www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 avril 2019

Compte Rendu Audience M.Gratadour 2/4/2019

Compte-rendu audience M.Gratadour – 2 avril 2019

Des représentants du SNUipp-FSU des trois départements ont rencontré Max Gratadour, doyen des inspecteurs de l’éducation nationale et conseiller de la rectrice pour le 1er degré. Cette rencontre a pour but de recueillir les remontées du terrain et de faire le bilan du suivi des stagiaires. Elle sera suivie d’une intersyndicale qui aura lieu courant mai.

Questions diverses.

Le SNUipp-FSU indique que les PESA ont bien vécu leur année malgré la charge de travail importante. Ils ont apprécié les repères de progressivité. Les EMF ont été bienveillants. La promotion est plus sereine et plus apaisée que les années précédentes. M. Gratadour partage ce constat et remercie le travail conjoint avec les organisations syndicales qui est à l’origine de ce résultat.

Stage d’immersion fin juin

Certains EMF et PESA ne sont pas convaincus par le stage d’immersion prévu fin juin. Effectivement, la période est peu propice aux apprentissages et à l’observation d’une classe en général. Ceux-ci ont proposé par la voix du SNUipp-FSU que cette semaine d’immersion soit remplacée par un stage « préparer sa rentrée » à l’ESPE sur la même période. M. Gratadour retient cette idée qu’il trouve très intéressante. Il propose qu’elle soit programmée sur les jours de présence ESPE et dispensée par les EMF et CPC. Cette proposition ne serait pas applicable cette année, compte-tenu de l’année déjà bien avancée. Mais il garde l’idée pour l’année prochaine. Il est, pour lui, compliqué d’effectuer cette immersion plus tôt dans l’année compte tenu de l’offre de formation dense de l’ESPE et des examens ainsi que les obligations d’accueils et de suivis des PESA et des M1 par les EMF

Concertations préparation de classe PESA-EMF

Les PESA souhaiteraient avoir plus de moments de concertation avec les EMF et professeurs d’ESPE pour de l’aide à la préparation de classe. M. Gratadour indique qu’il y a déjà 3 mercredis prévus pour cette préparation et qu’il serait difficile de prévoir d’autres moments dans la plaquette. Il annonce, vouloir proposer à l’ESPE de prévoir un peu plus de temps sur la préparation de classe que sur l’analyse réflexive. Le SNUipp-FSU regrette que les tuteurs ESPE ne soient pas présents sur ces mercredis, puisqu’ils ne sont pas payés pour ces moments. Il serait pourtant intéressant que ces échanges se fassent à 3 voix. M. Gratadour regrette également que l’Université ne laisse pas toujours l’opportunité aux tuteurs de se rendre à ces temps de concertation qui ne font pas partie de leurs obligations de service à l’Université. Ce n’est pas la première année où ce constat est fait et il redemandera à l’ESPE leur présence sur ces mercredis.

Visites conjointes

Le SNUipp-FSU indique que les visites conjointes EMF-tuteur ESPE sont très bénéfiques autant pour les PESA que pour les formateurs. M. Gratadour partage cette opinion et indique qu’elles doivent se poursuivre. Il continuera de défendre deux visites conjointes dans l’année pour chaque PESA.

Emplois du temps des PESA

Le SNUipp-FSU demande à avoir accès aux emplois du temps des PESA lorsqu’ils sont à l’ESPE. En effet, l’accès est bloqué par un mot de passe. Les représentants du personnel sont donc obligés de contacter directement le secrétariat de l’ESPE pour pouvoir les rencontrer, ce qui n’est pas toujours possible. Le SNUipp-FSU87 indique que les PESA ont été difficiles à rencontrer cette année du fait de la scission du groupe sur deux temps hebdomadaires différents. Il a été difficile de créer du lien entre ces deux groupes. M. Gratadour regrette aussi cette situation qu’il partage. Il va faire remonter la demande, demande également faite par les autres organisations syndicales.

