www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 mars 2010

Grève du 23 mars : lettre aux parents et déclaration d’intention

Mardi, on bosse, pour les enfants, pour nous, dans la rue, TOUS ENSEMBLE !
En cette période de carte scolaire et à la veille d’un groupe de travail CTP & CAP, la grève du 23 prend un sens tout particulier. Les annonces de créations sont en trompe l’oeil car elles ne sont pas assorties des importantes minorations dues à la nécessité de décharger les directeurs d’école à 4 classes qui étaient faits par feu les PE2 et par les postes créés en début de la présente année scolaire. Ce n’est donc pas de 22 postes supplémentaires dont l’administration va disposer mais au mieux d’une dizaine. Et comme dans le même temps, les prévisions d’arrivée d’élèves sont largement positives, la situation va encore se détériorer : d’où l’obligation qui nous est faite de nous battre, de ne pas laisser faire sans rien dire !

Trouvez ci-joint la lettre aux parents

Trouvez la déclaration d’intention, à renvoyer d’ici à vendredi.

Trouvez enfin le 4 pages spécial " raisons de la grève"

Le SNUipp appelle les enseignants des écoles à se mettre en grève le 23 mars. Emploi, salaires, retraites, fiscalité plus juste et politique publique : ces exigences communes aux salariés du public comme du privé sont présentes à tous les niveaux du système éducatif. De la maternelle au CM2, en passant par les RASED ou la direction d’école, en zone rurale ou en ZEP, la préparation de la rentrée 2010 s’effectue avec moins de moyens, une politique éducative appauvrie qui résulte du non-remplacement d’un enseignant sur deux partant en retraite et des réformes, particulièrement celle de la formation de maîtres.

Le SNUipp appelle les enseignants des écoles à multiplier les actions dans le cadre des opérations de carte scolaire et à participer massivement à la journée de grève du 23. Il est nécessaire de rompre avec le dogme de la réduction de la dépense publique et au contraire d’enrichir l’école publique en offrant la possibilité de scolariser davantage d’enfants en maternelle, de pouvoir travailler avec de petits groupes d’élèves, de développer la formation des enseignants et de faire face à la hausse des effectifs.

La revalorisation et la reconnaissance du métier d’enseignant annoncée par le Président de la République restent lettre morte. En matière de retraites, les enseignants des écoles devront-ils poursuivre leur activité jusqu’à l’âge de 67 ans pour bénéficier d’une pension à taux plein ? Le nécessaire financement des régimes de retraites ne peut pas s’effectuer en repoussant sans cesse l’âge de départ. D’autres solutions de financement sont nécessaires.

Emploi, salaires, retraites, éducation : la qualité de l’école et la réussite de tous les élèves sont en jeu. Le SNUipp appelle les enseignants à participer massivement à la journée du 23 mars avec tous les personnels.

 

67 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.