www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 novembre 2009

Grève du 24 novembre : la volonté de ne pas renoncer

1 enseignant sur 3 a fait grève ce mardi
N’en déplaise à tous ceux qui se réjouissaient à l’avance d’un échec retentissant de la grève du 24 novembre, cette journée n’aura pas fait cette démonstration là. Certes, le taux de grévistes était moindre de celui enregistré l’année dernière mais il a été loin d’être insignifiant. Les 600 personnes rassemblées devant le rectorat savaient bien pourquoi elles étaient là et, en ce jour de grève nationale, elles ont pu exprimer leur mécontentement.

Avant la manif, une AG des adhérents de la FSU avait été proposée. 50 personnes y ont participé et des échanges constructifs ont eu lieu. La volonté de ne pas en rester là s’est clairement imposée à tous. Parmi les propositions :
- mener une campagne d’information en direction des parents mais aussi des collègues qui ne semblent pas tous avoir pris la mesure des conséquences de la politique menée par le gouvernement (en matière d’éducation entre autre).
- sortir du rythme de 3 jours de grève tous les 2 mois puis plus rien en élaborant un plan d’action. Proposer un nouveau mouvement de grève dès décembre.

Vue de la manif dans l'Echo du 25/11

Sarkozy l’avait annoncé dans sa campagne : sous son règne, il n’y aurait plus de grève. Ne pas être à l’écoute, laisser pourrir les choses, être inflexible pour aboutir à l’écoeurement et au renoncement. S’il a réussi, momentanément espérons-le, avec certaines organisations syndicales préférant ne rien faire plutôt que de se battre, la grève a bien eu lieu et c’est encore elle qui a permis de réunir le plus grand nombre de personnes voulant marquer leur opposition à ce gouvernement. Opposition, mais pas seulement, puisque des propositions alternatives à celles développées par Chatel & Cie ont été portées. Pas question de se laisser faire, pas question de se soumettre. Proposer, échanger, débattre. Se battre :
- pour une véritable formation professionnelle,
- pour une véritable prise en compte de la difficulté scolaire en créant des postes plutôt qu’en en supprimant (- 16 000 postes d’inscrits au budget cette année, - 13 500 l’année passée, - 11 200 l’année d’avant...),
- pour une juste revalorisation de nos salaires (-10% de pouvoir d’achat depuis 2 000)
- pour que cessent les pressions et autres tracasseries de l’administration sur ses personnels, non au management
- contre la privatisation rampante de l’école

Rien n’est jamais perdu à l’avance !

Revue de presse dans le département

L'écho du 25 novembre

JPG - 108.3 ko
Le populaire du 25 novembre

 

20 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.