www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 décembre 2008

Bonnes vacances ! Joyeuses fêtes !

Quel menu pour 2009 ?
Chauds, chauds les marrons… ...qui ont effrayé à ce point notre ministre qu’il a bien du reculer sur sa réforme du lycée, lui, qui s’est vanté ne pas être le « ministre d’euh l’hésitation nationale ».

Chauds, chauds les marrons…

...qui ont effrayé à ce point notre ministre qu’il a bien du reculer sur sa réforme du lycée, lui, qui s’est vanté ne pas être le « ministre d’euh l’hésitation nationale ». Ce qu’il faut en déployer de l’énergie pour accoucher de si belles formules qui n’ont d’ailleurs pour seul objectif que de monopoliser l’attention et ainsi éviter le choc frontal d’une idéologie dévastatrice pour les services publics et donc pour l’éducation nationale. Mais l’exemple de la Grèce est passé par là et l’ancrage dans la durée du combat qui est le notre n’a pas de quoi rassurer. Malgré les efforts déployés pour minorer les chiffres des grévistes et des manifestants et les tentatives pour faire passer tout ce joli monde pour des quasi terroristes de « l’ultra gauche », une autre formule déposée du gouvernement, rien n’y fait. La mobilisation est toujours là, bien présente et toujours plus massive. Et les actions de se multiplier et prendre des formes nouvelles et originales : apéro sans alcool des écoles, nuit des écoles, manifestation bruyante et lumineuse, tractages, proposition de lettre de désobéissance… Mais oui, l’inquiétude de nos gouvernants est bien réelle : à force de dédain et de petites formules assassines et sans fondement, le risque de voir l’exaspération remplacer la revendication est tout à fait plausible.

Alors commence-t-on à assister à quelques ratés dans la machine à tout casser, au moins sur le plan verbal : il n’y aurait plus de plan triennal pour la suppression des RASED, mais « seulement » 1 100 postes supprimés ; et de parler de « sédentarisation »( !?) des personnels spécialisés. Wouah !

Cependant, lors des réunions de travail proposées par l’administration à vos représentants du personnel, on a pu encore constater l’esprit des « réformes » engagées. A propos du mouvement et du calcul du barème, les modifications sont telles qu’il n y aura plus de mouvement réel, juste des mutations organisées par les inspecteurs. Et on continue à fermer les postes tout en prétendant que ce n’est pas le nombre qui fait la qualité ! Comme si travailler avec 20, 25, 30 (et plus) élèves, c’était pareil ! La mise en place de l’aide personnalisée dans les écoles est un véritable bazar qui rend les conditions de travail des élèves en difficulté et des enseignants plus difficiles.

Enfin, l’Etat, faisant preuve d’une très (trop ?) grande générosité, met de l’argent dans la maternelle alors que la scolarisation n’est obligatoire qu’à partir de l’âge de 6 ans… Cet argument existe et est largement employé. Il est donc tout à fait légitime de nourrir quelques inquiétudes quant à l’avenir de la maternelle. D’autant plus que l’abandon de la scolarisation des moins de 3 ans se fait au profit de « jardins d’enfants » à la charge des collectivités locales. L’état se désengage donc encore et cela ne pourrait bien être qu’un début de désengagement.

Le mécontentement s’amplifie (les nombreuses interventions de collègues lors de conférences pédagogiques en attestent) mais pas seulement dans les écoles : l’appel à la grève de TOUS les grands syndicats pour le 29 janvier est la preuve que tous les plans régressifs de ce gouvernement ne pourront aller à leur terme. Si l’Etat et son chef devait s’entêter, ils prendraient un risque majeur, celui de l’enlisement, du désespoir et de la révolte.

Bonne parenthèse festive et rendez–vous en 2009 !

Fabrice Prémaud

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.