www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : AESH - AVS ... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 novembre 2019

AESH : rassemblement devant le rectorat

Des personnels traités avec mépris par l’administration !

Ce mercredi 20 novembre, une vingtaine d’AESH se sont retrouvé-es devant le rectorat pour réclamer un statut, un salaire décent, une reconnaissance de leur fonction qui est devenue indispensable au fonctionnement de l’éducation nationale...

Pour la petite histoire, cette manifestation (intersyndicale, FSU et CGT présentes) s’est déroulée pendant un exercice d’alerte incendie au rectorat ! Mais s’il n’y avait pas vraiment le feu dans le bâtiment, les personnels AESH l’auraient bien mis pour montrer leur colère !!!

Ils/elles ont pu témoigner à la presse locale de leur conditions indécentes de travail :

- salaire de misère (un peu plus de six cents euros) quand il n’a pas été versé avec retard ! Ce qui oblige la plupart à avoir un deuxième employeur pour tenter de vivre décemment.

- contrats précaires puisque même ceux/celles qui ont de nombreuses années d’expérience se voient octroyer un cdd de trois ans renouvelable une fois avant d’être CDIsé(es).

- temps de travail inadapté aux conditions d’exercice dans les écoles (il faut deux AESH pour couvrir une notification de 24h) puisque les contrats sont des temps partiels (19 h 35 ou 20 h 20 par exemple)

- conditions d’exercices indignes qui vont obliger certain(e)s à se rendre d’un établissement à l’autre sans frais de déplacements vu que comme pour nous PE, les établissements sont dans des communes limitrophes ! Merci les Pial qui vont accroître ce phénomène.

- formation initiale de 60 h mais 29h seulement en présentiel contre 31h qui sont réalisées sur l’ordinateur devant magistère ! Quid de la véritable formation sur tous les champs du handicap qu’ils/elles vont être amenés à croiser dans leur exercice ?

- réponses scandaleuses de l’administration qui leur rétorque que pour accompagner un enfant en classe de découverte, ils n’ont qu’à prendre ces heures supplémentaires sur le temps "caché" reconnu (enfin !) en petite partie dans le passage du calcul de leur temps de service de 36 à 41 semaines ! En clair, travaillez gratuitement, sur votre temps personnel, en sacrifiant aussi votre complément de salaire lié au deuxième emploi !

- non remplacement des absences : Les AESH présentes, très impliquées, racontaient comment elles souffraient en pensant à l’élève qui serait privé de leur présence pendant leur congé !

La création d’une brigade de remplacement aesh a été demandée dans le cadre des préconisations du CHSCT (cf le cr du 19/11/2019). Réponse de l’administration : oui c’est un besoin MAIS il faudra faire des choix ! En clair, encore une fois, l’IA va devoir gérer à moyens constants. Donc, si la brigade se crée, ce sont des notifications qui ne seront plus honorées ou de nouvelles qui ne le seront pas. Mais grâce aux PIAL (pôles inclusifs d’accompagnement localisés) et surtout aux nouvelles notifications en mutualisation, on va gérer... la misère !

Pour montrer, s’il en est besoin, avec quel mépris on traite ces personnels, l’administration à convoqué leurs représentants (4 FSU/4) à la tenue d’une CCP (commission consultative paritaire) vendredi 22 novembre. Et bien le 20, aucun représentant n’avait reçu les documents préparatoires ! Remarquez, c’est de plus en plus le cas dans les commissions paritaires auxquelles nous participons, nous le faisons assez souvent remarquer !

Voilà quelques points qui montrent la situation désastreuse que vivent ces personnels que nous côtoyons tous les jours dans nos écoles. Nous devons prendre conscience de ce scandale et soutenir les revendications car ce sont aussi nos conditions de travail qui sont en jeu !

Ici l’intervention FSU sur le plateau France 3 sur la mobilisation. A partir de 13 minutes et 35 secondes.

Ici le reportage de France 3 : les témoignages ! à partir de 13 minutes et 35 secondes.

Pour être plus fort encore, pour pouvoir peser encore plus et obtenir du gouvernement une réelle prise en compte du métier d’AESH, nous avons besoin d’être renforcés. Pour ce faire, il suffit d’aller ICI ou LA !

 

29 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.