www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / Compte-rendu d’audiences (IA, rectorat, mairies,...) ou du conseil de formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 novembre 2018

Compte rendu audience DASEN du 13 novembre

Présents : Mme Orlay, IA DASEN, M. Gauthier, IAA (Inspecteur d’Académie adjoint à l’IA DASEN), Mme Grizon, SG (Secrétaire Générale de la DSDEN 87), Laurianne Léon et Fabrice Prémaud pour le SNUipp-FSU 87.

Ce mardi 13 novembre, nous avons été reçus de 17h à 19h10, à notre demande, en audience par Mme Orlay, IA DASEN. Nous avions fait cette demande en date du 4 octobre 18.

Nous avions informé l’IA DASEN des questions que nous souhaitions aborder lors de cette audience (cf ICI).

En préambule, nous avons présenté les autres sujets que nous souhaitions aborder.

- 1 - Remplacement

SNUipp-FSU : Les difficultés auxquelles se trouvent confrontés les remplaçants, leur temps de travail, les modalités d’attribution des remplacements, la gestion des rythmes 4j / 4 jours et demi... L’astreinte n’existe pas nous concernant, elle n’est donc pas possible. La circulaire fait état explicitement d’une demande pour remplacement le mercredi auprès des brigades rattachés dans des écoles à 4 jours au plus tard le mardi précédent à midi.

Un long échange a eu lieu, Mme Grizon expliquant que l’objectif n’était pas de bloquer les personnes mais de permettre d’assurer les remplacements partout en fonction des nécessités. Beaucoup d’écoles à 4,5 jours sont de petites écoles donc ont plus besoin de moyens de remplacement. M. Gauthier précise qu’il s’est vu refuser une demande de remplacement pour le mercredi matin. Les choses ont donc évolué dans le sens de l’application de la circulaire en vigueur.

SNUipp-FSU : nous précisons que la plupart des collègues brigades ont fourni leur numéro de téléphone portable personnel, dans un soucis pratique. Cela permet à l’administration de faire preuve de plus grande réactivité. Cela peut éviter des déplacements pour rien. Et ce dans un contexte de forte augmentation des carburants et alors même que les frais de déplacement et l’ISSR ne sont pas revalorisés. Le portable ne peut pas être utilisé comme le téléphone de l’école de rattachement.

SNUipp-FSU : L’ISSR pour remplacement à l’année a été abandonnée sans information préalable auprès des collègues concernés. Il aurait été normal d’informer ces collègues en amont de la perte de l’ISSR dans ce cas. Alors que le prix des carburants flambe, le défraiement des collègues obligés de se déplacer se dégrade... Il serait a minima opportun de commuer celle-ci en frais de déplacement et de repas.

Mme Grizon nous dit être en recherche d’une solution. Elle dit vouloir recevoir les 2 collègues concernés.

- 2 - Trop perçus

SNUipp-FSU : Les collègues d’ULIS ont reçu une indemnité qu’ils n’auraient pas dû toucher. Un collègue a aussi eu un trop perçu pour des paies versées avec un échelon erroné. L’administration veut tout récupérer sur la paie de décembre. Cela doit être échelonné. Ils ne sont en rien responsables de ce trop perçu. Qu’il y ait remboursement s’entend, mais au même rythme.

Mme Grizon et M. Gauthier nous disent ne pas "avoir la main" sur ce sujet. Ce que l’on pouvait régler autrement, au cas par cas, il y a quelques années, ne peut plus se faire aujourd’hui.

SNUipp-FSU : nous demandons que l’on n’abandonne pas la recherche d’une solution plus humaine.

Mme Grizon nous dit qu’elle va faire remonter notre demande mais ne dit ne pas pouvoir s’engager. Elle nous assure qu’elle fera tout pour que ce trop perçu soit repris moins brutalement. Mme Orlay abonde en ce sens.

A suivre... Tenez-nous au courant de la façon dont les choses vont se passer.

- 3 - la spécificité de postes des collègues d’UPE2A

SNUipp-FSU : En référence à la circulaire sur les brigades évoquée lors de la dernière réunion entre M. Lévêque et les collègues d’UPE2A et qui prévoit une récupération par période des heures travaillées en plus des 24h hebdomadaires, les 4 enseignantes UPE2A concernées ont demandé à récupérer en fin de semaine les heures des mercredis matins effectuées au CASNAV lors de la P1. Elles n’ont pas eu de réponse.

