www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / CAPD (mouvement, formation, permutations informatisées, INEAT EXEAT, temps partiel, promotion,...), CAPN 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 juin 2009

Second mouvement : les résultats et les nécessaires explications

Compte-rendu de la CAPD du 30 juin 2009 : de 13H30 à .. 19H30 !

Cette CAPD a duré 6H00 et a été particulièrement longue et éprouvante. Avant de rentrer dans les opérations techniques du 2ème mouvement, l’Inspecteur d’Académie a souhaité traiter le problème du retrait d’emploi d’un directeur. Ce sujet a occupé 1H30 du temps de la CAPD pour aboutir à une proposition de vote pour ou contre (ou abstention) le retrait d’emploi. Ce vote s’est soldé par 7 pour (les voix de l’administration) et 7 contre (celles des représentants du personnel). Si la CAPD n’a donc pu se prononcer, l’IA a pris sa décision en effectuant le retrait d’emploi. Il a décidé de proposer au directeur en question un poste d’adjoint dans « son » école, solution qui apparaît clairement insatisfaisante. Il a toutefois indiqué qu’il accepterait une réaffectation ailleurs (mais où ?) si la personne concernée le souhaitait.

2ème Mouvement

Les résultats sont en format pdf ci-joints

Ensuite est venu le temps de se pencher sur les vœux des 66 collègues à affecter ; cette opération s’est passée « à l’ancienne » : les collègues ont été classés du plus fort barème au plus petit puis les voeux ont été examinés pour chacun dans leur ordre de classement. 18 collègues (voir la liste en pdf ci-contre) se retrouvent sans poste ( auxquels il faut ajouter une annulation de changement de département qui avait été obtenue par les permutations informatisées) et attendront donc ainsi la pré-rentrée pour être affectés dans des écoles où il y aurait des besoins, notamment en remplacements de longue durée. Ils vont recevoir un courrier de l’administration leur expliquant cela et ils seront éventuellement réunis pour effectuer la 3ème phase du mouvement. Un groupe de travail à ce propos aura lieu le 27 août prochain. Quant aux 4 postes du Prat (l’ITEP Suzanne Lèger), ils restent vacants ! 4 personnes ayant fait une demande d’Ineat dans le département et dont les formations ou parcours correspondent pour y enseigner ne peuvent être pour l’instant acceptées du fait de la situation de surnombre. Cette situation est le résultat de la chute des demandes de départ à la retraite, conséquence directe, prévisible mais non prévue par l’administration de la réforme des retraites, œuvre de Mr Fillon en 2003 : de jeunes gens souhaitent exercer notre beau métier mais ne le peuvent pas du fait de la baisse du nombre des recrutements et des collègues qui auraient dû faire valoir leurs droits à la retraite ne le font pas afin de ne pas voir celle-ci tronquée par la très fameuse décote ! Il est à remarquer cependant que des ouvertures seraient indispensables....Nous avons des personnels, des élèves....Manquent les postes Monsieur le Ministre....

INEAT/EXEAT

Concernant les Ineat/exeat, la situation est on ne peut plus claire et déplorable : aucun ineat n’a été prononcé. Et pourtant, pas moins de 103 collègues avaient fait le vœu de rentrer dans notre département. Quand on imagine ce que serait la situation avec 103 postes supplémentaires : plus de problèmes de remplacements, des classes toutes à effectif correct, des RASED complets, des écoles avec plus de maîtres que de classe pour favoriser le travail en petit groupe dont le grand intérêt a pu être expérimenté via le système extrêmement critiquable du soutien hors du temps scolaire obligatoire pour tous les enfants… Mais retour à la réalité ! 36 creusois (dont 2 stagiaires), 22 corréziens (dont 7 stagiaires) et 45 collègues d’autres départements (dont 7 stagiaires) n’ont pu intégrer notre département. Se rapprocher de son conjoint devient une chose impossible dans notre pays, à moins bien sûr de se mettre en disponibilité et donc ne plus exercer son métier ! Toutes les demandent d’exeat avaient été acceptées, sachant qu’une grande majorité de départements sont aussi en situation de surnombre. Une collègue a cependant obtenu son ineat dans un département de la région parisienne qui lui n’est pas en situation de surnombre.

Les passages à la hors classe

Les 22 heureux (et rares) promus à la hors classe sont : cf pièce pdf ci-contre

L’administration disposait de 22 moyens. Mais la question qui nous a été posée était : doit-on attribuer 1 point supplémentaire au barème des directeurs pour l’accès à la hors-classe ? Le secrétaire général nous a demandé de produire nos arguments ce que nous n’avons pas manqué de faire : octroyer un point supplémentaire revient de fait à pratiquement réserver l’accès à la hors-classe aux seuls bénéficiaires de points supplémentaires. En observant la liste des 22 avec le point de bonus, on constate que 4 directeurs de plus auraient intégré la déjà très fermée liste des accédants. En considérant la liste des 22 sans le point de bonus, on revient à un plus juste équilibre entre collègues, directeurs ou non. Nous avons tenu à dire qu’il ne fallait pas essayer d’opposer les directeurs aux adjoints et que la fonction de directeur d’école devait être plus justement reconnue, notamment sur le plan indiciaire mais aussi en temps. Enfin, nous avons tenu à rappeler que seulement 1 collègue sur 20 peut prétendre accéder un jour à la hors-classe, ce que nous dénonçons et qui n’est pas le cas dans le second degré. Nous avons été entendu et la décision de rester sur le précédent barème a donc été acté.

Le problème des brigades CLIN

Nous avons tenu également à faire part de notre colère au sujet de nos collègues brigades CLIN qui ont été réquisitionnés à 10 jours de la sortie pour effectuer des remplacements. Les élèves non francophones ont été ainsi ABANDONNES et les collègues n’ont même pas pu leur souhaiter de bonnes vacances ! Il nous a été répondu que c’était la seule solution qui avait été trouvée et qu’il avait bien fallu former les nouveaux directeurs à base-élèves ! On a donc séparé les brigades CLIN de leurs élèves pour assurer la formation à base-élèves ! De qui se préoccupe-t-on le plus ? Des élèves ? NON. Des élèves non francophones ? ENCORE MOINS. D’une base de données qui suscite toujours l’inquiétude avec des éventuelles possibilités de croisement avec d’autres bases ? OUI !!! Voilà LA priorité : la base de données avant les élèves…

Fin de la CAPD, 19H30. Les vacances se profilent. Si vous vous demandez quels livres vous allez bien pouvoir lire, quelques idées : Le château (ou la colonie pénitentiaire ou le procès) de Kafka, Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley ou encore l’Herbe rouge de Boris Vian (Ah, Dudu… !). Pourquoi ces hypothèses de lectures, on se demande…

 

33 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.