www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 novembre 2009

Grève du 24 novembre : préavis, lettre de déclaration d’intention et lettre aux parents

Manifestation à 10H30 : rendez-vous devant le Rectorat

Assemblée générale des adhérents de la FSU à 9H00 à la Maison du Peuple de Limoges

Assemblée Générale à 14H00 salle Blanqui (derrière la mairie de Limoges)

Mode d’emploi grève

- La déclaration préalable doit parvenir 48 heures au moins, comprenant un jour de classe (jour ouvré). Exemple : pour une grève le jeudi, la déclaration doit parvenir lundi soir au plus tard.
- La déclaration indique le nom et le prénom, la date et l’heure à laquelle le collègue entend se mettre en grève. Rien n’oblige à utiliser un modèle fourni par l’administration qui demanderait plus de renseignements.
- Tous les collègues en responsabilité d’une classe le jour de la grève doivent faire une déclaration préalable. Néanmoins, tous les collègues peuvent signaler leur intention de faire grève, celle-ci ne valant pas un engagement de leur part.
- Conserver un double de la déclaration d’intention et/ou accusé d’émission du fax, en cas de contestation.

La démarche des déclarations préalables individuelles va grandement compliquer la tâche de la hiérarchie. L’intérêt réside dans la nécessité pour l’administration d’attendre d’avoir reçu l’ensemble des déclarations avant de pouvoir effectuer le pourcentage d’intentions pour chaque école et de le transmettre aux mairies concernées.

Pour ce faire, il est évidemment indispensable de ne pas renvoyer toutes les déclarations des collègues d’une même école dans une seule enveloppe.

POURQUOI LA GREVE DU 24 NOVEMBRE ?

Pour la défense et le développement du système éducatif

Renseignez-vous et demandez par exemple :
- Depuis quand votre gamin n’a pas eu histoire-géo parce que le prof n’est pas là…
- Pourquoi votre gamin ne peut plus s’inscrire en telle ou telle formation suite à la suppression de la filière…
- Pourquoi telle ou telle famille hésite à s’installer ici ou là parce qu’il n’y a plus d’école…

Pour un système éducatif qui assure la réussite de tous les jeunes

Cherchez à savoir :
- Combien de parents se sentent obligés de faire donner des cours particuliers à leurs gamins…
- Pourquoi ce jeune se trouve encore et toujours en difficulté suite aux suppressions de RASED …
- Si votre gamin d’étudiant va réellement pouvoir passer son master si en plus, il doit bosser pour payer son loyer…

Contre les suppressions de postes

- Combien d’élèves dans combien de classes et d’écoles ?
- Combien de collégiens, de lycéens, d’étudiants dans des classes surchargées ?

Pour une autre réforme de la formation des enseignants

- Ou en est le PDF ?
- Et d’abord, où EST le PDF ?

Contre la précarité

- Comment on paye la cantine du petit, les impôts, les études du grand ?
- Comment je paye mon loyer, mes redevances ?

Pour les salaires et la revalorisation de l’ensemble des personnels

- Passage à l’an 2000 … Super ! Combien on a perdu depuis, au fait ?

Pour la défense des statuts

- Pour faire prof d’école, maintenant ? Pas « difficile » : Master … 4 ans ou plus ( ?) …
- Et allez !

Contre l’autoritarisme et les pressions hiérarchiques

- Tiens v’là Tonton qui rentre de son école. Paraît qu’il a été inspecté aujourd’hui … - Salut Tonton ! … Pourquoi tu tousses ?

Lettre aux parents ci-dessous et téléchargeable en pdf en pièce jointe ci-contre

Madame, Monsieur,

Tous les jours nous cherchons à créer les conditions de la réussite de tous les élèves. En effet nous savons combien l’acquisition des connaissances est décisive pour chaque élève. Nous avions, depuis l’année dernière, attiré votre attention sur les profonds bouleversements liés aux nombreuses décisions ministérielles. Le budget 2010 prévoit à la rentrée prochaine la suppression de 16 000 postes d’enseignants qui s’ajoutent aux 13 500 suppressions de 2009, aux 11 200 de 2008.

Alors que 5 700 élèves supplémentaires sont attendus dans les écoles, le ministère poursuit dans sa logique de suppression de postes d’enseignants.

Et ce, alors même que les effectifs par classe dans notre pays sont déjà largement supérieurs à ceux de la majorité des pays européens. Qui peut croire qu’avec moins d’enseignants, moins d’heures de classe chaque semaine, des programmes plus lourds, la fragilisation des dispositifs d’aides spécialisées pour les élèves en difficulté, les élèves pourraient mieux réussir à l’école ?

Ces mesures constituent une rupture sans précédent avec les fondements de l’école publique. Elles tournent le dos à l’école de la réussite de tous et constituent un véritable démantèlement de l’école publique.

Nous nous sommes mobilisés durant l’année dernière, notamment avec les parents d’élèves, pour exprimer notre désaveu de cette politique. Le ministre reste sourd à nos demandes.

C’est la raison pour laquelle nous serons en grève le mardi 24 novembre. En effet, nous exigeons un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs, le développement des réseaux d’aides (RASED), la reconnaissance du rôle essentiel de l’école maternelle, une prise en charge des élèves handicapés digne de ce nom. Nous exigeons respect et dignité pour l’école publique, les élèves et les enseignants !

Nous comptons sur votre compréhension et votre soutien pour défendre et construire ensemble l’école dont nos enfants ont besoin.

Cordialement.

 

23 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.