Mme Grizon nous dit que les temps de récupération se feront. Elle nous dit que le demande de récupération s’est faite tardivement ce qui n’a pas permis de répondre en temps et en heure. Mais ce temps sera récupéré.

SNUipp-FSU : nous disons que ces évaluations faites au CASNAV ont été imposées aux collègues. Pourquoi le CASNAV ne gère t’il pas ces évaluations ?

Mme Grizon qu’un point doit être fait. Mme Orlay dit qu’il va falloir travailler cette question. Une rencontre avec les collègues concernées est envisagée.

SNUipp-FSU : nous sommes disponibles pour participer à cette rencontre, en soutien des collègues.

M. Gauthier dit vouloir rencontrer les collègues sur le site du CASNAV.

- 4 - AESH, CUI...

SNUipp-FSU : L’organisation des emplois du temps des AESH est souvent un véritable casse-tête, pouvant générer des tensions. Les affectations ne couvrent souvent pas les besoins horaires notifiés par la MDPH, comment répartir les heures, qui prend la décision de pénaliser un enfant plutôt qu’un autre... ? Souvent, pour schématiser et au risque de caricaturer, chacun-e souhaiterait avoir dans sa classe l’AVS le matin.

M. Gauthier nous dit partager nos propos. Il dit qu’il y a des améliorations d’organisation à faire...

SNUipp-FSU : nous rappelons les conditions d’emploi de personnels en charge de l’accompagnement des élèves en situation de handicap, le temps partiel contraint, la difficulté de trouver un autre travail complémentaire afin de pouvoir vivre... Beaucoup reste à faire.

SNUipp-FSU : Administrativement, il y a problème : Comme le rappel la circulaire de la DSDEN 87, les contrats sur 39 semaines mais effectifs sur 36 signifient qu’à à 50% correspondent 20h30 par semaine et à 54%, 22h15. Des personnes ne savent même pas quel volume horaire elles doivent effectuer.

Des AESH n’ont toujours pas leur contrat de travail.

Mme Grizon nous dit que ce n’est pas possible, que pour avoir leur paie, le contrat de travail doit avoir été produit.

SNUipp-FSU : Quand ils changent d’affectation, ils n’ont pas d’avenant actualisé. Ils devraient donc rester dans leurs écoles.

Mme Grizon prend note de cette remarque et va en faire part aux personnels en charge de ce dossier.

M. Gauthier fait montre d’un grand enthousiasme quant à l’évolution de nombre de contrats avec la CDIsation.

SNUipp-FSU : nous rappelons la situation de temps partiel contraint, la difficulté à trouver un salaire d’appoint pour tout simplement pouvoir vivre, les changements d’affectation brutaux...

SNUipp-FSU : il y a un problème à propos des boîtes de messagerie qui ne sont toujours pas prêtes. Personne ne peut y accéder. Ils doivent recevoir leur identifiant et numen : les CUI votent pour le CTA et CTM et les AESH pour le CTA, CTM et CCP. Nous rappelons qu’il y a 4 ans, très peu de ces personnels avaient voté. Il y a donc nécessité à mettre tout en oeuvre pour que les moyens et l’information soient améliorés.

Mme Grizon va aussi voir ces problèmes avec la DIPER.

SNUipp-FSU : les élections approchent...

- 5 - problèmes rencontrés par les collègues par rapport aux passations des évaluations nationales CP et CE1.

Un long échange a lieu, parfois vif, principalement avec M. Gauthier. Nous revenons sur certains items de ces évaluations, sur les consignes de passation. Nous rappelons la communication du ministre Blanquer avant la fin même des remontées de résultats.

Nous demandons que les collègues ne les ayant pas faites ne soient pas menacé-e-s de sanctions.

M. Gauthier dit ne pas être dans une logique de sanction. Il nous dit qu’en ne faisant pas les remontées, on prépare l’école libérale en prenant l’exemple du Royaume Uni !!?? Ne serait-ce pas l’inverse ?

SNUipp-FSU : nous rappelons ce qu’est le SNUipp-FSU, ce qu’il défend et évoquons son projet pour l’Ecole. Nous disons que dans bon nombre d’écoles où les évaluations ont été remontées, les consignes de passation avaient été adaptéesà juste raison ! Mais quid de l’exactitude des données ?

Ces évaluations, ces tests, ont une finalité qui n’est pas celle annoncée !

- 6 - reconnaissance des 3 heures de réunion directeur

Les directrice-eur-s avaient jusque là les 3h de réunions de rentrée prises sur les 18h d’animation pédagogiques. Ne plus reconnaître ce temps, sans aucune concertation qui plus est, est pour le moins regrettable. Nous demandons que ce temps soit reconnu comme c’était le cas jusque là.

