www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 juin 2019

Mobilisation le 13 Juin !

JEUDI 13 JUIN à 17h30

MOBILISATION contre la loi BLANQUER

Devant la préfecture à Limoges

Alors que le Sénat a voté les nombreuses modifications apportées au projet de loi Blanquer, dont la suppression des EPLESF, ci-dessous un point sur ces modifications dont certaines sont très inquiètantes

La mobilisation reste à l’ordre du jour.

C’est à mettre au crédit de la mobilisation des enseignants, des parents et des élus locaux, les « établissements publics locaux d’enseignement des savoirs fondamentaux » (EPLESF) pourraient ne pas voir le jour, leur création ayant été supprimée du projet de loi Blanquer discuté au Sénat ces derniers jours.

Pour autant, d’autres articles de la loi ont été maintenus, amendés ou ajoutés, avec au final un texte qui dessine un avenir inquiétant pour l’école et ses personnels avec des EPLESF certes au rancart mais ce qui reste n’est pas rien ( à découvrir en plus complet sur le site du SNU national )

- Liberté d’expression

Si l’article était au final définitivement inscrit dans la loi, la liberté d’expression des personnels se verrait contrainte.

- Directeur-trice ,supérieur hiérarchique ?

Un ajout à l’article 6 du texte prévoit que les adjointes et les adjoints des écoles se verraient désormais placés sous l’autorité du directeur ou de la directrice qui participerait, en lien avec l’IEN, à leur évaluation. En clair, l’amorce d’un statut hiérarchique auquel la très grande majorité des personnels est opposée.

- Formation continue, pendant les vacances ?

Les sénateurs ont ajouté au texte que chaque enseignant, au cours des trois années qui suivent sa titularisation, devrait bénéficier d’actions de formation qui complètent sa formation initiale. C’est une bonne chose, mais ils ont aussi ouvert la porte à la formation continue durant les congés et qui ne sera pas forcément rémunérée.

- Maternelle à 3 ans, une école pré-élémentaire ?

Plutôt qu’une plus grande fréquentation, la conséquence de l’obligation scolaire à 3 ans risque bien être la disparition de la spécificité de la maternelle au sein de l’école primaire, ce que semble confirmer le contenu de la circulaire de rentrée.

- Des écoles à deux vitesses ?

Des structures regroupant école, collège et lycée avec un recrutement d’élèves sur profil : la bonne maîtrise d’une langue étrangère. Est également prévue la possibilité pour ces établissements de percevoir des fonds privés pour leur fonctionnement. Autant dire que cela officialiserait un système éducatif public à deux vitesses

- Absentéisme, voile : sanctions ?

Suppression des allocations familiales aux familles d’enfants absentéistes , interdiction aux mamans voilées d’accompagner les sorties scolaires : inefficacité et stigmatisation ...

- Exit le CNESCO

Un système d’évaluation qui risque peu de questionner la pertinence de sa politique éducative.

Et pour la suite ?

Le texte a été voté en séance plénière au palais du Luxembourg le mardi 21 mai. Il sera soumis,dans la semaine prochaine, à une « Commission mixte paritaire » regroupant députés et sénateurs afin de tenter d’harmoniser les deux textes – celui voté à l’Assemblée nationale et celui voté au Sénat. En cas de désaccords persistants, ce sera retour à l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot.

La mobilisation des enseignantes et des enseignants des écoles est donc toujours à l’ordre du jour, notamment le jour de la commission mixte paritaire.

Le SNUipp appelle nationalement à une journée de grève et de mobilisation le 13 Juin

Dans le département,

cette mobilisation prendra la forme d’un rassemblement voyant et sonore

JEUDI 13 JUIN à partir de 17h30

devant la PREFECTURE à Limoges.

VENEZ NOMBREUX, armés de vos pancartes et instruments sonores

Vous pouvez également faire votre déclaration d’intention ( le préavis a été déposé par le national et concerne l’ensemble du territoire) , nous vous y engageons fortement ; c’est un moyen pour défendre notre liberté d’expression et de mobilisation.

Votre journée de grève ne sera bien évidemment pas décomptée si vous êtes présents à l’école.

Modèle de lettre à copier/coller et à envoyer par mail à votre circonscription avant le lundi 10 Juin minuit :

Ceci est une déclaration d’intention qui ne présage en rien de ma participation effective à ce mouvement.

Je soussigné(e)

Nom : ...............................................

Prénom : ..............................................

Affectée à l’école de : ..............................................

Ville : ..... .......................................

Circonscription de : ...............................................

déclare avoir l’intention de répondre positivement à l’appel à la grève suite à l’alerte sociale effectuée par le SNUipp-FSU 87 et au préavis déposé au plan national par le SNUipp-FSU le jeudi 4 avril 2019 à partir de 8 h 30,

Date : ........./........../2019

Signature :

 

68 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.