www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 novembre 2008

80% de grévistes dans le 1er degré & 4 000 manifestants dans les rues de Limoges

Enorme succés décliné dans tous les départements !
Ce vendredi matin, sur France Inter, Darcos se plaisait à caricaturer les revendications des manifestants et à mentir sur de nombreux chiffres, notamment sur celui du nombre des grévistes. Les enseignants s’attendaient une toute autre réaction, beaucoup plus respectueuse. Au lieu de cela, il a cru bon de déclarer que nous avions toujours les mêmes revendications depuis 30 ans. Aussi n’entendons-nous pas en rester là et revenir soumis dans nos classes. C’est pourquoi nous organisons une réunion mercredi 26 novembre à 20H00, salle Blanqui 2 derrière la mairie de Limoges pour organiser les suites nécessaires à cette journée de grève.

SE-UNSA - SGEN-CFDT - SNUIPP-FSU

OUVREZ DES NEGOCIATIONS MONSIEUR LE MINISTRE !

Au cœur de la mobilisation du 20 novembre, la grève des enseignants du 1er degré s’inscrit comme l’une des plus massives de ces dernières années.

Près de 70 % d’entre eux ont cessé le travail et manifesté pour :

-  - que cessent le mépris, les mesures unilatérales imposées dans la précipitation et sans aucun dialogue social : EPEP, IUFM, SMA, ...
-  - exiger un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs et de transformer l’école pour favoriser la réussite de tous les élèves
-  le maintien des RASED
- que soit reconnue et respectée l’école maternelle
- un véritable dialogue social, le respect du paritarisme et des droits syndicaux,.

Le message transmis par toute une profession aujourd’hui, est massif, net et déterminé.

A l’issue de cette journée, l’urgence est désormais au dialogue social et à l’ouverture de négociations.

Le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUIPP-FSU décident d’innover en adressant au ministre un « préavis de négociations » lui donnant, à l’image des préavis de grève, 5 jours pour ouvrir ces négociations. Pour leur part, nos trois syndicats affirment solennellement qu’ils sont disponibles à tout moment pour négocier sur les sujets au cœur du conflit.

Ils pressent le ministre d’entendre ce que des centaines de milliers d’enseignants lui disent ce 20 novembre.

Sans réponse de sa part, l’intersyndicale SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNUIPP-FSU, en tirera toutes les conséquences et proposera aux personnels de nouvelles actions pour contraindre le ministre à prendre en compte leurs revendications.

Paris, le 20 novembre 2008

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.