www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Commissions Paritaires, Groupe de travail & audiences  / CAPD (mouvement, formation, permutations informatisées, INEAT EXEAT, temps partiel, promotion,...), CAPN 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 avril 2020

Compte rendu de la CAPD du 2 avril

Présents : Mme Orlay IA DASEN, M. Gauthier IEN adjoint, Mme Grizon secrétaire générale, M. Scherpereel & M. Vaubourdolle secrétaires de la DIPER, M Rembault IEN HV 6, M. Rousseau IEN ASH, 4 collègues du SE UNSA & Emilie Vennat-Louveau, Virginie Dupuy-Renaud et Fabrice Prémaud, vos collègues du SNUipp-FSU 87

Cette CAPD s’est tenue sous forme de visio conférence, une première pour la tenue d’une instance avec l’administration.

Nous avons lu cette déclaration liminaire.

Nous avions envoyé ces questions diverses.

INTRODUCTION

Mme Orlay précise dans son introduction que l’hétérogénéité des élèves existait déjà mais s’accroit avec le confinement. La continuité pédagogique a été compliquée à mettre en place. La première des consignes est de se protéger. Le confinement sert à briser la chaine de contamination. Cette situation inédite est source d’anxiété ! Les enseignants sont discrets sur la valorisation de leur métier mais le travail est fait. Mme Orlay rappelle qu’on nous promet des masques et qu’ils sont attendus ! Les pôles d’accueil seront donc seront bientôt pourvus en masque. Par ailleurs, Mme la DASEN explique qu’il y aura certainement un CTA, donc un report CTSD et CDEN.

SNUipp : nous soulignons notre crainte de voir des parents indispensables à la gestion de la crise sanitaire emmener directement leurs enfants dans les écoles sans passer par la plateforme ou par les directeurs d’école. Notre travail n’est pas en adéquation avec ce que dit notre ministre. Nous devons nous confiner, continuer à garder le lien avec les familles et en même temps se rendre dans les écoles…

Mme Orlay trouve normal que l’on fasse un retour de cet état des faits et de ce décalage entre le vécu sur le terrain et les recommandations du ministère de l’éducation nationale. D’après le ministère, 8% des élèves n’ont plus de contact avec leur enseignant ou avec l’école.

LISTE D’APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEURS :

Sur 20 dossiers, 18 sont acceptés. Un avis défavorable et une collègue ne s’est pas présenté à l’entretien.

Mme Grizon explique qu’il y a une corrélation entre les demandes et le nombre de postes à pourvoir.

CONGES DE FORMATION

Le contingent pour 2019 était de 51 mois. Or aujourd’hui nous en comptabilisons moins de 30 mois. Toutes les demandes ont été acceptées. SI d’autres collègues souhaitent demander une formation, même avec un peu de retard, ce sera tout à fait possible puisqu’il reste 20 heures. Par ailleurs, Mme Grizon rappelle que les contingents sont donnés par années scolaires et ne peuvent donc pas se cumuler pour l’année prochaine. Le SNUipp-FSU interroge Mme Orlay au sujet de la baisse significative des demandes ces dernières années. Mme la DASEN répond que les modes de formations ont incroyablement évolués notamment à travers le numérique, c’est pourquoi il y a moins de demandes qu’auparavant.

QUESTIONS DIVERSES

Mme Grizon commence à expliquer pourquoi nous n’aurons que des réponses très parcellaires aux questions que nous avons posées :

Quel est le cadre de gestion des CAPD ? Depuis le 1 er janvier certains points ne sont plus évoqué en CAPD : le mouvement des personnels, les demandes de dispo, les affectations des postes, les départs CAPPEI et les stages MIN. Mme Grizon explique qu’il seront très vigilants à la communication individualisée des personnelles. L’administration ne communiquera qu’avec les intéressés. Les agents seront donc avertis par l’administration qui avertira aussi les IEN et les directeurs. Seuls les avancements à la HC et à la classe ex seront étudiés en CAPD. Il n’y aura donc plus de communication avec les syndicats dans le cadre d’une CAPD. Il y aura une réunion d’information et mais aucun groupe de travail pour le mouvement.

Le SNUipp-FSU condamne la « modernisation » du dialogue social qui bloque les échanges. Amélioration. Nous demandons à l’administration de communiquer auprès des professeurs pour les informer de ces changements.

A minima, Mme Grizon propose d’informer les collègues sur le site de la DSEN pour dire que le mouvement aura bien lieu, mais on ne sait pas encore quand. Peut-être mettront-ils une date prévisionnelle pour le mouvement. Concernant les TRS un point sera évoqué au moment de la réunion d’information.

Les RDV de carrière.

M. Gauthier explique que 30 agents n’ont pas eu leur RDV. Ils doivent être fait jusqu’à la fin mai pour laisser du temps aux recours éventuels. Il y aura peut-être des reports en septembre. Le SNUipp-FSU demande que l’administration communique individuellement à ces 30 collègues. Ain de leur préciser qu’ils ne sont pas oubliés

La titularisation des PESAS pour cette année.

Rien n’est annulé. Seule la visite de l’ien n’a pas été faite. Les ien vont peut être émettre un avis au regard des dossiers des PESAS. Par contre il faut absolument qu’ils soient titulaires du M2. M Gratadour espère maintenir les jurys de titularisation.

