www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / Compte-rendu d’audiences (IA, rectorat, mairies,...) ou du conseil de formation 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 février 2020

CR Audience IA-DASEN et IA adjoint

Mercredi 19 février 2020

Présents : mme Orlay, IA DASEN, M. Gauthier, IENA, Emilie Vennat-Louveau, Marie-Mélanie Dumas et Fabrice Prémaud, du SNUipp-FSU 87

Avant l’arrivée de Mme Orlay, M. Gauthier a souhaité s’entretenir avec nous au sujet du déroulement des dernières animations pédagogiques sur le calcul en ligne, où les conseillers pédagogiques ont fait état d’attitudes irrespectueuses. Il est normal de pouvoir travailler dans un cadre respectueux, quelques soient nos missions. Nous faisons remarquer à M. Gauthier que ces comportements pointés par l’administration montre la défiance qui grandit au sein de notre profession, malmenée par un ministre sourd face à la grogne et au mécontentement des enseignants.

Nous invitons l’administration à réfléchir d’une part aux contenus des animations pédagogiques (9h de français et 9h de maths obligatoires, lecture de fiches eduscol, …) et aux modalités de mise en œuvre (places insuffisantes en amphi, utilisation des smartphones avec connexion internet…)

1). Re-contextualisation du plan Villani / PUM

Nous rappelons à Mme Orlay les conditions de mise en place du Plan Unique Mathématique (PUM, ex-plan Villani/Torossian) pour les heureux gagnants au tirage au sort en 2018-2019. En effet, les personnels volontaires ont pu bénéficier de l’intervention de Mr Guillou (professeur de mathématiques en collège, membre de l’IREM) sur 4h de temps de classe, avec un temps d’échange informel autour d’un café.

Quid de 2019-2020 ? Le déploiement voulu par l’administration à l’ensemble des enseignants sur 5 ans avec une « montée en charge » dès cette année prend une forme tout à fait différente : deux formules possibles qui n’impliquent pas du tout la même chose :

- la première, comme l’an passé MAIS sans l’aspect du volontariat et une présentation + un retour en conseil de maître

- la deuxième plus discutable...

La présentation du dispositif et son retour sont à faire sur les temps dévolus aux conseils de maîtres ou de cycles. Le plan est présenté comme obligatoire.

Les contenus ne sont pas en adéquation avec les programmations des collègues au moment où les séances doivent mises en place (ex : fractions en avril chez les CM déjà travaillées bien plus tôt).

Les ressources proposées dans Magistère sont indigestes : fiches EDUSCOL, socle commun de connaissances et de compétences, Rapport Villani-Torossian de 96 pages, vidéos...

La présence des conseillers pédagogiques pour un « accompagnement collaboratif » en dehors de toute demande émanant des collègues questionne.

Réponse de l’administration : Certaines écoles concernées devaient bénéficier d’un stage-école prévu au PAF en décembre pour présenter le PUM. Or, ces stages ayant été supprimés, ces heures ont basculé sur les temps de conseils de maîtres.

Nous rappelons donc le rôle du conseil des maîtres :

- le rôle et la constitution du conseil des maîtres (lien légifrance qui cadre la constitution et les missions du conseil des maîtres.)

« Il donne son avis sur l’organisation du service qui est ensuite arrêtée par le directeur de l’école, conformément aux dispositions du décret n° 89-122 du 24 février 1989 relatif aux directeurs d’école. Il peut donner des avis sur tous les problèmes concernant la vie de l’école. »

Nous demandons à l’administration pourquoi ce temps consacré au PUM n’a pas été basculé sur les 9 heures d’animations pédagogiques de mathématiques obligatoires. Nous rappelons que :

- la formation continue doit être organisée sur du temps de formation continue et non empiéter sur du temps consacré à d’autres missions. (Les 108 H étant largement dépassées en fin d’année...)

- le principe du volontariat permet un engagement sincère des enseignants dans leur formation et évite les situations de défiance dénoncées en préambule...

- que la formation des enseignants doit s’appuyer sur les besoins émis des collègues comme l’a reconnu l’administration lors de la réunion préparatoire au CTM (comité technique ministériel) de septembre 2019 à la demande de la FSU. Cette requête figure dans le schéma directeur de la formation continue des personnels de l’Education Nationale 2019-2022. Voir ICI.

L’administration ne peut donc pas faire de la Formation Continue ou du conseil des maîtres, un outil de management au service de la politique éducative (« accompagnement des réformes »). La formation continue doit être l’outil du renforcement de notre professionnalité.

Nous réitérons notre demande que le temps de mise en œuvre et de retour du PUM soit déductible du temps d’animations pédagogiques. Nous espérons avoir été entendus et sommes dans l’attente de la réponse de Mme Orlay, qui a dû quitter l’audience à 13h40.

2). Formation « Scolarisation inclusive »

Suite à des demandes qui nous ont été faites concernant les formations « Ecole inclusive », elles s’effectuent au titre des deux demi-journées de « pré-rentrée » pour l’ensemble des personnels du premier degré. Elles sont donc obligatoires pour tous les enseignants du premier degré

Chaque enseignant doit donc s’inscrire à un module de 3h obligatoire via ce lien https://frama.link/inscription_modules_ecole_inclusive

Il faut s’inscrire rapidement car certains modules ont des jauges restreintes.

S’ajoute à ce module de 3h, 3h d’accompagnement et de formations sous l’égide des circonscriptions de proximité dans le cadre de la mise en place de projets de coopération avec les partenaires médico-sociaux, notamment à l’échelle des PIAL.

NB : La journée de solidarité est dévolue à des travaux internes aux écoles type projet d’école.

3). Violence envers les enseignants

Dans un contexte actuel tendu par des actes de violences ayant eu lieu dans différentes écoles de l’Académie, nous demandons une nouvelle fois à l’administration de nous fournir lors du prochain CHSCTD du 24 mars 2020, un bilan des faits établissements afin d’avoir des données objectives sur l’évolution des incivilités et violences commises à l’encontre de la profession.

L’IA-DASEN a noté notre demande et nous fait état d’une augmentation du nombre de « signaux faibles » mais une stabilité du nombre de faits établissements graves.

Nous soulignons qu’il est positif de voir que les collègues se soient emparés de cet outil.

Mme Orlay ajoute que cela se fait dans une relation de confiance avec les IEN.

Concernant les faits qui se sont déroulés à l’école de Séreilhac, Mme Orlay nous assure que l’affaire suit son cours et que les différentes parties sont accompagnées. Vous retrouverez ICI la lettre ouverte que nous avons rédigée suite à ces faits, en soutien à l’école de Séreilhac et ICI notre réponse à l’article du SE-UNSA 87 nous mettant en cause.

Nous renouvelons notre confiance aux membres des syndicats siégeant au CHSCTD pour traiter de manière approfondie et posée du vaste sujet que sont les conditions de travail.

Marie-Mélanie DUMAS, Emilie VENNAT-LOUVEAU, Fabrice PRÉMAUD, co-secrétaires SNUipp-FSU 87

Pour être en mesure d’assurer au mieux les nécessaires suivis des dossiers de chacun, nous avons besoin d’en avoir les moyens. Pour ce faire, se syndiquer est la meilleure des solutions. Il suffit d’aller ICI ou LA !

 

24 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.