www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : AESH - AVS ... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 novembre 2009

Communiqué de presse de l’UNCEVS DU 4 Novembre 09

La circulaire N° 39 du 22/10/09 : PRIX NOBEL DE LITTERATURE LA PLUS MAUVAISE DE L’ANNEE 2009

Un grand moment de littérature, cette circulaire, sur la continuité de l’accompagnement scolaire des élèves handicapés au delà des limitations contractuelles.

Bien que nous nous attendions à quelque chose de nauséabond, cela dépasse de loin ce que nous pouvions imaginer. Alors pour la forme, nous prenons une fois encore la peine d’apporter notre position sur cette parution tardive, qui contient des arguments inouïs.

Ainsi nous pouvons apporter ces quelques remarques :

Nous lisons « Pour des raisons de cadre juridique (…) le changement d’accompagnateur d’une année sur l’autre contribue au développement de l’autonomie et de la capacité d’adaptation de l’élève handicapé ».

Mais qui peut penser dans ce sens ? Faut il que nous pensions que seules des personnes incompétentes, ignorantes du sens même du mot handicap peuvent faire mentionner des propos aussi grotesques qu’inexactes ? Il suffit de lire n’importe quel ouvrage, manuel, guide, étude ou thèse sur le sujet de l’accompagnement détaillant tout l’inverse.

Nous aurions préféré lire que l’idée de cacher le dispositif de contrat aidé derrière le handicap nous parait plus opportun et moins hypocrite car c’est écrit, « le principe n’est pas remis en cause ». L’argent, toujours l’argent, la rentabilité, l’économie de moyens, et. (sic) commission restreinte de travail sans les personnels concernés, voici ce qui justifient les choix inhumains de ceux qui ont signés …. Et à moins que ces têtes pensantes aient complètement « disjonctées », nous ne voyons aucune explication positive à fournir sur cette circulaire délirante.

Nous lisons « le dispositif AVS-i était mal adapté pour des cas particuliers d’où une perte de compétences spécifiques ». Sur l’ensemble des collègues AVS-i et EVS en mission AVS-I, combien ont été, sont, et seront formés au braille, LSF et des techniques éducatives de l’autisme ? Par les 60 heures de formation dispensées par les Inspections Académiques ? Certainement pas. Toutes les demandes de formation à caractère individuel et personnel sont systématiquement refusées. Pas de budget prévu à cet effet, est-il répondu aux intéressés. Et de fait, le coût de ces formations est suffisamment dissuasif pour un salarié au revenu très modeste qu’il lui est impossible d’accéder à des modules de formations qualifiantes.

Nous pourrions ainsi détailler tous les points de cette circulaire sans exception, tant elle comporte des stupidités en tout genre. Mais est-il nécessaire de passer notre temps à décortiquer paragraphe par paragraphe des contenus aberrants dénoncés par l’Uncevs depuis 3 ans. L’Uncevs envisage simplement de ne plus perdre son temps sur un constat sans appel : aucun dialogue social n’est possible avec une gouvernance politique dominante actuelle mettant tout en œuvre des actions de nuisance imposées à des salariés précaires se devant accéder à des postes qui leur étaient dû. Ces actions de nuisance s’imposent aussi à l’encontre aussi des élèves en situation de handicap et à leur famille. Nous préférons concentrer notre énergie , par exemple , à soutenir dans le département de Loire Atlantique ce collectif de parents mise en place récemment et qui dénonce que 350 élèves handicapés du département attendent une auxiliaire de vie scolaire à leurs côtés . L’inspection académique de Nantes , va offrir parmi les solutions de redéployer le volume des heures déjà attribuées , équivaut à moins d’heures par chaque élève et donc plus de bénéficiaires AVS . C’est l’appel à la solidarité de l’institution ! Mais nous semble t’il , la Loi 2005 est un droit , et non une faveur aux parents …..

Au regard de ce chef d’œuvre politique de l’incohérence, de la non assistance aux enfants et aux jeunes pouvant accéder aux savoirs et de la discrimination à l’encontre des salariés précaires EVS, l’Uncevs décernerait bien le prix Nobel à … ceux, celles s’autoproclamant « expert au handicap » pour justifier leur prétention à parler en lieu et en place des handicapés eux-mêmes et de leurs accompagnants.

Sans doute, resteraient-ils à 5000 précaires EVS à mission similaire à leurs collègues aux AVS-i, inscrits au chômage depuis le 30 juin 09, de faire la manche à la sortie des écoles auprès des parents et enseignants , ou d’attendre patiemment une vague de suicide auprès de nos collègues EVS administratif( 25 000) pour seulement que la gouvernance française ose daigner « écouter » la détresse sociale de citoyens.

Oui, faut il seulement que des citoyens meurent pour se faire écouter , faut il seulement que des petits élèves ayant le tort d’être porteur d’un handicap se doivent être reclus à la maison toute la journée en marge de leurs concitoyens , faut il seulement que des parents se mettent à genoux pour supplier l’intégration de leurs enfants ? Sans proposition intelligente et sensée, l’Uncevs ne saurait projeter des améliorations à la situation guignolesque du moment. De fait, maitrisant son sujet, et malgré ces appels répétés au « dialogue social » sans cesse dénié, l’Uncevs a de bonnes raisons de croire plus que jamais son travail mature et responsable ne fait que commencer.

Pour l’UNCEVS , la Présidente , Muriel Michelin Contact Presse : 06 18 99 50 43

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.