M. Gauthier dit que les animations pédagogiques sont essentielles. Les directives du ministère sont claires : 9 h de français, 9 h de math. Par contre, ce temps peut être reconnu via la 2ème journée de pré rentrée.

SNUipp-FSU : nous disons que les collègues attendent autre chose et sont à juste titre en colère. Ces changements faits de manière brutale ne peuvent pas aboutir à autre chose.

- 7 - date limite d’envoi de la déclaration d’intention de faire grève

Sur ce point, Mme Grizon assume d’aller plus loin que les textes. Pour permettre la bonne organisation du SMA.

SNUipp-FSU : nous rappelons l’origine du SMA. Ce système a été fait pour casser les mouvements de grève. La décision de faire grève peut mettre du temps à mûrir, les conversations à ce sujet dans les écoles n’ont pas lieu très en amont. Aussi, en avançant la date limite de renvoi, des collègues se retrouvent empêcher de faire grève. Les textes disent 48 heures avant le jour de la grève dont 24 heures ouvrés c’est-à-dire de classe. Dans notre département, on en est donc à une date limite à 84 heures avant ! les chiffres du nombre doivent être remis dans le bon ordre !

M. Gauthier indique qu’au début de la mise en place du SMA, tout le monde faisait une déclaration d’intention de faire grève sans pour autant la faire...

SNUipp-FSU : nous ne pouvons donc qu’inciter tous les collègues, y compris les non grévistes d’accord avec les raisons de la grève, à remplir leur déclaration qui ne présage en rien une participation effective à la grève. Ce serait la plus belle des réponses à faire !

- 8 - notices de vote pour remplaçants toujours pas reçues, ni pour certains membres du rased ....

Mme Grizon va se renseigner pour que tous les problèmes soient réglés.

Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à en avertir l’administration et nous même.

- 9 - avis accès HC gravés dans le marbre

Les avis en satisfaisant sont mal vécus par les collègues. Nous faisons état de courriers adressés à Mme Orlay.

M. Gauthier dit comprendre. Des réponses ont été apportées aux collègues concerné-e-s. Il reconnait aussi que l’avis en "satisfaisant" et hiérarchiquement l’avis de niveau 3.

SNUipp-FSU : là encore, les collègues concerné-e-s attendent un autre traitement que celui qui leur est fait. Le sentiment d’injustice est fort.

- 10 - ISSR et distances kilométriques

Nous posons la question du mode de calcul des distances kilométriques dans le cadre de l’ISSR.

Mme Grizon : L’application de traitement des distances kilométriques est une application nationale ayant comme support MAPI.

Nous demandons que ce système soit vérifié à partir d’exemples car il semble que des distances entre écoles soient minorées.

CONCLUSION : sur plusieurs sujets, les réponses faites ne sont pas satisfaisantes. Notre avis est donc : "à consolider". Mais on garde l’espoir que les choses évoluent dans le bon sens, et notre avis pourra évoluer dans le temps !

Nous avons enfin fait état de la RIS animée par Edith Marouejouls que nous organisons ce mercredi 21 novembre après-midi (cf ICI).

Nous avons aussi annoncé que nous étions dans une année de Congrès :

CONGRES NATIONAL : 3 au 7 juin 19 à Perpignan

CONGRES DEPARTEMENTAL : 2 jours en mai, dates non arrêtées encore.

Nous faisons une dernière remarque au sujet des 2 collègues qui se sont vues refuser l’autorisation de se rendre le vendredi aux Universtés d’Automne de Port Leucate alors que des remplaçants étaient dans leur école de rattachement…

Mme Grizon nous répond que certains ont effectivement annulé au dernier moment des participations à certains modules de formation ?!

Fabrice Prémaud & Laurianne Léon

Dans un contexte de dialogue social déficient, de suppressions de postes annoncées durant la suite et fin du quinquennat en cours, de suppression du paritarisme, il y a plus que jamais nécessité de te syndiquer au SNUipp-FSU (comme CECI ou comme CELA). Il y a plus que jamais nécessité à disposer d’un outil collectif efficace.

Il y a donc nécessité à VOTER et FAIRE VOTER pour le SNUipp-FSU 87 et la FSU ! Toutes les infos sont ICI !

Le SNUipp-FSU est le premier syndicat du premier degré. Il est un des leviers principaux pour s’opposer, se battre tout en étant force de propositions.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.