Demandes de temps partiels :

ils sont au nombre de 150. Beaucoup d’entre eux sont de droit et les intéressés ont reçu un message les en informant. Concernant les autres qui sont sur autorisation environ 20 feront l’objet d’un entretien soit en visioconférence soit en entretien téléphonique. Le SNUipp-FSU demande pourquoi ces entretiens ? Mme Grizon répond qu’ils souhaitent avoir des éléments complémentaires. Les entretiens se dérouleront entre mi avrilet début mai.

AESH : les paies des personnels AESH sont maintenues.

Rémunération pendant le confinement. Les indemnités sont maintenues (REP et REP +) et il n’y a pas d’application de délais de carence pendant cette période. Les contractuels sont également payés.

Point sur le remplacement au 13 mars : 1307 jours de classe non remplacés depuis la rentrée scolaire. C’est plus que l’année dernière surtout au mois de février (plus de 400 jours de classe non remplacés en février).

Un point sur les brigades.

Elles-ils étaient principalement sur des postes à long terme. Des collègues sont malades mais continuent néanmoins à travailler avec leur classe. Ces brigades « libres » représentent environ 20 personnes. Leur utilisation étant interrogée par d’autres, le SNUipp-FSU explique qu’il ne souhaite pas stigmatiser les brigades et rappelle que ce sont des collègues comme les autres, qui se sont rendus le lundi 16 mars dernier dans leur école de rattachement et ont ainsi pu savoir comment ils-elles allaient être amenés à gérer cette période. La plupart d’entre les brigades assurent le suivi des élèves dont ils avaient la charge au moment du confinement.

M. Vaubourdolle indique que les IEN se chargent des éventuels arrêts prononcés dans la période, qu’il étaient très peu nombreux mais que pour autant des brigades (2) avaient été amenés à assurer le remplacement et donc poursuivre l’opération "Ecole à la maison" à la place du collègue arrêté.

Formation CAPPEI.

On s’achemine vers un report des épreuves en classe en octobre. Seuls des candidats de personnels du secondaire seraient maintenus dans les temps. Mais M. Rousseau est dans l’attente d’un calendrier plus sur.

INEAT/EXEAT :

3 personnes n’ont pas été satisfaites.

Le SNUipp-FSU condamne l’immobilité des personnels et rappelle que le taux de satisfaction aux permutations informatisées a encore baissé cette année. Le promesse de M. Blanquer d’assurer une meilleure mobilité n’est donc pas tenue.

Mme Grizon explique qu’ils n’ont pas de lisibilité et elle ne peut pas s’engager avec autant d’inconnues.

Accueil hygiène et sécurité pendant le confinement.

L’accueil des enfants est régulier. Environ 140 élèves sont accueillis. Le SNUipp-FSU demande si 2 enseignants peuvent travailler ensemble au lieu de se retrouver seul. M. Gauthier Gauthier qu’il faut éviter 1 enfant/1 adulte mais rappelle en même temps que la priorité est celle du confinement. Nous rappelons qu’il est très difficile de respecter les gestes barrières.

M.Gauthier dit que nous devons tendre vers ces gestes barrières.

Nous dénonçons les disparités entre les écoles : les communes rurales sont parfois bien loin des consignes et notamment du ménage quotidien.

CAFIPEMF .

Il y 6 candidats (5 en Haute Vienne). Il reste la soutenance du mémoire.

Pour l’instant l’admissibilité (14 collègues dans l’académie dont 7 en Haute-Vienne) est suspendue. Pas de séance en classe mais il faut un jury.

Vacances de Printemps

Elles ne sont pas modifiées.

Nous évoquons la vidéo du ministre au sujet des enseignants volontaires pour donner du soutien. Dès que l’administration aura des informations concrètes ils les communiqueront en temps utile. Les CLSH seront ouverts pour les enfants dont les parents sont indispensables au bon fonctionnement du confinement.

M.Gauthier rappelle qu’il est possible de demander à des enseignants volontaires si besoin.

Le SNUipp-FSU demande si l’agent tombe malade alors qu’il était volontaire pendant les vacances est ce que ça sera reconnu comme maladie professionnelle ?

Mme Grizon affirme que le collègue sera considéré en activité sur ces temps là.

Sorties et voyages scolaires.

Tout est annulé en mai et juin. Il devrait y avoir une ordonnance à ce sujet. Il n’y a pas d’assurance départementale ni d’état concernant les frais avancés par les coopératives scolaires.

PIAL

 Le SNUipp-FSU demande les documents donnés seront complétés, afin de connaitre les collègues en charge de la coordination de chaque PIAL

M. Rousseau explique qu’il y aura prochainement une carte avec une communication claire à ce sujet.

Maintiens :

La Commission départementale d’appel se réunira vers le 23 juin. Les décisions devraient se prendre après le retour des vacances de printemps.

Partenariat avec la Poste : comment les familles font le retour du travail acheminé ?

M. Gauthier explique que les documents sont ensuite dématérialisés et envoyés aux enseignants.

La CAPD s’achève après plus de 2 heures de débat.

Emilie Vennat-Louveau, Virginie Dupuy-Renaud et Fabrice Prémaud, vos collègues du SNUipp-FSU 87

Et n’oubliez pas, en ces temps de confinement où le temps passe parfois plus lentement, de vous en servir et d’aller ICI ou LA !

 

14 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.