Congé maternité et prolongation

Le SNUipp-FSU remercie M. Gratadour de la réponse qui a été faite aux PESA en congé maternité et de ce fait, impactées par une prolongation. M. Gratadour indique qu’une PESA prolongée pour congé maternité peut participer au mouvement à condition d’avoir le M2. Si elle ne remplit pas cette condition, elle garde le bénéfice de la titularisation avec format stagiaire pour finir son M2. Elle n’a plus de suivi pour son mi-temps en service d’enseignement. Mais elle peut faire appel au CPC si besoin. C’est une organisation transitoire le temps d’obtenir le master. L’information va être envoyée au DSDEN. La grande majorité des prolongées pour congé maternité sont titulaires de leur M2. Les prolongations pour arrêt maladie obéissent aux mêmes règles.

Droit de grève

Le SNUipp-FSU indique à M. Gratadour qu’il a été apprécié que ce dernier envoie un mail aux PESA afin de leur rappeler que le droit de grève était également applicable pour eux et que cela n’affecterait pas leur titularisation.

Problèmes de recrutement

Le SNUipp-FSU a posé la question du nombre des arrêts maladie, de licenciements, de démissions. Cela ne montre-il pas un problème de recrutement ? M.Gratadour évoque la charge de travail, les désillusions (conceptions du métier erronées, public scolaire, collègues…), erreurs d’orientations et des stagiaires qui viennent parfois par défaut pour rester dans leur département.

Concours 3e voie

Il y aura cette année 2 lauréats du concours 3eme voie. Ces deux collègues ne seront pas pré-affectés dans un département afin de les affecter dans leur département d’origine.

Formation rentrée 2019

L’année prochaine la formation subira peu de changements « Le dispositif arrivant à une possible fin il serait dommage de tout bouger pour seulement 2 ans, avant la réforme de la formation. ». La structure de la formation et le nombre de visites ne changera pas. Il y aurait un jour en semaine 2, où les PESA seraient réunis avec leur binôme (la rencontre sera pilotée avec les IEN). Avec l’augmentation du nombre de PESA, il est de toute façon impossible de trouver suffisamment de supports à ½ temps. Il y aura donc des supports de stage hybrides : ½ et 2 ¼ temps. L’identification des supports de stage est faite par les IEN. Nous demandons de ne pas pérenniser les supports de stage et de faire dans la mesure du possible appel aux volontaires. La liberté est laissée aux DASEN sans imposition de nb de supports à ½ temps. 115 PESA : 60 pour la Haute Vienne + 30 pour la Corrèze + 25 pour la Creuse

Suivi de T1 rentrée 2019

Le SNUipp-FSU demande si les EMF vont devoir s’occuper des T1 à partir de la rentrée prochaine. M Gratadour indique qu’il est en travail avec le collège académique des IEN afin de clarifier les missions des EMF. Il fractionne les 288h que doivent les EMF pour la formation de la façon sui-vante : 100 h pour 2 PESA :
- 30 h pour le suivi des PESA dans les classes
- 6 h de séminaires
- 9 h d’animations pédagogiques
- 5h d’entretien de régulation
- 50h arrondis pour les mails, appel, préparation, rapports, recherches de ressources… Les 188h restants sont laissés à la compétence du DASEN. Ces derniers pourront donc mobiliser les EMF pour les visites des T1 afin de soulager les Conseillers Pédagogiques. Puisque les CP ne sont pas rémunérés pour les missions de tutorat. Le SNUipp-FSU indique que les EMF ont tout de même une classe à préparer et à gérer en plus, ce que les CP n’ont pas. M. Gratadour est d’accord avec cette affirmation mais il trouve, pour les rencontrer régulièrement, que les CP sont, en général, en tension et épuisés. Il indique également qu’il est de plus en plus difficile de trouver des candidats pour ces postes. Ainsi, en Haute Vienne, la moitié des CP sont des « faisant fonction » soit ç sur 18. Le SNUipp-FSU indique que la charge administrative des CP est de plus en plus lourde et que la raison de leur fatigue et lassitude est peut-être aussi à chercher de ce côté-là ! Ils n’ont presque plus de missions de « conseil pédagogique » !

Par ailleurs, M. Gratadour indique qu’il y a 12 candidats au CAFIPEMF cette année, c’est le double de l’année dernière.

La réunion s’est terminée après environ 2h de discussion.

Pour le SNUipp-FSU de l’académie de Limoges, Amélie AURICOMBE (23), Claire BOUYSSE (19), Virginie DUPUY RENAUD (87), Nathalie FIEG (19), Solen MARCHE (23), Emilie VENNAT LOUVEAU (87)

 

18 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.