer ce temps de formation. Les projets seront « co-construits » sur le temps de travail, les 5 ETP servant au remplacement. Ces écoles ont été répertoriées pour différentes raisons : climat scolaire, multi-niveaux, continuité de la PS au CM2 dans des petites écoles ou RPI et enseigner dans une classe qui regroupe tout le cycle. Cependant, l’administration assure que le cas des écoles faisant connaître leurs besoins sera étudié.

Le SNUipp-FSU87 a dénoncé l’idée que les difficultés d’exercice du métier dans les écoles rurales soient résolues uniquement par des moments de formations. Celle-ci est nécessaire mais fait parti du droit de chacun et ne devrait pas être présentée comme une chance exceptionnelle. En outre les difficultés des enseignants dans les territoires ruraux sont aussi dues aux effectifs souvent chargés dans des classes, au démantèlement des RASED, à la paupérisation des familles et la dégradation des conditions de travail. Le SNUipp-FSU87 ne peut pas se résoudre à entrer dans une politique d’accompagnement de cette utilisation faussement « opérationnelle » des 5 moyens. Ceux-ci n’avaient pas à être pris sur la brigade de remplacement. Ils auraient du servir à ouvrir des 1/2 ou des postes complets dans des écoles dites rurales et dont les effectifs et/ou le climat scolaire le justifient.

Durant de longs échanges, il a été question de formation continue, de sa mise en place, de projets... . Mais ces sujets, et nous l’avons dit, ne devaient pas être réduits aux seules écoles rurales. Une discussion intéressante et constructive, certes, mais un peu hors-sujet.

Les collègues enseignant dans des classes rurales et chargées attendaient sûrement autre chose que des modules de formation pour les aider.

La situation du remplacement étant ce qu’elle est, chaque année voit son nombre de stages annulés. Dédier donc 5 ETP issus de la brigade, déjà insuffisante en nombre, a de quoi nous laisser pour le moins dubitatifs. D’autant que l’administration n’a pas été en mesure de nous assurer que les modules de formation prévus ne seraient pas annulés si la situation du remplacement l’imposait. La re-création d’une brigade de formation continue (BFC) aurait pu être proposée...

Mais répondre aux problématiques de classes chargées par des modules de formations ne peut être suffisant. Plus de formation continue est nécessaire, au passage pour tous dans toutes les écoles, mais ne peut être la seule réponse aux classes surchargées. Nous avons demandé si les collègues ayant bénéficié de ces formations pourraient solliciter à nouveau une ouverture de classe ou seraient-ils armés pour travailler dans des classes chargées ?

Se former oui, mais travailler (élèves mais aussi enseignants) dans de bonnes conditions, aussi !

"Dites nous de quoi vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer" disait Coluche...

Marie-Mélanie Dumas & Fabrice Prémaud vos collègues du SNUipp-FSU 87

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.