www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / CTSD, CTA et CDEN (carte scolaire, rythmes,...) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 septembre 2019

Compte-rendu CTSD mardi 3 septembre 2019

Présents : M. Raymbault H-V 6, Mme Seguignes H-V 5, M. Deteve H-V 4, Mme Deburghraeve H-V3, Mme Bonnet H-V 2, Mme Lapaquette H-V 1, Mme Grizon SG, Mme Orlay IA-DASEN, M. Gauthier IA adjoint, Mme Meuleman et M. Scherpereel pour l’administration 3 UNSA, 1 CFDT, 5 représentants FSU Cécile Dupuis, Muriel Grossoleil, Pascal Lavigerie, Fabrice Prémaud et Marie-Mélanie Dumas

Les syndicats ont lu leurs propos liminaires.

Notre déclaration est ICI.

Suite à nos propos liminaires, l’IA-Dasen confirme que la transformation de la fonction publique est en cours.

Elle affirme que le plan de rattrapage se fait puisque le département perd des élèves et que le département ne rend pas de poste.

L’IA-DASEN reconnait que la densité de travail augmente pour tous les acteurs de l’Education Nationale. La porosité entre mission d’agent public et vie personnelle est à revoir ; il faut donc réussir à revenir à l’essentiel, savoir couper.

L’IA-DASEN présente les 4 grandes questions de sa mission qu’elle se pose :
  La Finalité, le sens, le contenu
  Qui sont les élèves ?
  Le Processus : comment être à l’école ?
  « Tout ce que je ne vois pas et qui revient en effet boomerang »

Elle évoque le double jeu dont font preuve parfois des parents, rendu possible par le système…

Nous avions fortement dénoncé l’absence de documents de travail dans notre déclaration liminaire, l’administration nous répond que la prochaine fois elle nous enverra les chiffres même si c’est tard le soir.

L’administration fait le point sur les constats de rentrée : Il manque 244 élèves sur le département, par rapport aux prévisions. Il manque 147 élèves de petite section qui auraient dû être présents suite à la loi de scolarisation dès 3 ans. L’administration espère que cet écart est lié à une rentrée échelonnée.

Le péri urbain augmente et le rural baisse ; les effectifs de la ville de Limoges augmentent surtout en REP.

Prévision : 29 088 élèves dans le département, soit 308 de moins qu’en 2018.

Il s’agit d’une photographie du jour de la rentrée, donc les retours tardifs ne sont pas pris en compte.

Selon l’administration les élèves de maternelle ne sont pas là, il en manque environ 165 en particulier sur limoges.

Il y a 252 écoles en Haute-Vienne après la fusion de 2 écoles à Bellac, soit 1269 classes avant les mesures d’aujourd’hui.

Pour rappel la dotation de l’année était de +8 et d’1 poste TSA. En juin tous les moyens avaient été utilisés.

D’après l’administration, les mesures de cartes proposées lors de ce CTSD ont été élaborées à partir des constats de rentrée et des éléments d’analyse des IEN.

Projet :
  EEPU Madoumier Limoges -1 poste
  EEPU Landouge Limoges +1 poste
  EPPU Vayres +1 poste

Condorcet et Roussillon : -92 et +67 tous les élèves ne sont pas là L’administration souhaite faire le point avec la mairie de Limoges.

Cieux-Javerdat : un collectif a fait parvenir à l’IA 2 courriers et des pétitions. Les effectifs sont élevés en cycle 3 et le découpage du cycle 2 permet des effectifs en dessous de24 élèves.

IA-DASEN : 24 élèves en GS CP CE1 compresse les effectifs en amont ou en aval. Ce constat a été remonté au ministère.

Sous vigilance : RPI Cieux Javerdat

Nous avons ensuite exposé nos arguments sur les écoles concernées par les mesures.

Landouge :

L’école élémentaire de Landouge compte 374 inscrits (367 présents hier précise l’administration) et est dans l’attente d’une livraison de logements.

FSU : ces effectifs ne représentent pas un delta qui permette d’ accueillir ces futurs enfants.

L’administration nous répond que sur Limoges il faut revoir la manière d’affectation des postes car les effectifs sont flottants.

Cela veut-il dire que les enseignants de Limoges seront affectés sur Limoges et non plus sur une école précise ? L’IA évoque une brigade flottante…

FSU : cela dure depuis des années limoges n’a pas de sectorisation pour les élèves de primaire et la FSU demande à revoir cela. La globalisation des effectifs à l’échelle d’une commune comme Limoges lisse les chiffres et cela ne permet pas de voir vraiment la réalité.

Rappel : l’école de Bellegarde a été fermée alors qu’elle permettait de désengorger l’école de Landouge.

Les parents habitant le quartier ne sont pas du tout garantis d’avoir une place dans l’école du quartier.

IA adjoint : Si beaucoup d’élèves arrivent en cours d’année à Landouge, ils iront ailleurs… Cependant des procédures de situation exceptionnelle existent.

Madoumier :

La fermeture à la rentrée est une rupture de l’accord obtenu il y a plusieurs années. En effet l’administration s’était engagée à ne plus fermer en septembre, c’est un très gros retour en arrière pour notre département. D’autant que la situation de cette école était connue en juin.

Pour le personnel concerné c’est la dernière personne arrivée qui est concernée ; en cas d’égalité au barème, c’est la plus jeune qui part. Il lui sera proposé : le poste de l’ouverture si ouverture décidée ou brigade. les personnes concernées seront accompagnées par l’équipe H-V 4 .

Vayres :

Il y a eu une fermeture il y a 2 ans. L’administration propose une ouverture de rentrée.

L’administration reconnait que ces nouvelles contraintes (classe à 12, 24 en GS CP CE1) vont les obliger à ré-envisager la gestion des moyens en carte scolaire : revenir peut être à des moyens réserves de rentrée qui seraient nommés en juin en tant que tel.

La FSU soutient cette possibilité.

RASED Bellac : 1 poste G gelé servirait à l’ouverture de Vayres provisoirement en attendant qu’il soit budgétisé pour la rentrée 2020.

La FSU fait remarquer qu’une demande de formation en G avait été refusée l’année dernière. Le secteur de Bellac n’a plus de E ou de G.

Les psychologues scolaires ont été recrutés et tous les postes sont attribués grâce aux contractuels (3).

NB : pas de contractuels enseignants recrutés pour l’instant.

L’ensemble des syndicats vote contre ces réajustements de rentrée.

Par ce vote en contre, la FSU dénonce la fermeture après la rentrée qui rompt avec l’accord précédemment obtenu.

Ce vote en contre oblige l’administration à reconvoquer le CTSD ultérieurement.

L’administration propose de mettre ces mesures de carte scolaire en mesures provisoires : c’est-à-dire que la fermeture et les ouvertures seront entérinées en février à la lumière des nouveaux effectifs. Est-ce le retour du phénomène de yoyo ?

Vos représentants FSU Cécile Dupuis, Muriel Grossoleil, Pascal Lavigerie, Fabrice Prémaud et Marie-Mélanie Dumas

Et, dès à présent et afin de ne pas oublier, une chose importante, capitale, primordiale à retrouver ICI ou LA !

 

18 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.